Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tyrannie sanitaire. Faute de soignants, l’hôpital de Mulhouse déclenche le plan blanc

Combien de personnes vont vivre des drames en raison des mesures tyranniques mises en place par les autorités, notamment l’imposition de la vaccination pour les soignants ? C’est ce que doivent se demander des citoyens du côté de Mulhouse, ville d’Alsace dont l’hôpital vient de déclencher le plan blanc, c’est à dire l’appel à l’aide, faute de soignants.

Le groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA), qui comprend dix établissements dans le Haut-Rhin, a annoncé mardi avoir déclenché le Plan blanc en raison notamment du manque de soignants, dans cet établissement ou près de 170 salariés non vaccinés ont été suspendus. Le groupe hospitalier a expliqué dans un communiqué être confronté à “une situation critique marquée par la poursuite de la gestion de la crise sanitaire, le besoin en renforts de ressources humaines, la réduction du nombre de lits liée à un absentéisme conséquent”.

Ce plan permet de solliciter des renforts et de déprogrammer des opérations.

Le groupe a précisé avoir suspendu 169 personnels qui ne sont pas vaccinés, dont de nombreux soignants, sur près de 6000 salariés.

Comme quoi, la propagande des derniers jours où l’on peut lire que « le refus vaccinal » ne toucherait qu’une petite partie du personnel soignant, ne prend pas en compte le fait qu’à flux tendus, quelques absences peuvent déjà faire tomber un système de santé français qui se rapproche de plus en plus de celui d’un pays du tiers monde, massacré qu’il est depuis des décennies par les autorités au nom du profit et de la mainmise de l’administration sur la santé.

Rappelons que depuis janvier 2020, le nombre total de lits supprimés dans l’hôpital public sur cette période s’élève à 1 816, ce qui représente une part non négligeable du total de lits en France (392 000 en 2019 selon la Drees). En 2019, 3 408 lits avaient fermés dans les hôpitaux français, signe qu’avant d’être une crise sanitaire, cette crise actuelle est surtout révélatrice d’un massacre à la chaine de l’hôpital public en France.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

CARHAIX, Santé

Les urgences de nouveau régulées à Carhaix après les Vieilles Charrues

Découvrir l'article

NANTES, Santé

En difficulté financière, en manque de personnel, le CHU de Nantes investit 185 000 euros…dans un nouveau logo

Découvrir l'article

GUINGAMP

Guingamp. Les élus de l’Agglomération proposent trois terrains pour le nouvel hôpital

Découvrir l'article

GUINGAMP, LANNION, Santé, ST-BRIEUC

Tiers mondisation de l’hôpital et de la santé. Une lettre ouverte aux élus du Trégor et aux candidats aux législatives 2024

Découvrir l'article

Politique

Alsace. Unser Land se lance dans la campagne des législatives et présente ses candidats

Découvrir l'article

GUINGAMP

Hôpital de Guingamp. Vers une construction sur un nouveau site ?

Découvrir l'article

PLOËRMEL, Santé

Hôpital de Ploërmel : Alerte sur sa pérennité !

Découvrir l'article

Santé

Hôpital de Guingamp : Des sages-femmes et auxiliaires de puériculture à votre domicile : Un accompagnement personnalisé avant et après la naissance

Découvrir l'article

A La Une, CARHAIX, Local

Hôpital de Carhaix : l’Etat ne respecte pas ses engagements

Découvrir l'article

BREST

Strasbourg, nouvelle destination directe au départ de Brest

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky