Le conflit russo-ukrainien entraîne un rebond des cryptomonnaies

Dès le début du conflit entre la Russie et l’Ukraine, une des premières actions des deux pays a été de se tourner vers les crypto-monnaies. Mykhailo Fedorov, vice premier-ministre et ministre de la transition numérique ukrainien a lancé un appel aux dons internationaux en cryptomonnaie. Des adresses ouvertes permettant de faire des dons ont été créées en partenariat avec KUNA, la principale plateforme d’échange de monnaie numérique en Ukraine. Dans la même période, les Russes se sont rués sur les cryptomonnaies en prévision des sanctions économiques internationales qui n’ont pas manqué de se réaliser. Pourquoi un tel intérêt des protagonistes de cette guerre pour les cryptomonnaies ? Peut-on y voir une hégémonie de la monnaie digitale ? Faut-il commencer à changer ses investissements et penser Bitcoin ?

La cryptomonnaie, décodage

Une cryptomonnaie est une monnaie numérique qui n’a donc pas d’existence physique, même si désormais des pièces matérialisent les cryptomonnaies, celles-ci n’ont pas pour but d’être échangées de la main à la main. La première d’entre elles, le Bitcoin a été créée en 2009 à la suite de la crise de 2008 par Satoshi Nakamoto (le personnage n’existe pas, ce nom n’étant qu’un pseudonyme) pour éviter de passer par les systèmes bancaires traditionnels. Les monnaies numériques sont créées selon un système de minage qui s’inscrit dans une blockchain. Cela peut paraître barbare comme appellation mais ce qu’il faut en retenir c’est que les Bitcoins par exemple sont créés via un logiciel et que des personnes appelés « mineurs » se chargent de vérifier les transactions virtuelles selon leurs modèles de calcul informatique et enregistrent les transactions sur une blockchain. Pour chaque nouvelle action de vérification, sécurisation, enregistrement qui est appelée minage, est rémunérée par un bitcoin et par les frais de transactions créées.

L’intérêt des cryptomonnaies

Le principal intérêt des monnaies numériques ou crypto-monnaies est de ne pas passer par les systèmes institutionnels bancaires traditionnels. Créés sur des blockchains, leurs transactions se font de gré à gré, du vendeur à l’acheteur, et peuvent être effectuées sur des sites de trading en ligne. Aujourd’hui les transactions en cryptomonnaies dans le monde atteignent en moyenne 250 000 transactions par jour. La monnaie de référence le BTC (Bitcoin) est une monnaie volatile qui avoisine aujourd’hui autour des 30 000$ l’unité. La KUNA a comptabilisé aux premiers jours de l’appel aux dons de l’Ukraine la somme de 100 millions de dollars de cryptomonnaies. Ces cryptos ont permis aux ukrainiens de se fournir en gilets pare balles, en lunettes à visée thermiques ainsi que d’acheter des milliers de rations alimentaires. Le conflit a aussi mis le doigt sur une utilisation parallèle des monnaies numériques qui fait peur à beaucoup de gouvernements, l’usage des cryptomonnaies pour l’achat d’armes, de drogues, et tout autre produit illégal.

Les crypto monnaies un investissement sûr ?

Si les banques mondiales considèrent les monnaies numériques comme des « crypto actifs », elles ne les reconnaissent pas encore car ne pouvant les réguler elles ne contrôlent pas leurs valeurs. En revanche, les cryptomonnaies étant internationales elles sont monnayables où que ce soit dans le monde et le fait de ne pas passer par un échange bancaire traditionnel rend les transactions très rapides (1h au lieu de 24h pour les banques). Pour acheter ou vendre des cryptomonnaies, le plus simple lorsque l’on n’est pas un spécialiste des blockchains est de passer par un compte de trading sur une plateforme type AvaTrade. Il est d’abord préconisé d’ouvrir un compte de démo trading gratuit afin de se familiariser avec les différentes cryptomonnaies, leurs cours, leurs échanges et ensuite il est facile d’en acheter directement. Les cryptos sont enregistrées et gardées dans des coffres forts virtuels et accessibles uniquement par leur propriétaire.

Article non rédigé par la rédaction de breizh-info.com

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !