Apprentissage : l’artisanat attire toujours plus d’apprentis en Bretagne administrative

apprentissage

La nouvelle édition du baromètre ISM-MAAF dévoile les chiffres de l’apprentissage dans l’artisanat en Bretagne pour l’année scolaire 2020-2021. Durant cette période, dans la région, les entreprises artisanales de moins de 20 salariés ont accueilli et formé plus de 10 000 apprentis, un chiffre en hausse de 14 % par rapport à l’année précédente. Cette dynamique, consécutive à la réforme de l’apprentissage issue de la loi de septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel et des mesures d’aide exceptionnelles, bénéficie à l’ensemble des secteurs, en particulier celui des services (+24 % de jeunes formés). La croissance du nombre d’apprentis dans l’artisanat est corrélée à la hausse des inscriptions dans les diplômes de l’enseignement supérieur, notamment les BTS, qui attirent de plus en plus de jeunes.

Le nombre d’apprentis de l’artisanat grimpe de 14 % en 2020-2021 en Bretagne

En 2020-2021, en Bretagne, les entreprises artisanales de moins de 20 salariés ont formé 10 120 apprentis. Un chiffre en hausse de 14 % par rapport à l’année scolaire 2019-2020.

La progression de l’apprentissage est dans la moyenne nationale (+14 % d’apprentis en France en 2020-2021, 175 950 jeunes formés).

Évolution du nombre d’apprentis formés par des entreprises artisanales en Bretagne

Tous les départements concernés par la hausse des effectifs en apprentis

Les effectifs en apprentis augmentent dans l’ensemble des départements de Bretagne administrative. C’est le département du Morbihan qui enregistre la plus forte progression des inscriptions en apprentissage (+21 %, 2 540), principalement dans l’artisanat du BTP qui enregistre des supérieures à la tendance nationale.

La dynamique est également remarquable dans le Finistère (+13 %, 2 460), et en Ille-et-Vilaine (+15 %, 3 220 apprentis).

La progression est moins spectaculaire dans les côtes d’Armor (+5 %, 1 900 apprentis).

L’apprentissage particulièrement dynamique dans le secteur des services

En Bretagne, le secteur des services a le vent en poupe auprès des jeunes : il enregistre la plus forte progression de l’apprentissage en 2020-2021 (+24 %, 2 300 apprentis). Viennent ensuite le bâtiment (+14 %) – qui concentre toujours le plus grand nombre d’apprentis de la région (3 490) – la fabrication (+8 %, 600) et l’alimentation (+6 %, 2 510).

Dans le détail des activités, c’est le secteur de la pâtisserie qui a connu l’augmentation la plus spectaculaire du nombre d’apprentis en 2020-2021 (+51 %). Dans les services, la dynamique est également forte pour le commerce de fleurs, la réparation automobile et la réparation de motocycles qui connaissent une augmentation respective de 40 %, 40 % et 30 %. L’apprentissage est également dynamique dans l’artisanat de sous-traitance industrielle, telles la mécanique industrielle (+31 %) ou la réparation de machines (+25 %).

En volume, c’est la boulangerie-pâtisserie qui attire le plus d’apprentis (2 100) suivie par la coiffure (1 160) et la réparation automobile (1 080).

Forte augmentation des inscriptions dans les diplômes du supérieur, le profil de l’apprenti évolue

La croissance du nombre d’apprentis en Bretagne s’explique en partie par la forte progression des inscriptions dans les diplômes de l’enseignement supérieur. La dynamique est remarquable pour les BTS, principal diplôme post-bac préparé par les apprentis de l’artisanat. On enregistre en effet une augmentation de 55 % des apprentis inscrits en BTS en 2020-2021 dans la région. 150 apprentis en BTS gestion de la PME préparent ainsi leur diplôme dans une entreprise artisanale. D’autres BTS progressent : le BTS management commercial, le BTS maintenance des véhicules, le BTS réalisation en chaudronnerie.

Méthodologie de l’étude

Le « baromètre de l’artisanat » est réalisé par l’Institut Supérieur des Métiers avec le soutien de MAAF. Publié 4 fois par an, ce baromètre met en avant les grandes tendances d’évolution du secteur de l’artisanat dans ses différentes composantes économiques et sociales (caractéristiques des dirigeants, des entreprises, des emplois, selon les secteurs et les territoires).

Sources : les données du baromètre sont issues de l’exploitation, par l’ISM, de fichiers de données nationaux du ministère de l’Éducation Nationale (Enquête SIFA et INSER JEUNES).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS