Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Assises de Saint-Brieuc. Un homme jugé pour un meurtre à Loudéac sur fond de trafic de drogues – un migrant guinéen condamné pour viol

Un homme jugé à partir de mercredi 8 mars par la cour d’assise de Saint-Brieuc pour un meurtre à Loudéac sur fond de trafic de drogues, le 28 mars 2020.

Pendant trois jours, du mercredi 8 au vendredi 10 mars, la cour d’assises des Côtes-d’Armor, à Saint-Brieuc va tenter d’éclaircir pourquoi un homme de 36 ans a été découvert ce jour là gisant sur le sol dans une allée près de son domicile, rue de Notre-Dame, dans le centre-ville de Loudéac. Victime de  55 coups de couteau.

La victime était “connue pour usage et trafic de drogue” et fournissait “habituellement le mis en cause en héroïne”, précisaient les gendarmes  à l’époque : La victime “déjà condamnée pour infractions à la législation sur les stupéfiants n’exerçait pas de profession et semblait poursuivre ses activités de dealer bien que placée sous bracelet électronique en aménagement de peine”.  

« Au cours de l’instruction, un homme a été interpellé et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc. L’enquête a également révélé que ce meurtre serait lié à une dette de stupéfiants. Lors du procès qui démarre ce mercredi 8 mars, l’accusé sera défendu par Me Tabart, du barreau de Saint-Brieuc. Quant à la partie civile qui rassemble la famille de la victime, elle sera représentée par Me Fillion, du barreau de Rennes » indique Le Télégramme.

Plusieurs expertises psychiatriques ont été ordonnées, la question de l’altération du discernement de l’accusé au moment des faits sera posée.

Verdict le 10 mars donc.

Pour information, la semaine dernière, lors de la même session d’Assises, jugé en appel par la cour d’assises des Côtes-d’Armor, pour des faits de viols et de vols commis à Morlaix en 2018, un migrant guinéen, Moustapha Barry a été condamné à dix ans de réclusion criminelle. Comme en première instance, en mars 2022, à Quimper. Un procès en appel, pour des faits de viols et de vols avec violence, commis à Morlaix, en 2018. Le migrant, de nationalité guinéenne, est en outre frappé d’interdiction de séjour sur le territoire national. Et il sera inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, NANTES

Immigration à Nantes : Un individu sous OQTF interpellé avec un couteau et des drogues, 24 heures après sa remise en liberté

Découvrir l'article

Santé, Social

Tiers monde hospitalier. La colère du personnel soignant de Saint-Brieuc

Découvrir l'article

International

Tyrannie politique en Allemagne. Un politicien de l’AfD condamné pour avoir mis en garde contre les viols collectifs commis par des migrants

Découvrir l'article

ST-BRIEUC

Saint-Brieuc. Une femme porte plainte pour plusieurs viols, des migrants interpellés dont deux mineurs non accompagnés

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Une femme violée et séquestrée par un SDF Algérien qu’elle avait hébergé

Découvrir l'article

ST-BRIEUC

Roadeos urbains à Saint-Brieuc : deux motards interpellés

Découvrir l'article

ST-BRIEUC

100 kg de tabac de contrebande saisis à Saint-Brieuc : une femme condamnée à 9 mois de prison ferme

Découvrir l'article

ST-BRIEUC

Trafic de drogue démantelé dans l’agglomération de Saint-Brieuc : cinq personnes mises en cause

Découvrir l'article

LANNION

Lannion. Un migrant marocain sous OQTF condamné à de la prison ferme pour l’agression d’une jeune femme

Découvrir l'article

NANTES

Séquestration et tortures à Nantes. Sounounou, 26 ans, quatrième suspect écroué avec un profil inquiétant

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky