La Suède menace d’expulsion une chrétienne iranienne : la Hongrie se propose de l’accueillir

10/08/2017 – 07h00 Stockholm (Breizh-Info.com) – La Suède est un pays en plein délire idéologique : récemment, par la voix de son Ministre de l’Intérieur Morgan Johansson, le pays a affirmé qu’il refusait de priver de leur citoyenneté suédoise les combattants de l’État Islamique de retour en Suède. Dans le même temps, une actrice iranienne, Aideen Strandsson, convertie au christianisme secrètement, arrivée avec un visa de travail de trois ans et publiquement baptisée, a demandé l’asile à la Suède, ce qui lui a été refusé.

En effet, cette dernière, en raison de sa conversion au catholicisme, est passible de sanctions pouvant aller jusqu’à la peine de mort si elle retourne dans son pays.  « Tout le monde connaît la situation en Iran et en Islam. Dans la charia, la conversion à une autre religion n’est pas acceptable et elle est punie de mort.» explique-t-elle.

La Suède vient pourtant de lui refuser l’asile, au motif, comme le rappellent nos confrères du Visegrad Post, que sa conversion relève « de son choix » et qu’elle n’aurait « qu’à affronter seulement six mois de prison en Iran ».

La Suède, ce pays généreux qui accueille des migrants du monde entier, qui féminise ou annule intégralement des festivals de musique pour éviter que les migrants ne commettent des agressions sexuelles. La Suède qui a accueilli récemment 244.000 demandeurs d’asile (dont 34% de Syriens et 10% d’Irakiens), la plus forte proportion par habitant en Europe.

La Suède, pays dans lequel les immigrés sont en moyenne deux fois plus représentés dans les statistiques de la délinquance que les personnes nées de deux parents nés en Suède.

La Suède, cette dictature qui ne dit pas son nom, qui a reporté toutes les élections à 2022 en raison de la « menace » que ferait peser les Démocrates Suédois, parti identitaire en vogue dans ce pays scandinave.

Le cas d’Aideen Strandsson étant particulièrement grave, les dirigeants hongrois, qui ont eu connaissance de cette information, ont publiquement fait savoir par la voix du vice-Premier ministre Zsolt Semjén que la Hongrie lui accorderait l’asile.

« Cette prise de position est à la fois une démarche tout à fait sincère du gouvernement hongrois de Viktor Orbán qui a toujours affirmé son souhait de protéger les Chrétiens dans le monde mais est aussi un pavé jeté dans la mare au moment où la Hongrie et d’autres pays d’Europe centrale du groupe de Visegrád sont en opposition frontale avec l’Union Européenne sur la question des quotas de migrants à repartir au sein des pays membres de l’UE.» notent nos confrères du Visegrad Post.

L’Europe se fracture de plus en plus, entre des pays, à l’Est et au Centre, qui cherchent à sauvegarder une civilisation, et d’autres, au Nord et à l’Ouest, dans lesquels dirigeants et élites s’appliquent méthodiquement à tout détruire.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Pschitt

    Ainsi, une « conversion » au christianisme, authentique ou pas, définitive ou pas, devrait valoir automatiquement droit d’asile ? Quelle perche magnifique tendue aux clandestins ! Car, puisque un pays laïc ne peut pas privilégier une religion en particulier, le même raisonnement devrait être valable pour toute forme d’abjuration de l’islam, y compris par une déclaration d’athéisme, de paganisme, etc. puisque le danger invoqué serait identique — voire plus grand — dans ces cas-là). Les avocats spécialistes de l’immigration s’empresseraient d’en jouer : un bon blasphème public, et hop ! vous obtenez vos papiers ! D’ailleurs, pourquoi s’en tenir aux questions religieuses ? N’importe quelle déclaration qui pourrait valoir des poursuites dans son pays ferait aussi bien l’affaire !
    Le droit d’asile est destiné à protéger des gens qui subissent une persécution dans leur pays. Arguer d’une persécution potentielle, dont on crée soi-même les conditions, pour réclamer cette protection paraît assez abusif.

    • PL44

      En s’engageant contre une dictature, « on crée soi-même les conditions » d’une persécution. On ne peut donc protéger que des gens persécutés pour des raisons raciales. Et encore, les Arméniens auraient-ils pu renier leur identité, on ne les empêchait pas de se convertir à l’islam.

    • Frog in Uniform

      Ce n’est pas vraiment, je devrais dire pas du tout, le profil d’une conversion bidon. Il suffit de comparer aux quelques faux derches qui ont tenté ce coup là et qui se faisaient vite repérer parce qu’ils ne pouvaient pas se résoudre à enlever les voiles ou les burqas de leurs épouses…Aideen est en danger de mort en Europe, surtout en Suède collabo, à cause de son abjuration et de sa conversion publiques. Si on suit votre raisonnement, un diplomate Nord Coréen, réfugié chez nous et qui dénoncerait le régime, serait expulsable parce qu’il aurait créé les conditions de sa « persécution potentielle ».Cela concernerait aussi tout transfuge d’un régime de dictature. Une logique qui fait Pschitt.

  • Les traîtres ne seront pas toujours protégés, ils seront recherchés, traqués et éliminés…!

  • Tarick Dali

    Parmi les dirigeants européens, nous sommes certains qu’il y en a un qui soit vraiment européen, qui respecte les textes, à commencer par les accords de Schengen, et qui a une vraie vision de ce que sont son pays et l’Europe. Il s’appelle Viktor Orban. Mais c’est lui que les institutions européennes vitupèrent matin, midi et soir. Le Général de Gaulle avait tout vu : les institutions européennes ne sont pas là pour l’intérêt de l’Europe, ni de ses membres… le seul problème est qu’il l’avait vu à un moment, la guerre froide, où il était difficile de s’affranchir de nos alliances de l’époque. Je précise aussi que Viktor Orban, contrairement à tous ces imbéciles qui nous donnent aujourd’hui des leçons de démocratie, étaient sévères contre les Américains lorsqu’ils nous protégeaient vraiment et étaient, pour le moins, peu critiques, vis-à-vis de l’Urss. Viktor Orban, lui, avait fondé son parti, le parti des Jeunes démocrates, Fidesz, en pleine occupation soviétique. Un homme d’Etat exemplaire, un vrai résistant dans la lignée d’un de Gaulle..

  • PL44

    Son nom est plutôt suédois.

  • wladpreclais

    Je m’apprêtais à écrire une longue diatribe scandalisée. Mais je suis totalement abasourdi.

  • Hervé de GROMARD

    Quand va t’on pendre les vendus qui nous gouvernent ?
    (Le mot « pendre » est d’un député européen anglais)

  • Pauli von Gattendorf

    « La Suède vient pourtant de lui refuser l’asile, au motif, comme le rappellent nos confrères du Visegrad Post, que sa conversion relève « de son choix » et qu’elle n’aurait « qu’à affronter seulement six mois de prison en Iran ». »

    Donc si un opposant politique risque de la prison ou la peine de mort en Iran, ils ne lui accorderont pas l’asile car il est responsable de ses choix et positions politiques ?

  • alaintassin

    Décidément elle est belle cette Europe dont plus ça va plus les dirigeants et les gouvernements qu’ils ont choisis ressemblent à des dictatures.Maintenant il ne faut rien dire ou écrire qui ne soit pas dans la ligne du chef! Il parait que l’on a encore le droit de réfléchir mais pas trop fort !!!!!

  • Alain

    N’est-ce pas sa conversion qui générait le plus le gvt suédois???

    Comment justifier face une population européenne que des orientaux quittent leur religion de paix (une richesse que nous n’avons pas en Europe et qui nous manque si cruellement…).

  • Pingback: Suède : une convertie iranienne menacée d’être expulsée vers son pays - L'observatoire de la ChristianophobieL'observatoire de la Christianophobie()

  • Pingback: La Suède refuse l’asile politique à une iranienne convertie au christianisme | Le Salon Beige()

  • Pingback: Le Salon Beige: 13 nouveaux articles;Emmanuel Macron : le miroir de l’auto-complaisance se fissure-et varia | actualitserlande()

  • Pingback: LE DJHAD FAIT A L’OCCIDENT ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 15 août 2017 | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation()