Télévision. Dimanche, La Fille de Ryan sur Arte

28/09/2013 – 14H00 Rennes (Breizh-info.com) – Dimanche 29 septembre, à 20h45, Arte diffuse La Fille de Ryan (1970), drame romantique de David Lean. L’action se passe en 1916 dans un village de la côte du Kerry, au sud-ouest de l’Irlande. Fille chérie du tenancier du pub local, Rosy s’ennuie et rêve d’une autre vie. Elle épouse l’instituteur local. Déçue du mariage, cette Emma Bovary irlandaise s’éprend du major Randolph Doryan, qui commande le camp militaire britannique local.
Au lendemain de l’insurrection de Pâques 1916, ce n’est évidemment pas le bon choix. Arriéré et largement imbibé, tout le village prend fait et cause contre « la pute de l’officier britannique ». Circonstance aggravante, ce dernier tue un dirigeant de l’Irish Republican Brotherhood à la suite d’une livraison d’armes clandestine en pleine tempête. Accusée de collaboration avec l’ennemi, Rosy sera tondue (une allusion du meilleur goût…) et devra quitter le village avec son mari, tandis que le major Doryan se suicidera.
Le film a été littéralement éreinté par la presse lors de sa sortie en 1970. Mais sa tendance à caricaturer la cause nationaliste irlandaise n’y était pour rien. Les chiens étaient lâchés : en cinéastes frustrés, les critiques américains se sont acharnés sur David Lean, coupable d’avoir trop bien réussi avec ses précédents films : Le Pont de la rivière Kwaï, Lawrence d’Arabie et Le Docteur Jivago, excusez du peu. Aujourd’hui encore, La Fille de Ryan est couramment présenté comme « un échec » alors qu’il a été un grand succès en salle. Il n’empêche : Lean, brisé et déconsidéré, devra attendre quatorze ans pour tourner La Route des Indes, son dernier film.
Diffusé à nouveau en salle voici quelques mois, La Fille de Ryan fait moins polémique aujourd’hui. Si son portrait-charge du peuple irlandais garde quelque chose d’injuste et même de malsain, on peut apprécier les images grandioses de ce film largement tourné en décors naturels, sur une musique du compositeur français Maurice Jarre. Il ne faut pas manquer, en particulier, sa tempête d’anthologie que l’équipe du tournage a désespérément attendue pendant des mois. Cependant, ne cherchez pas le village de Kirrary sur la carte : cette localité imaginaire bâtie pour les besoins du film a été détruite à la fin du tournage.
Crédit photo : Dr
[cc] Breizh-info.com, 2013, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !