Nantes : aux prochaines municipales l’UDB sera sur la liste de madame Rolland

A LA UNE

09/12/2013 – 09H00 Nantes (Breizh-info.com) – A Nantes, l’Union Démocratique Bretonne (UDB) sera dès le premier tour sur la liste menée par Johanna Rolland (PS) pour les prochaines élections municipales. Une alliance justifiée, selon cette dernière et Pierre- Emmanuel Marais, responsable fédéral de l’UDB Loire-Atlantique, par « la situation actuelle marquée par la montée des populismes et par la nécessité d’accompagner les Nantaises et les Nantais fragilisés par la crise économique et sociale ».
Pour justifier le renouvellement de cette alliance, M. Marais expose sans rire que « ce partenariat autour d’idées et de valeurs communes nous ont permis d’avancer vers l’inscription de la Ville de Nantes et de la métropole dans un ensemble plus vaste, fort d’une culture spécifique, celle de la Bretagne dont l’histoire a marqué la ville de son empreinte bien au-delà de son château ». Ce à quoi la protégée de Jean-Marc Ayrault répond le plus sérieusement du monde « qu’avec pragmatisme (sic), la ville de Nantes a su avancer sur la question bretonne (par le soutien aux écoles bilingues, la signalétique aux entrées de ville, la valorisation du patrimoine...) ».
Bien entendu la vraie question, celle qui touche à l’essentiel – la réunification de la Bretagne – est soigneusement mise de côté. Adversaire résolu de la réunification bretonne, les positions du « ligérien » Ayrault sont bien connues. Pour tenter de justifier son choix – qui est avant tout de conserver des strapontins au conseil municipal nantais –  l’UDB tient à prévenir qu’elle continuera « de porter un certain nombre de débats, dans le respect de la diversité des opinions de la future majorité comme celui lié au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. » Pas de quoi traumatiser, on le voit, les adversaires de la réunification.
Par ces temps de bonnets rouges, l’UDB nantaise n’a semble-t-il pas encore vraiment pris conscience du divorce en cours entre la Bretagne et une gauche mondialiste et jacobine longtemps incarnée, à Nantes, par un certain Jean-Marc Ayrault.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

Articles liés