histoires_de_bretagne

16/12/2013 – 08H00 Ouessant (Breizh-info.com) – Ecrivain en quête de légendes bretonnes, Anatole accoste en octobre 1897 sur l’île d’Ouessant. Il se lie d’amitié avec Marie-Ange, l’épouse d’un pêcheur, si belle que les ouessantins se demandent si elle n’est pas issue d’une famille de sirènes… Mais son mari disparaît en mer. Anatole découvre alors la coutume du proëlla : après la cérémonie funèbre, on enferme dans un reliquaire une croix de cire représentant le corps du noyé.
Ce scénario de bande dessinée s’inspire du Sang de la sirène, récit d’Anatole Le Braz écrit en 1901. Leur lecture simultanée met en lumière la fidélité de l’adaptation de François Debois. Ce scénariste renforce judicieusement la tension dramatique en imaginant une querelle entre Anatole et Marie-Ange au sujet de ses origines mystérieuses. Le dessin expressif de Sandro et les couleurs lumineuses de Christophe Lacroix mettent en valeur ce classique de la littérature bretonne. Sandro a pris soin de respecter, pour l’essentiel, le cadre ouessantin (costumes, coiffes…), ce qui n’est pas fréquent dans le monde de la bande dessinée. Il a ainsi contacté l’écomusée de Ouessant pour dessiner le bateau à vapeur « La Louise ». Sandro reconnaît qu’ « Anatole Le Braz… a une écriture formidable. Ses œuvres sont une invitation au voyage et à la découverte de la Bretagne. C’est une sorte d’immersion dans cette culture et ce mode de vie de la fin du 19ème siècle, dans cette superbe région, une plongée dans la mémoire bretonne ».

François Debois, Sandro et Christophe Lacroix, Histoires de Bretagne, Tome 2 : Le Sang de la Sirène, éditions Soleil, 13,95 euros.

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.