Après la tempête : Valls hier en Bretagne pour consoler les victimes

A LA UNE

27/12/2013- 06H00 Morlaix (Breizh-info.com) – Déplacement express dans le Finistère hier pour Manuel Valls, qui s’est rendu successivement à Quimperlé, à Châteaulin et à Morlaix pour voir de plus près les dégâts provoqués par les inondations faisant suite au passage de la tempête Dirk. Une tempête dont les conséquences ont été manifestement sous-estimées par les services de l’Etat. Un fait que le ministre de l’Intérieur a bien été obligé d’admettre.
C’est à la demande de François Hollande que le ministre de l’Intérieur s’est rendu hier en Bretagne pour rencontrer les habitants victimes de la tempête Dirk. La tournée, effectuée au pas de charge , a commencé à Quimperlé, où le maire Alain Pennec lui a montré  la maison qui a été détruite par la crue subite de la Laïta. «On est resté en zone orange alors qu’on était en zone rouge», a déploré l’élu breton, avant d’ajouter «on nous avait pas dit que les pluies seraient aussi fortes. Ici, la rivière Laïta est montée à plus de 4 mètres de hauteur. On est resté en zone orange alors qu’on était en zone rouge».
L’hôte de la place Beauvau a reconnu sur BFM TV qu’«il y a eu sans aucun doute une erreur d’appréciation» dans l’évaluation des précipitations. «Je vais demander au préfet de région de tirer un certain nombre d’enseignements (…) de manière à ce que ceci ne se reproduise pas. Il faut comprendre pourquoi le niveau d’alerte un cran au-dessus n’a pas été donné. Même si les prévisions ne sont pas une science exacte», a-t-il souligné.
Après Quimperlé, direction Châteaulin où Manuel Valls a fait un rapide passage. Après avoir rencontré la maire Gaëlle Nicolas entourée de son conseil municipal, le ministre a ensuite rendu visite à plusieurs commerçants sinistrés sur le quai Charles-de-Gaulle.
A Morlaix, où il a terminé sa tournée éclair, le ministre de l’Intérieur a été accueilli par la maire de la ville, Agnès Le Brun (UMP). Là encore, il s’est rendu chez des commerçants victimes des inondations, leur indiquant qu’il serait vigilant sur la mise en place rapide des indemnisations. Des bonnes paroles dont on peut espérer qu’elles seront très vite suivies d’effets. Pour les victimes des «dysfonctionnements » ce ne serait en effet que justice.

[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bac Nord. Un bon polar qui évoque la violence des cités, l’impuissance de la Police et la faillite de la République française

J'ai vu Bac Nord. Pas au cinéma, pass sanitaire oblige, mais grâce à quelques guérilleros de l'Internet qui ont...

Port d’Arme Citoyen : Pourquoi il faut le garantir

Cette semaine, Ludwig et Eliane (nouvelle podcasteuse de Zone Libre) reçoivent Fabien de l'ARPAC. Quand les Français subissent au quotidien...

Articles liés