06/02/2014 – 18H00 Paris (Breizh-info.com) – Marc Voinchet, responsable de l’émission de Culture Matin,  sur France Culture, de 6h30 à 9H00, recevait aujourd’hui Jean-Luc Mélenchon, le leader du Parti de Gauche. Comme d’habitude, dans sa chronique de 8h15, Brice Couturier (1) développait un point de vue, en l’occurrence sur la politique économique de F. Hollande et JM Ayrault – voir le lien -. Puis, il lui posait  cette question : « Existe t-il des alternatives (de gauche) au pacte de responsabilité? ».

JL Mélenchon lui répond : « Vous nous avez récité le catéchisme libéral habituel … ». Le ton va encore monter quand B. Couturier lui demande « ce qui est faux » et de « reprendre les faits un par un », et se voit rétorquer  « Ce n’est pas vous qui allez dicter le rythme, … renonçons à cette pensée totalitaire qui consiste à penser qu’il n’y a qu’une seule position possible … ».

Quand Marc Voinchet essaie de reprendre la main en passant la parole à Mme Benassy-Quéré (2), l’atmosphère va se détériorer. Celle-ci ayant affirmé que « notre système de retraite est un des plus généreux du monde », le leader du Front de gauche lui répond que «ce n’est pas vrai » puis, comme elle insiste, « vous mentez » avant d’ajouter « vous êtes des idéologues tous les deux ».

Ensuite, chacune des interventions de celle-ci sont ponctuées de « deuxième bobard », « Ce n’est pas vrai », « C’est absolument faux »  » etc. J.L. Mélenchon sera rendu encore plus furieux par les rires répétés de Mme Benassy-Quéré, qui semblait se moquer ouvertement de lui.

Un nouveau degré sera franchi peu après quand elle lui demandera : « Vous avez déjà dirigé une entreprise? ». JL Mélenchon lui assène alors : « Madame, pour qui me prenez-vous? J’en sais bien plus que vous, gardez pour vous cette forme d’arrogance qui consiste à discréditer vos interlocuteurs au motif que vous en sauriez plus qu’eux ». Il termine en leur intimant : « Allez vous en si ça ne vous plaît pas », ce que fera Mme Bénassy-Quéré.

A travers cet incident, n’est-ce pas tout le système bien verrouillé des journalistes et chroniqueurs de Radio France qui est mis en lumière?

Notes 1: Brice Couturier, co-fondateur et brièvement rédacteur en chef de Globe, chef de service  » Idées  » de L’événement du jeudi, a été assistant parlementaire du groupe socialiste du Sénat pour la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense. Engagé dans la gauche la plus radicale dans sa jeunesse, il s’affirme maintenant « libéral de gauche ».

2 :Mme Benassy-Quéré, chargée autrefois de cours à l’école Polytechnique, a été de 1998 à 2012 directrice adjointe, puis titulaire, du CEPII ( Centre d’Etudes Prospectives et d’Informations Internationales ). Depuis le 1/10/2012, elle est présidente déléguée du CAE ( Conseil d’Analyse Economique ), composé d’économistes de « sensibilités diverses », chargé de conseiller le Premier ministre, c’est à dire J.M. Ayrault.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

5 Commentaires

  1. Et voilà, une fois de plus, les journalistes ont toujours raison…Ils se permettent d’asséner des vérités qu’ils croient premières et empêchent leur invité d’exposer les siennes qu’ils trouvent malpoli lorsqu’il se fâche.Qui a une singulière conception du débat ? Eux ou Jean-Luc Mélenchon,toujours empêché de parler quand il ne se tient pas dans les clous fixés par la pensée libérale ?

  2. Pour celles et ceux qui ont écouté l’émission, la journaliste Mme Benassy-Quéré tient des propos erronés, on peut aller facilement voir l’évolution de la part salariale par rapport à la productivité en France sur de nombreux sites comme sur le document psalirsw.pdf
    L’objectivité de ses propos est à remettre en question.

  3. En écoutant Mélanchon pêtant un cable et s’affirmant marxiste sur France Culture je me disais que les marxistes c’est comme les cochons plus çà devient vieux plus ca devient bête, plus çà devient vieux plus çà devient c…

    Cet homme raconte à peu près 2 mensonges et 3 approximations par phrases, mais dès qu’on le place en face de ses mensonges, Môssieu Mélanchon s’agace, insulte, menace… Triste sire

  4. Mélanchon fait comme Le Pen : il répond que tout est faux, sans aucun argument. C’est lui qui montre les limites de la politique et qui ne le supporte pas.

Comments are closed.