François Hollande « très emmerdé » par l’affaire Thomas Le Drian

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

07/02/2014 – 06H00 (Breizh-info.com) –  La nomination du fils du ministre de la Défense, Thomas Le Drian,  au comité exécutif de la Société nationale immobilière (SNI), n’en finit pas de faire des vagues. Selon le Canard enchaîné (05/02/14), François Hollande aurait confié à ses conseillers être « très emmerdé » par la polémique autour de cette nomination.

Une carrière éclair

C’est Libération qui a révélé l’affaire. Début janvier, Thomas Le Drian, a été nommé « chargé de mission auprès du président du directoire» de la SNI, une filiale de la Caisse des dépôts et consignations qui gère la bagatelle de 275 000 logements sociaux. Le fils du ministre a été dans le même temps nommé directeur du contrôle interne et du contrôle d’Efidis, une filiale du groupe. Il a été également bombardé membre du comité exécutif de la SNI, un comité regroupant les plus hauts responsables de l’entreprise, qui ne compte que 13 membres. Une promotion éclair pour ce jeune homme de 29 ans, titulaire depuis 2008 d’un diplôme de l’ISC Paris, une école de commerce réputée « moyenne ». Après un passage dans le cabinet de conseil KPMG, Thomas Le Drian avait très vite bénéficié d’une accélération de sa jeune carrière en étant engagé, en novembre 2012, au cabinet de Jean-Pierre Jouyet, le nouveau patron de la Caisse des dépôts et consignation.

Une nomination qui pose question

C’est peu dire que cette nomination a fait du bruit au sein de la SNI. Selon Libération les cadres de l’entreprise auraient très mal digéré cette ascension fulgurante, n’hésitant pas à faire le rapprochement avec l’affaire de la candidature de Jean Sarkozy à la présidence de l’Etablissement public pour l’aménagement de la région de la Défense (Epad) en novembre 2009. Beaucoup estiment que cette nomination n’est pas étrangère à la volonté du patron de l’entreprise André Yché. Craignant d’être viré de son poste, ce proche de Nicolas Sarkozy aurait tenu à monter son dévouement au nouveau pouvoir. Comme le signale Médiapart, André Yché a été décoré de l’Ordre du mérite dans les locaux du ministère de la défense par Jean-Yves Le Drian soi-même en juillet 2013. Soit six mois avant la nomination du fiston Le Drian au poste évoqué plus haut. De là à dire qu’il s’agirait d’un prêté pour un rendu, certains mauvais esprits n’ont pas hésité à franchir le pas.

La contre offensive du gouvernement

Devant la levée de boucliers soulevée par cette nomination, la SNI s’est fendue d’un communiqué publié le 27 janvier pour « condamner vigoureusement des allégations sans fondement », affirmant que Thomas Le Drian «dirige, à ce poste, une équipe correspondant à son niveau de qualification et d’ancienneté», précisant que « ce mouvement correspond à une mobilité interne au sein du groupe Caisse des Dépôts, telles qu’elles se pratiquent régulièrement, et l’emploi attribué à l’intéressé correspond parfaitement à sa formation et à son expérience professionnelle en cabinet d’audit (KPMG)».

Deux jours plus tard, la porte-parole du gouvernement a dû à son tour monter au créneau pour défendre le fils du ministre de la Défense. Najat Vallaud-Belkacem a estimé que ce dernier avait « toute légitimité » pour occuper son poste à la SNI. La ministre a déclaré sur Europe 1 que le jeune homme « a des diplômes, une expérience, un parcours au sein de la Caisse des dépôts et consignations qui lui donnaient toute légitimité et toute compétence ».  « Il n’y a évidemment eu aucune intervention » a-t-elle affirmé le plus sérieusement du monde. Reste que François Hollande raconte qu’il est « très emmerdé »  par cette histoire. On le serait à moins.

 Photo : Pymouss/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

3 Commentaires

  1. Une honte, une insulte, un scandale…. une humiliation aux visages de tous les jeunes de France.

    Le pire étant que Le Drian cherche des excuses, des explications, des justifications.. prenant les français deux fois pour des cons.

    Socialisme hypocrite et médiocrité criminelle.

  2. Mrs les journalistes tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir les très grandes écoles comme HEC ou faire L’ENA, de toute façon quand on voit les résultats on peut se poser des questions.

    Ma fille a fait aussi l’ISC, c’est n’est pas pour cela qu’elle n’a pas acquis des compétences tout au long de son cursus, même si cette école est comme vous dites « moyenne ».
    Elle travaille pour l’un des 4 grands cabinets d’audit et des opportunités s’ouvrent à elle.
    Ce n’est pas le prestige d’une grande école qui fera que untel ou untelle seront des bons dans leurs futures carrières mais la volonté de chacun à donner le meilleur d’eux même dans leur travail de tous les jours.

    Ensuite sans être de gauche, et je le revendique le piston marche partout, que l’on soit de gauche, de droite comme du centre. Alors sans prendre la défense de ce jeune il profite du système. Pourquoi s’en priverait-il ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient prêts à l’affronter sereinement. Si...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les mêmes », déclare le directeur...

Pass sanitaire : un combat fait pour durer

A la une de cette édition, les vaccins proposés en France ne sont pas halal ! Un fait qui pourrait peser en faveur des...

Stéphane Edouard : « J’ai regardé (attentivement) l’allocution de Macron, et j’ai un mauvais pressentiment »

Stéphane Edouard : « J'ai regardé (attentivement) l'allocution de Macron, et j'ai un mauvais pressentiment » https://www.youtube.com/watch?v=9NePuN28dD0 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...