municipales

31/03/2014 – 10H00 Rennes (Breizh-info.com) – « Re zo re ! Trop c’est trop ! ». Manifestement le slogan des Bonnets rouges a été largement suivi en Bretagne. En  donnant congé à nombre de ceux qui soutenaient localement la politique menée par François Hollande, les Bretons ont en effet clairement signifié leur rejet de la politique menée par le pouvoir socialiste. A l’exception notable des trois métropoles bretonnes – Rennes, Nantes et Brest –  qui demeurent ancrées à gauche, de très nombreuses villes ont basculé. La victoire emblématique remportée à Quimper par Ludovic Jolivet sur Bernard Poignant, conseiller spécial du président de la République, en témoigne. Ce coup de penn bazh infligé aux socialistes marque sans aucun doute un tournant dans l’histoire de la vie politique bretonne. Etat des lieux après ce deuxième tour des municipales.

Finistère. La gauche largement battue

Si François Cuillandre (PS) conserve la mairie de Brest (52,7 %)  – il régresse par rapport à 2008 où il avait obtenu  60 % des suffrages – l’événement d’hier dans le Finistère est la victoire sans appel (56,6 %) de la liste menée par Ludovic Jolivet (UMP) sur le maire sortant Bernard Poignant à Quimper.

En dehors de la préfecture finistérienne, si Quimperlé repasse à gauche, à Morlaix Agnès Le Brun, la sortante UMP est réélue avec 51,8 % des voix. Comme André Fidelin à Concarneau (55,8 %) et Gaëlle Nicolas à Châteaulin (56,6 %). À Douarnenez, le sénateur Philippe Paul l’emporte facilement avec 58,5 % des voix contre une liste d’extrême gauche.

Le PS perd Moëlan, où Marcel Le Pennec est élu avec 56 %, Lannilis où Jean-François Treguer passe avec 56,5%, Pont-l’Abbé où Thierry Mavic (UMP) l’emporte avec 58 %.

À Rosporden, belle victoire de Christine Le Tennier qui, avec 58,7 %, sort le socialiste Michel Loussouarn, par ailleurs conseiller général.

Côtes d’Armor : la gauche régresse fortement

A Saint-Brieuc, si Bruno Joncour (MoDem) repasse sans problème avec 54,97 %, la liste du FN obtient 12,03 % et aura deux sièges au conseil municipal. Une première.

Sans surprise, la droite conserve Dinan, où Didier Lechien (UDI) prend la suite de René Benoit (UMP) et Perros-Guirec où Erven Léon l’emporte finalement sur Gilles Déclochez. Guingamp  reste entre les mains des socialistes, tout comme Lannion où il y avait une quadrangulaire.  A Plouha, Eric Duval, 31 ans, bat le maire sortant divers gauche Philippe Delsol, avec 50,24 % des voix.

Morbihan : à droite toute

Si Lanester et Lorient reste à gauche – le maire PS sortant Norbert Métairie a été réélu avec 42,69 devant le candidat de droite Fabrice Loher (34,03 %) et Joëlle Bergeron (13,78 %), Pontivy, Auray Ploërmel, Ploemeur, Queven, Auray et Questembert ont été repris  par la droite. « Une débâcle », reconnait Pierre Pouliquen, le patron du PS dans le Morbihan.

Ille-et-Vilaine : l’exception rennaise

Comme dans le reste de la Bretagne, la droite progresse en Ille-et-Vilaine. A l’exception notable de Rennes où la liste d’union socialiste-écologiste-extrême gauche menée par Nathalie Appéré l’emporte avec 57,26% des suffrages.

A signaler, dans des batailles internes à la droite, la défaite du maire sortant René Couanau à Saint-Malo, battu par Claude Renoult (divers droite) et celle de Sylvie Mallet à Dinard devancée par la divers droite Martine Craveia (55,5 %).

Loire-Atlantique : Nantes et Saint-Nazaire restent aux mains des socialistes

Comme prévu, Johanna Rolland, la jeune protégée de Jean-Marc Ayrault, a été élue à Nantes (56,22%) à la tête d’une liste fusionnée PS-EELV. regroupant devançant la liste UMP-UDI menée par Laurence Garnier (43,78%).  A Saint-Nazaire David Samzun (PS) l’emporte avec 53,44% devant la liste de Ludovic Le Merrer (UMP) qui obtient 33,03% et celle de Jean-Claude Blanchard (FN) qui, avec 13,53%,  aura trois sièges.

Si Rezé, Saint-Herblain, Bouguenais restent aussi à gauche, Clisson passe de justesse à droite avec la liste menée par Xavier Bonnet au terme d’une triangulaire. Tout comme la Turballe où Jean-Pierre Banchereau l’emporte avec 49,43%, et Le Pellerin dont la mairie est remportée par Benjamin Morival (50,96%) devant deux listes de gauche. A Carquefou, le maire sortant (DVD) est battu de justesse par sa première adjointe Véronique Dubettier-Grenier.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.