29/02/2014 ‑ 09H00 Strasbourg (Breizh-info.com) – « L’Europe qui a colonisé le Monde, est aujourd’hui colonisée par ses anciennes colonies. » Le dernier livre d’Yvan Blot, L’Europe colonisée, devrait faire du bruit tant il va à contre-courant de la pensée politiquement correcte qui domine dans l’establishment politico-médiatique français.
Celui qui est aujourd’hui consultant notamment auprès de la  « Voix de la Russie » dresse en effet un portrait glaçant de l’Europe d’aujourd’hui et de demain, en passe de changer profondément de visage et d’identité, conséquence d’une politique d’immigration extra-européenne sans précédent au sein de notre continent mais aussi conséquence d’une américanisation de la société depuis 1945.
A quelques semaines des élections européennes, la sortie de ce livre amènera sans aucun doute les lecteurs européens à réfléchir sur qui ils sont, ce qu’ils sont devenus, et ce qu’il doit être fait dans le futur pour assurer la continuité de cette civilisation pluri-millénaire.

Yvan Blot, qui répondra prochainement aux questions de Breizh-info.com, présente ainsi  son nouveau livre  :

L’Europe qui a colonisé le Monde, est aujourd’hui colonisée par ses anciennes colonies. Ce fut prévu par le président russe Vladimir Poutine. La colonisation démographique vient surtout du Sud. Elle prend la forme d’une immigration de masse peu qualifiée et incontrôlable, contre la volonté des majorités démocratiques impuissantes. Mais il y a aussi une colonisation par le haut, politique, militaire, économique et financière. Celle-ci, depuis 1945, vient de l’Ouest. Elle est relayée, comme l’avait dénoncé de Gaulle, par les oligarchies politiques, notamment socialistes. Elle s’accompagne d’une colonisation culturelle : l’anglais et l’esprit anglo-saxon dominent tant nos élites que nos banlieues. L’Amérique aussi nous a colonisés.

Enfin, nos peuples subissent une colonisation intérieure : la démocratie est une façade qui masque le pouvoir réel d’une oligarchie d’Etat qui impose une pression fiscale insupportable et un endettement public catastrophique.

Comment sortir de ces colonisations multiples qui sont autant d’amoindrissement de nos libertés ? L’auteur trace des pistes de résistance en s’inspirant aussi bien de la Suisse que de l’exemple russe, très méconnus en France. Il faut ouvrir la classe politique à des catégories sociales nouvelles et utiliser le référendum pour faire participer le peuple aux décisions. Ainsi, nous retrouverons notre souveraineté perdue, notre croissance face aux puissances émergentes et notre identité nationale menacée. 

L’auteur :

Ivan Blot, ancien élève de l’ENA, docteur ès sciences économiques, fut député du Pas-de-Calais et au Parlement Européen. Il est aussi ancien membre d’un grand corps d’inspection de l’Etat, il est à présent consultant auprès de la radio « La Voix de la Russie ». Il a fondé le Club de l’Horloge dont il fut président de 1973 à 1986. Il anime l’Institut néo-socratique de philosophie politique (www.insoc.fr) et préside l’association « Agir pour une Démocratie Directe » (www.democratiedirecte.fr). Il est l’auteur de nombreux ouvrages de science et de philosophie politiques et enseigne dans plusieurs universités en France et en Russie. 

 L’Europe colonisée, éditions Apopsix, 20€

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 Commentaires

  1. On ne le répétera jamais assez que l’Europe deviendra la colonie de ses anciennes colonies. E tout ça grâce a qui ? aux élites politiques et incompétentes.

Comments are closed.