Le diocèse de Quimper au bord du gouffre financier ?

A LA UNE

Bretagne. 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements attribués en 2019

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (1/2)

Le 19 septembre dernier, à Paris, s’est tenu le colloque annuel de l’Institut Iliade sur le thème « La...

Charles de Meyer (SOS Chrétiens d’Orient) : « Les pigistes de Mediapart nous désignent comme des cibles aux islamistes »

Nous nous étions faits écho de l'article entièrement à charge du journal Mediapart, commande visant l'ONG SOS Chrétiens d'Orient,...

Le RN en tête aux Régionales en Bretagne. Un sondage LREM pour faire peur ?

 La République en Marche (LREM) a fait réaliser - et volontairement fuiter semble-t-il - un sondage sur les intentions...

« L’immigration est une chance pour la France » : 40 ans déjà

« L’immigration est une chance pour la France » : le plus souvent, de nos jours, cette formule est utilisée par antiphrase,...

 30/04/2014 – 13H30 Quimper (Breizh-info.com) – En très grande difficulté financière, le diocèse de Quimper-Léon aurait été placé sous la tutelle de l’archevêché de Rennes pour tous ses actes économiques et politiques. Ce serait le premier des diocèses bretons à avoir été placé sous tutelle. Bien que l’Eglise refuse de le crier sur tous les toits, plusieurs autres diocèses de France seraient dans une situation semblable, voire pire ; plusieurs diocèses du centre de la France – du Limousin jusqu’aux Pyrénées – auraient également été placés  sous tutelle. Cette information est toutefois démentie par l’économe du diocèse de Quimper qui affirme, dans un quotidien régional, que le diocèse est bénéficiaire depuis 2009 et qu’il n’y a aucune mise sous tutelle. Si les comptes de 2013 n’ont pas encore été publiés, le diocèse aurait dégagé un bénéfice de 3,6 millions d’euros l’année précédente. En réalité cette « mise sous tutelle » serait à mettre au compte des relations difficiles existant entre l’évêque Jean-Marie Le Vert et son clergé, liées à des divergences profondes sur la gouvernance du diocèse.

En France (à l’exception de l’Alsace-Lorraine), les diocèses ne sont propriétaires que des bâtiments construits après 1905, à l’exception des églises reconstruites après la guerre. Ils bénéficient du denier du culte et des legs, ainsi que les revenus des placements locatifs et bancaires. Les paroisses perçoivent les revenus des quêtes, de la vente de produits dérivés (cierges, cartes postales, médailles…), des troncs, des intentions de messe et du casuel (offrande conseillée pour les sacrements). Elles en reversent une part au diocèse.

Depuis plusieurs décennies, les diocèses sont confrontés à la baisse de la pratique, mais aussi à la crise des vocations et au vieillissement des prêtres – qu’il faut pensionner mais qui ne sont plus toujours capables d’assurer des célébrations dans des paroisses toujours plus étendues. Néanmoins, de nombreux diocèses ont continué d’engager de gros travaux – dans les cathédrales ou les maisons diocésaines habituellement – alors que leurs ressources s’effondraient. A l’étranger, des diocèses ont déjà fait faillite pour des raisons diverses : ils sont une douzaine aux Etats-Unis (compensations judiciaires), quelques uns en Afrique, et un en Slovénie, celui de Maribor suite à des investissements hasardeux dans les télécoms.

En Bretagne, la situation du diocèse de Quimper n’est heureusement pas la norme. En Ille-et-Vilaine, le diocèse dispose de près de 13 millions d’euros de budget annuel  sur lequel il salarie 400 prêtres. Le maillage serré des paroisses et la forte implantation de l’enseignement catholique permet au diocèse de réduire l’influence de la déchristianisation. Il dispose à peu près d’une année de réserve de fonctionnement, soit plusieurs millions d’euros d’épargne. Une situation que nombre de diocèses français peuvent lui envier.

Crédit photo : Titem/Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Les derniers articles

Un délinquant multicarte arrêté pour 12 vols, détention d’armes et stupéfiants à Nantes

Un délinquant récidiviste a été arrêté récemment pour 12 vols commis à l’est de Nantes entre le 25 août...

Chevaux mutilés et tués : ils organisent la résistance

Depuis 2018, des attaques barbares de chevaux ont lieu dans toute la France : yeux arrachés, découpe de l'oreille...

“Eloge de la Force”, Laurent Obertone au micro d’André Bercoff

Eloge de la Force. Le nouveau livre de Laurent Obertone vient de sortir (il nous en avait parlé ici). Il était l'invité d'André Bercoff. Crédit...

Frédéric Rouvillois : La pensée dangereuse et glaçante de Macron

Le professeur de droit public, Frédéric Rouvillois, publie un ouvrage essentiel pour comprendre la pensée profonde d'Emmanuel Macron et de ses soutiens :"liquidation". Macron...

Rennes. Alerte renforcée : quelles nouvelles contraintes sanitaires ?

La situation se complique à Rennes concernant les mesures liées au Covid-19. La ville vient de passer en zone d'alerte renforcée. Avec des implications...

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l’immigration comme un drame, comme une invasion. »

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l'immigration comme un drame, comme une invasion. » https://www.youtube.com/watch?v=_REVVTRcmEw Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -