23/05/2014 – 21H00 Nantes (Breizh-info.com) Alors que les incivilités et l’insécurité sont en hausse à Nantes, une vingtaine de militants se définissant comme identitaires et patriotes ont entrepris d’investir le tramway nantais ce vendredi afin de sécuriser des transports en commun que de nombreux nantais trouvent de moins en moins sûrs.
« Il est fréquent que des bandes investissent le tramway et y fassent régner un climat de tensions, d’insécurité, quand ce ne sont pas tout simplement des agressions gratuites. » déclare un des participants à l’opération.
L’initiative n a pas pour but de se substituer à la police, mais bien d’alerter les pouvoirs publics sur le quotidien que vivent les nantais dans certaines rames de tramway, notamment à des heures tardives. Même si au départ l’initiative semblait surprendre les usagers, la majorité des personnes que nous avons interrogé approuvait cette action . « C’est une bonne chose, ça montre que des jeunes se mobilisent pour notre sécurité, c’est important, ça rassure » proclame Martine, une infirmière rencontrée dans la rame de tramway. « Quand je prends le tramway le soir, il est déjà arrivé que des racailles viennent me demander mon numéro de téléphone, me suivent même à la sortie. C’est rassurant de voir que nous ne sommes pas seuls. Mais ça devrait être à la police de faire cela, je me demande pourquoi elle laisse ce climat d’insécurité perdurer, peut-être que cela fera réagir les pouvoir publics. » ajoute Elodie, une étudiante.
L’arrivée en groupe de ces jeunes en chasuble jaune ne suscite néanmoins pas que l’approbation : « ça n’est pas à eux de faire cela. Ca montre que le système marche sur la tête actuellement. Qu’est ce que les pouvoirs publics attendent pour rétablir notre sécurité ? Que des jeunes arrivent armés dans le métro pour faire justice eux-mêmes ? Je ne suis pas d’accord avec cette initiative, mais elle reflète la société dans laquelle nous évoluons aujourd’hui. Je ne reconnais plus ma ville » nous confie Jean-Michel, agent de sécurité.
Ces jeunes se revendiquent pour certains du groupe Génération Identitaire – qui a lancé ces initiatives dans le métro à Lille, Paris et Lyon, après Nice il y a quelques années dans le train – et pour d’autres comme étant simplement excédés par l’inaction des politiques et des pouvoirs publics face à la montée des agressions, du racket, de l’insécurité. « Nous en avons marre de voir nos soeurs, nos filles, nos femmes, nos amis agressés dans la rue ou dans les transports en commun, pour un regard de travers, pour une cigarette non donnée, pour avoir refusé d’acheter de la drogue. Quelle société allons-nous laisser à nos enfants si personne ne bouge ? Nous avons décidé de ne plus reculer désormais. Mais nous ne sommes ni une milice, ni un substitut de la police. Notre opération est avant tout de la communication pour alerter l’opinion et les dirigeants. Si rien n’est fait, nous reviendrons. » nous explique Wilfried, le responsable de l’opération.

Nous les quittons alors qu’ils continuent leur opération, suscitant essentiellement curiosité ou approbation de la part des Nantais qui rentrent du travail.

10385278_10152428188012235_3426554856900533210_n

g_i

Photos : breizh-info.com
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

12 Commentaires

  1. Je ne suis pas pour la création de milices, mais il faut bien voir que les identitaires, contrairement aux fachos appelés antifas, ne sont pas armés dans leur tournée citoyenne. De plus ils agissent à visage découvert .

    Je les félicite donc pour leur r courage face à leurs opposants (médias bien pensants, etc) et à la police. Cette police qui est en générale incapable de neutraliser les « racailles », mais tout à fait capable de leur chercher noise.

    • La jeunesse reste donc l’avenir du monde. Bravo. Il faut les soutenir et fustiger la déficience des pouvoirs publics conditionnés par les idéologies des politiques J/M

  2. Bravo aux identitaires Bretons de venir en aide aux citoyens(nes) délaissés volontairement par les pouvoirs publics.
    Puisse cette action montrer à l’Etat français à quel point nous ne nous sentons plus en sécurité chez nous.

    • mais moi aussi je suis française je me suis convertie et un soir je rentrai de l’hôpital et la un vieux bourré qui insistait a me parlé voulais que je descendre avec lui j’ai eu peur y aura toujours de l’insécurité partout et pour tous !!!!!!!!

  3. Les commentaires sont limite plus gerbants que l’initiative.
    Vous avez aucune éducation?Jamais eu de cours d’histoire?
    Et puis bon, si c’est les mêmes identitaires qui cassent la gueule aux clodos en pleine nuit, votre « sécurité » est entre de bonnes mais…

    • Toujours les injures! çà n’est pas positif.
      Pour moi un « facho » est celui qui empèche les autres de s’exprimer et de défendre les plus faibles!
      Les autres?…. des lâches! J/M

  4. Ces gens, qui ne sont manifestement pas Nantais, pouvaient rester chez eux : le tram de Nantes est bien loin d’être un endroit où règne l’« insécurité » comme on peut le lire dans l’article.
    Encore une fois une opération démagogique de fascistes habilement déguisés en défenseurs de la population (mais pas n’importe laquelle bien entendu…).

    • « le tram de Nantes est bien loin d’être un endroit où règne l’« insécurité » comme on peut le lire dans l’article ».

      Apparemment ce n’est pas ce que disent à longueur d’année les syndicats de la Tan…Ils doivent être fachos…

Comments are closed.