18/10/2014 – 14H00 Nantes (Breizh-info.com) –  Le responsable du FN 44 Christian Bouchet se montre confiant dans l’avenir électoral de son mouvement. Motif de son optimisme ? La triple crise, économique, sociale et politique que connait le pays mais aussi le département, qui devrait profiter, selon lui, au Front national.

Lors de la conférence de presse tenue le 14 octobre, C. Bouchet a dénoncé l’immobilisme du maire de Nantes Joanna Rolland face à la fermeture de la SEITA (320 licenciements)  – résultat de « l’abandon d’une entreprise à la finance internationale »  – et l’alignement du maire de Saint Nazaire David Samzun sur les positions du président de la République en ce qui concerne le refus éventuel de livraison à la Russie des navires construits par STX où « 800 à 1000 emplois sont en jeu ».

Il a  aussi dénoncé « l’autisme et l’absence de réponse des politiques  locaux » face à l’explosion de la délinquance.

Revendiquant 900 adhérents, le FN 44 se veut la 3ème force politique du département.  Contrairement à 2011, il présentera en mars prochain des candidats dans tous les cantons aux élections territoriales, regrettant que les prérogatives du nouveau conseil soient réduites en perdant la gestion des routes et des collèges.

Se référant aux résultats de élections européennes, où dans un tiers des cantons le FN avait obtenu plus de 20 %, le responsable du FN44 voit son parti au second tour dans nombre d’entre eux et peut être même gagner des sièges comme à Saint –Nazaire Trignac. Mais c’est surtout aux élections régionales de fin 2015 que, grâce à la proportionnelle,  le Front national espère gagner 4 ou 5 sièges alors qu’il était absent de cette assemblée depuis deux mandatures.

Interrogé sur le prochain congrès national de son mouvement, Christian Bouchet réfute l’opposition soulignée par certains médias entre une ligne « nationale républicaine » incarnée par Florian Philippot et une autre se revendiquant clairement de droite, symbolisée par Marion Maréchal Le Pen que l’on dit proche d’Aymeric Chauprade. Ce conseiller de Marine Le Pen vient d’écrire un texte-manifeste sur les questions d’immigration et de politique internationale où le « Grand remplacement », thèse forgée par l’écrivain Renaud Camus, tient une place importante.  Par une pirouette, Christian Bouchet reconnait que « s’il y a des tendances au Front, alors il y en a beaucoup plus que deux ». Il reconnait aussi que c’est la lutte contre l’immigration et le grand remplacement de population qui fait l’essentiel du succès du FN. « Il faut être lucide », conclut-il. Dont acte.

Crédit photo  : Breizh-info.com (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

4 Commentaires

  1. avec un petit coup d’œil sur fdesouche et revoltes en europe , on comprend facilement pourquoi le FN a de beaux jours devant lui .

  2. Assurément, il y a diverses sensibilités au sein du Front National, comme dans tous les partis politiques sans exception. Il est certain que Florian Philippot, qui vient du chevènementisme, s’il admet que l’immigration pose des problèmes, ne semble pas bien en percevoir toute l’importance anthropologique tandis que, a contrario, Marion Maréchal l’a très bien perçue. Pour autant faut-il voir dans cette différence un reflet de l’opposition droite/gauche ? Sans doute pas, parce que la droite est pour le moins très réservée quant à l’immigration (Juppé, qui sera peut-être le candidat de la  »droite » en 2017 a déclaré récemment que l’immigration ne posait aucun problème !). Au cours du quinquennat de Sarkozy, le flux migratoire n’a pas diminué, bien au contraire. En fait, la droite ne se distingue plus de la gauche sur ce sujet essentiel. Alors, à quoi bon continuer d’utiliser ces notions obsolètes de droite et de gauche qui ne servent qu’à alimenter le simulacre électoral ? Aymeric Chauprade et Marion Maréchal voient dans l’immigration un processus de remplacement des autochtones (la droite, comme la gauche, nie cette évidence) et ils dénoncent le mondialisme, qui est de gauche et de droite (libéralisme oblige).
    L’opposition entre gauche et droite n’a plus aucune pertinence et le front National se situe ailleurs (l’utilisation d’une seule dimension pour situer les familles politiques est un non-sens parce que l’espace idéologique est multidimensionnel).

  3. Mister Bouchet ayant été lui l’animateur d’une mouvance aujourd’hui morcelée… le nationalisme révolutionnaire…

    Entre ceux qui ont rejoint les mouvements identitaires, ceux qui se réclament de solidarisme et ceux qui ont rejoint les ex Jeunesses Nationalistes… le nationalisme révolutionnaire est en perte de vitesse… dommage….

Comments are closed.