15/12/2014 – 07H00 Vannes (Breizh-info.com) – C’est une nouvelle étape après plusieurs années de batailles juridiques et administratives : David Robo, maire UMP de Vannes – en bon successeur de François Goulard – a fait voter jeudi soir un bordereau relatif aux modifications des conditions de cession d’un terrain de 2.500 m² à l’Association culturelle des Turcs de l’Ouest, compte tenu de travaux de remblaiement…

Le bordereau précisait que ce terrain doit permettre à l’Acto de développer ses activités sur le site. Traduction selon Bertrand Iragne, conseiller municipal Front National : «Si la demande d’extension entre dans le cadre de la construction d’un bâtiment dédié à la prière, cela s’appelle une mosquée ».

Une décision soumise au vote sans acceptation d’amendements préalables, comme le réclamait M. Iragne, renvoyé dans ses cordes, avant de quitter la séance en claquant la porte, après avoir demandé d’exercer son droit de retrait. «Le point n°16 concernait la vente d’un terrain de 2500 M2 au prix de 12 € le M2 au profit de l’association de turcs de l’Ouest. avec un abattement de 10 000 € soit ramenant le terrain à 20 000 €. j’ai donc présenté un texte demandant de plus amples renseignements et surtout présentant comme un fait qu’il était impensable de céder un tel terrain à ce prix», explique le conseiller FN.

La question qui fâche

Breizh-info s’est procuré le texte de la question que voulait poser l’élu frontiste et qui a tant déplu au maire de Vannes. La voici dans son intégralité :

Monsieur le Maire,

Je souhaite poser une question au sujet de la cession d’un terrain de 2500 m² à l’Association Culturelle des Turcs de l’Ouest.
Je tiens à souligner immédiatement que je suis convaincu de l’importance du tissu associatif d’une ville, en règle générale, et de la Ville de Vannes en particulier. Cela permettant à chacun de trouver matière à son épanouissement.

Dans cet esprit, je me suis penché sur la demande de l’ACTO et plusieurs points m’ont interpellé. Je souhaite, sur ces points, que vous m’apportiez des réponses basées sur des faits et sur le droit. De cette façon, parfaitement éclairé, je pourrais me dé-terminer et prendre parti sur le sujet.

D’abord, eu égard au nombre d’adhérents je me pose la question de savoir pourquoi cette association à besoin de 2500 m² sachant que le terrain, qu’elle possède déjà, est suffisant pour un éventuel agrandissement du local existant.

Ensuite, si je me réfère aux buts de cette association un très grand nombre est axé sur la transmission de la connaissance de la Turquie aux jeunes Français issus de la troisième génération des immigrants que sont leurs parents et grands-parents. Je pense que sur ce plan les infrastructures qu’offre notre ville telles que les médiathèques sont tout à fait à même de permettre à ces jeunes Français de découvrir le pays dont sont is-sus leurs ascendants.

Cependant, toujours dans les buts de cette association l’un d’entre eux a retenu mon attention, je cite « de donner une éducation religieuse par l’intermédiaire d’un imam envoyé par le ministère de la religion turc ». Or, si la demande d’extension entre dans le cadre de la construction d’un bâti-ment dédié à la prière cela s’appelle une mosquée et une mosquée est un bâtiment de culte.

Dans ce que nous propose monsieur Lebrun, il nous est demandé de décider de diminuer le montant net vendeur de la transaction de la somme de 10 000 € et d’arrêter le montant de la cession forfaitairement à la somme de 20 000 € nette vendeur parce que l’acquéreur refuse de prendre à sa charge le déblaiement de la parcelle sous réserve d’une diminution de prix.
Ce terrain me semble devoir être vendu, dans l’intérêt des deniers de la ville, en l’état sans diminution.

Je rappelle, que toute association doit vivre de ses cotisations, qui, dans ce cas précis, sont assimilables à des dons, comme « le denier du culte » pour les catholiques. la cotisation doit donc être considérée, en droit, comme un don, lequel don est déductible des impôts à hauteur de 66 %.

Ainsi, nous devons considérer, que cette association payerait cette parcelle non pas 20 000 € (au lieu de 30 000 €) mais 6800 € pour lesquelles l’Etat français aura qu’en à lui participé à hauteur 13200 € par le jeu des déductions fiscales soit 66% dans le cas présent. En plus, la Ville devrait prendre à sa charge les frais de bornages et d’établissement de la division parcellaire afférents à la mutation.

En conclusion et fort de ces éléments :
Je vous pose la question de savoir quelle est la nature de la construction envisagée par cette association.

Je vous informe, monsieur le maire, que si des moines trappistes ou cisterciens venaient à faire la même demande que l’ACTO, je vous tiendrai ici les mêmes propos. Et ce concidérant que chacun étant libre d’exercer le culte qu’il veut.

Je vous remercie, monsieur le maire, de la réponse que vous voudrez bien apporter à mes interrogations.

Bertrand Iragne

Une municipalité très à l’écoute des associations musulmanes

Et l’élu frontiste d’expliquer la suite des évènements : «Monsieur Robo, maire de Vannes m’a donc répondu que le terrain servirait à la création d’un parking. Je lui ai donc demandé s’il s’engageait à ce qu’il n’y ai qu’un parking sur les 2500 M2. Il m’a été répondu qu’il y aurait un parking et un centre culturel… qu’il en était très heureux, je vous passe les détails ou il m’explique qu’il est très souvent invité par l’association….
Suite aux réponses du maire, j’ai informé l’assemblée délibérante que je déposais donc 3 amendements concernant ce texte. Le maire a refusé que je les présentes et ce sans l’aval du conseil municipal alors que cela est prévu dans le règlement intérieur du conseil municipal.
 Au vue du mépris total pour l’opposition, (Micro coupé, refus de présentation des droits d’oppositions….) j’ai présenté mon droit de retrait et quitté le conseil afin de démontrer mon opposition envers ces collaborateurs. la motion est passé avec 44 voies pour et 1 contre. l’UMPS en grand. il va sans dire que je suis le seul à avoir voté contre.»

La municipalité UMP de Vannes est particulièrement à l’écoute, depuis plusieurs années, des associations musulmanes de la cité – dont l’aspect religieux tend souvent à être minimisé au profit de l’aspect culturel. Un petit tour sur le site de la mosquée Arrayyane permet pourtant de voir que toute l’activité de l’association – en l’occurrence ici l’association cultuelle des musulmans de Vannes – tourne autour de la religion.

Des associations religieuses qui peinent à canaliser certains de leurs fidèles – comme David Drugeon, ce Breton converti devenu un combattant fanatique . Des associations qui se voient également confrontées et souvent dépassées y compris en leur sein par l’influence salafiste grandissante dans les quartiers de Menimur et de Kercado notamment. « J’ai écris plusieurs fois au maire pour lui signaler la présence de salafistes qui tentent de ramener à eux toutes les petites frappes du quartier de Menimur » nous explique Fabien D. qui réside dans le quartier depuis 23 ans. «Les meneurs sont connus, souvent fichés comme anciens délinquants ou trafiquants de drogue. On a l’impression que la mairie laisse faire parce qu’elle ne veut pas que le quartier s’embrase – et elle sait très bien qui permet le maintien de la paix sociale …» poursuit-il.

La récente réélection de David Robo dès le premier tour des élections municipales (52,77% des suffrages) semble montrer qu’une majorité de Vannetais approuvent et/ou cautionnent l’action municipale. L’élection de 2 élus municipaux FN (presque 10% des suffrages exprimés) – du jamais vu à Vannes – et le gain de 500 voix entre les municipales et les européennes en faveur du FN (14,59%) tend à montrer néanmoins une défiance croissante vis à vis de la politique menée par la municipalité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

8 Commentaires

  1. si des moines trappistes ou cisterciens venaient à faire la même demande que l’ACTO, je vous tiendrai ici les mêmes propos. Et ce considérant que chacun étant libre d’exercer le culte qu’il veut. « Voilà l’erreur fatale, tous ont le devoir de rendre le culte au seul vrai Dieu, l’État compris.Il y a une seule vraie religion et les fausses religions sont un trouble à l’ordre public, une subversion. La secte mahométane promeut la haine et le vice et ne doit pas être encouragée, pas même pour les musulmans.

  2. Désinformation. Vous mélangez deux projets distincts, celui de l’association culturelle des Turcs de l’Ouest qui consiste à l’agrandissement de leur centre culturel et qui n’a donc aucune vocation à accueillir des activités religieuses, avec celui de la Mosquée Al Rayanne situé ailleurs, dans le quartier de Kercado.
    Enfin, quant à votre source qui parle de salafistes à Menimur, elle ne doit en rien connaître ce quartier ni les membres de la communauté musulmane pour affirmer de tels propos, appuyés sur aucun fait concret. Le cas de David Drugeon est isolé et n’a aucun rapport avec les associations musulmanes vannetaise.

  3. Ne serait ce que 20 ans en arrière et Vannes comme bien d’autres villes n’était pas confrontée aux problèmes liés à la présence et l’exigence de la communauté musulmane en général. Petit à petit les citoyens confrontés aux différences notoires et problématiques qui ne sont en rien des « impressions » de paranos mais du vécu, ont réagi sans agressivité en discutant d’abord entre eux puis ensuite en exprimant leurs ressentiments. Ce ne sont pas des fachos ni forcément des adhérents du FN, contrairement aux sous entendus des médias et autres pro islamistes…. seulement des gens qui constatent la dérive inexorable vers cette islamisation de leur ville et de leur pays. Cela ne leur convient pas c’est comme ça, rien ne peut les obliger à supporter ce qu’ils n’ont pas envie n’en déplaise aux moralisateurs et donneurs de leçon. Le ras le bol prend de l’ampleur et certains… auront beau faire ces citoyens finiront comme on le voit de plus en plus souvent par exprimer leur colère de façon plus virulante…. est ce cela qui est souhaitez réellement ou seront ils entendu avant?

  4. Prenez une carte du monde, marquez les lieux où se commettent des actes de barbarie, des actes de terrorisme, des exactions en tous genres. Vous obtiendrez la carte du monde musulman et de tous les pays infectés par cette religion stupide et malfaisante

  5. Partout en Europe, les forces de la liberté se lèvent – enfin – conre les arriérés qui tentent de nous imposer la barbarie sous toutes ses formes (lapidation des femmes, exécutions des homosexuels, abominations de l’abattage rituel) et leur bêtise insondable. Ouvrons les portes pour qu’ils partent et laissons entrer le soleil !

Comments are closed.