Isabelle Le Callennec : «Marc Le Fur est une bonne idée pour la région» [Exclusif]

A LA UNE

15/12/2014 – 08H00 Vitré (Breizh-info.com) – Isabelle Le Callennec – député de Vitré – vient d’être nommée porte-parole de l’UMP. Une nouvelle étape dans la carrière politique de l’ancienne assistante parlementaire de Pierre Méhaignerie.
L’occasion pour nous de  l’interroger sur son engagement politique, sur sa vision de ce qu’est la droite aujourd’hui, sur les échéances électorales à venir en Bretagne ainsi que sur quelques sujets brûlants d’actualité.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter et décrire brièvement votre parcours politique et militant ? Qu’est-ce qui vous a conduit à vous engager en politique ?

Isabelle Le Callennec : Je suis née à Nantes. J’ai grandi à Rennes dans une famille issue « de la classe moyenne ». Je suis diplômée de Sup de Co et titulaire d’un DESS de communication des collectivités locales. J’ai travaillé 4 ans comme responsable commerciale d’une petite entreprise de communication audiovisuelle à Paris, puis 19 ans comme assistante parlementaire de Pierre Méhaignerie.
J’ai été élue conseillère générale de Vitré Est en mars 2008 et députée en juin 2012. Ma conscience politique est née à l’occasion des grandes manifestations en faveur de l’école libre en 1984. J’ai réalisé que je souhaitais m’engager pour défendre la liberté de choix des personnes et « aider plus ceux qui en ont le plus besoin ».
De sensibilité « centriste », j’ai adhéré au CDS (Centre des démocrates sociaux) en 1993, puis à Force démocrate, puis à la Nouvelle Udf. Le 21 avril 2002 m’a convaincue d’adhérer à l’Ump dont la vocation est de rassembler la droite et le centre, comme alternative à la gauche et au FN.
Je suis vice présidente de l’Ump d’Ille-et-Vilaine, membre du bureau politique et depuis la semaine dernière porte parole de l’Ump avec Sébastien Huygue, député du Nord.

Breizh-info.com : Vous venez d’être nommée porte-parole de l’UMP, qui est désormais sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Pourtant, vous vous êtes abstenue lors de l’élection interne. Comment expliquez-vous ce choix ?

Isabelle Le Callennec : L’Ump a élu son Président le 29 novembre. Trois candidats étaient en lice : Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy. Je n’en ai parrainé aucun. J’ai préféré garder la neutralité que j’estimais nécessaire pour rassembler nos adhérents à l’issue du vote, quel que soit le résultat. J’ai bien entendu voté pour un candidat mais ce qui compte, c’est le choix majoritaire des adhérents de l’Ump.

Breizh-info.com : Entre la droite et le centre, quelle ligne l’UMP devrait adopter ? Le centre incarné par Nathalie Kosciusko-Morizet et la droite incarnée par Laurent Wauquiez sont-ils réellement compatibles ?

Isabelle Le Callennec :  La priorité de l’Ump pour les mois à venir est de poser les bases d’un grand parti de la droite et du centre qui répond aux attentes des Français et propose un projet politique qui fait face aux défis auxquels notre pays est confronté. Les adhérents seront amenés à s’exprimer sur la ligne. Les candidats aux primaires de 2016 ne manqueront pas d’offrir un choix, pas seulement aux militants mais aux millions de Français qui veulent choisir le meilleur candidat à l’élection présidentielle. NKM est Vice présidente et Laurent Wauquiez, secrétaire générale de l’Ump. Le « gouvernement » de l’Ump respecte les sensibilités et accueille de nouvelles personnalités. Nous avons vocation à jouer collectif.

Breizh-info.com :  Alors qu’Eric Zemmour est en tête des ventes pour son « Suicide français » et que le Front national est désormais un des partis les plus influents en France, l’UMP ne souffre-t-elle pas d’un certain « complexe » à se dire de droite et à l’assumer ? N’y-a-t-il pas sur ce point un certain écart entre ce que pensent les adhérents et le discours des responsables du parti ?

Isabelle Le Callennec :  Le Front national progresse en effet à chaque élection. C’est la résultante de l’incapacité du président de la République et du Premier ministre à sortir le pays de la crise et de leur capacité  à diviser la société française.
J’observe que l’Ump résiste. Nos candidats aux élections législatives partielles depuis 2012 ont été élus. Notre union aux municipales avec l’Udi a porté ses fruits ; idem aux élections sénatoriales.
Nous souhaitons prolonger cette dynamique aux élections départementales puis régionales. L’Ump est un parti qui parle à tous les Français et n’est pas dans le déni de leurs difficultés ni de leur ressenti. Notre volonté est d’apporter des réponses concrètes pour améliorer leur vie quotidienne et redonner une véritable ambition au pays qui a de formidables de atouts mais doit corriger ses faiblesses.

Breizh-info.com :  Comme l’ont démontré les dernières élections au Parlement européen, L’Union européenne semble de plus en plus contestée par un nombre croissant d’électeurs, alors que cette institution avait été crée à l’origine pour fédérer une civilisation. N’est-ce pas essentiellement en raison d’une bureaucratie mise en place et dirigée par une certaine oligarchie non représentative (Commission européenne) ? 

Isabelle Le Callennec :  L’Union européenne reste pour moi l’idéal à construire par ma génération et celle de nos enfants. Force est de constater que les liens entre les peuples et cette fédération d’Etats unique au monde se sont distendus au fil des années.  J’estime qu’entre deux élections, nous ne faisons pas assez de pédagogie sur ce qu’apporte l’Europe à la France (et vice et versa…). Pour faire aimer l’Europe, il faut accepter de se reposer la question du fonctionnement de ses institutions et de ce que nous lui confions comme mission. Il nous faut répondre à la question : comment tendre vers une harmonisation fiscale, sociale et environnementale respectueuse de notre souveraineté, qui redonne de la compétitivité économique et assure la cohésion sociale ?

Breizh-info.com : que pensez-vous du projet de traité entre l’UE et les USA (TAFTA) ?

Isabelle Le Callennec : Ce traité est actuellement en cours de négociation, il est donc difficile de se prononcer tant qu’elle n’est pas aboutie. Les négociateurs européens ont pour mandat de préserver les intérêts de l’Union européenne. Un tel traité devrait créer un grand potentiel de croissance et d’emploi à condition d’imposer la réciprocité.

Breizh-info.com :  pensez-vous que la France à sa place aujourd’hui dans l’OTAN ?

Isabelle Le Callennec : La France devrait jouer un rôle majeur sur la scène internationale. Dans un monde où les conflits malheureusement se multiplient,  il est indispensable de pouvoir s’adosser à des structures susceptibles de garantir notre sécurité nationale et de renforcer nos capacités lors de nos interventions à l’étranger.

Breizh-info.com : Quelles relations la France doit-elle entretenir avec la Russie ? Les BCP Mistral doivent-ils être livrés à la Russie ?

Isabelle Le Callennec : La Russie est un grand pays. La détérioration des relations entre la France et l’Union européenne et la Russie ne profitent à personne : ni au peuple russe qui souffre de la dévaluation du rouble, ni aux partenaires économiques de la Russie, et je pense tout particulièrement aux entreprises bretonnes d’agro alimentaire.
La diplomatie doit jouer pleinement son rôle et inviter les forces en présence, Ukrainiennes et Russes, à trouver une solution de paix durable. Sur les BCP Mistral, se fondant sur la conclusion d’un contrat, la Russie demande leur livraison ou le remboursement.
C’est au ministre de la Défense et au président de la République d’arbitrer en mesurant toutes les conséquences de leur décision.

Breizh-info.com : Sur la Bretagne, l’UMP ne semble pas en ordre de bataille pour les échéances électorales à venir, alors que le Parti socialiste est en mauvaise posture. Quelle sera la ligne défendue pour les élections à venir ? On parle de Marc le Fur pour mener la droite bretonne aux régionales ? 

Isabelle Le Callennec : Sur les prochaines échéances électorales, nous avons bon espoir de reprendre des couleurs en Bretagne.
L’Union de la droite et du centre a permis de remporter de belles victoires aux municipale de mars 2014. Idem aux sénatoriales de septembre dernier.
Nous voulons entretenir cette bonne dynamique dans la perspectives des élections départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars selon un mode de scrutin totalement inédit sur la base de grands cantons et d’un binôme homme / femme par canton.
En Ille-et-Vilaine par exemple, nous avions 53 cantons, il n’y en aura plus que 27 mais nous aurons 54 conseillers “départementaux” au lieu de 53 ! Les élections régionales auront lieu en décembre 2015.
A l’Ump, nous abordons les élections les unes après les autres. On parle de Marc Le Fur pour ces élections régionales ? Il faut en effet se faire à cette bonne idée pour notre région….

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Afrika-ar-Su : N’eo ket mui paeet implijidi an ANC abaoe 3 miz

N'eo ket an ANC evit meriñ ekonomiezh Afrika-ar-Su (anez komz eus ar peurrest evel just) met n'eo ket evit...

Immigration et racket du contribuable. Un milliard d’euros pour l’aide médicale d’État (AME) aux migrants dans le budget 2022

Un milliard d'euros. 14 euros par Français, pris dans vos poches. Selon le projet de loi de finances annoncé...

Articles liés