19/12/2014 – 14H00 Rennes  (Breizh-info.com) – Le député d’Ille-et-Vilaine Thierry Benoit s’est rendu jeudi matin à Brest afin d’écouter le discours du Premier Ministre Manuel Valls, venu célébrer le premier anniversaire du Pacte d’Avenir pour la Bretagne. Le député s’est félicité des premières actions engagées, avec toutefois un regard critique : « L’an I du Pacte d’Avenir a été marqué par de nombreuses concertations et par une mobilisation sans faille de l’ensemble des acteurs compétents : l’Etat, à travers la Préfecture de Bretagne, mais aussi les élus régionaux et locaux, les associations, les responsables syndicaux et les représentants d’entreprises. Ce premier travail a permis d’identifier les priorités et de venir en aide aux secteurs les plus sinistrés : les entreprises menacées de restructuration et la filière agroalimentaire.
En 2013, l’Etat s’était engagé à mobiliser des millions d’euros pour la Bretagne à travers des mesures d’urgence et des programmes d’investissements. Aujourd’hui, on nous annonce des milliards, grâce à l’affectation de nouveaux crédits nationaux et de fonds européens. Si l’intention est louable, elle doit désormais se traduire en actes et soutenir des projets concrets ! Ce que les Bretons sont en droit d’attendre, c’est la mise en œuvre d’une stratégie territoriale ambitieuse en faveur de toutes les forces vives de la région : les entreprises, PME et ETI, les entrepreneurs et les agriculteurs.» précise le député dans un communiqué adressé à la presse avant de conclure en évoquant la régionalisation :

«Enfin, ce Pacte d’Avenir doit être le premier acte d’une régionalisation aussi nécessaire qu’urgente. Terre d’expérimentation et d’innovation, la Bretagne dispose de tous les atouts pour s’imposer comme une euro-région de premier ordre, au cœur de la France et de l’Europe. »

Du côté du Front National, les réactions à la venue de M. Valls sont plus virulentes : «La visite de Manuel Valls ce matin sur le site de GAD à Josselin est une imposture. Les mille salariés de Lampaul-Guimiliau et de Josselin qui ont été licenciés sont en effet les victimes directes de la politique ultra-libérale et européiste menée par le gouvernement socialiste.
Face à une défaite électorale programmée en Bretagne en 2015, le Premier Ministre est venu, revêtu des habits du Père Noël, faire de l’enfumage. Les Bretons, qui ne sont plus des enfants, ne sont pas dupes et ont démasqué le Père Fouettard !» déclare Gilles Pennelle.

Manuel Valls, le Premier ministre, a signé jeudi le protocole d’engagement du Pacte d’avenir. Il doit permettre à la Bretagne de rebondir après la série de plans sociaux dans l’agroalimentaire. Ce Pacte a aussi permis de dégager des crédits supplémentaires de l’État et de l’Union européenne.

Un déplacement ultra médiatisé et savamment orchestré – en compagnie notamment de Jean-Yves Le Drian – histoire de sauver ce qui peut encore l’être pour le Parti Socialiste à quelques mois d’élections clés sur la région et dans les départements…

Un déplacement où les opposants – et notamment l’extrême gauche –  ont été efficacement et vigoureusement tenus à l’écart, notamment à Rennes où les forces de police déployées en nombre avaient bouclé le centre-ville. «La preuve que quand les consignes sont réellement données, la mouvance radicale rennaise est mise hors d’état de nuire» souligne un observateur de la vie politique locale, faisant référence aux nombreuses dégradations lors des manifestations en mémoire de Rémi Fraisse.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.