Poutine, émule de Bonaparte?

A LA UNE

21/02/2014 – 08H30 Nantes (Breizh-info.com) – Dans le cadre de son cycle de conférences, le FN 44 recevait samedi dernier Yannick Jaffré à propos de son dernier essai Vladimir Bonaparte Poutine, publié aux éditions Perspectives Libres. D’origine nantaise, professeur agrégé de philosophie, Yannick Jaffré a milité dans la mouvance chevènementiste avant de présider le collectif Racines. Proche du Rassemblement Bleu Marine, ce dernier a pour objectif d’assurer une présence alternative à la  « gauche moralo-sociétale » dans l’ Education nationale.

D’emblée, le conférencier précise qu’il s’agit d’une thèse née de sa réflexion personnelle et qu’elle n’engage ni le FN, ni le RBM. Passionné par la Russie, il a suivi l’évolution de l’URSS depuis sa chute. Son livre, écrit entre 2011 et 2014, analyse l’évolution de la Russie à partir de l’arrivée de Vladimir Poutine au pouvoir. Nommé par Boris Eltsine président par intérim à l’automne 1999, Poutine est confirmé à ce poste par l’élection de mars 2000. Issu du KGB, que Yannick Jaffré assimile à l’ENA française comme productrice des élites du pays, très sportif, il a une solide formation juridique.

Il trouve une situation catastrophique comparable à celle de la France en 1799 quand Bonaparte prend les rênes  comme membre du Directoire. Dans les deux cas, l’insécurité règne dans la rue. Il n’existe plus d’administration d’Etat mais des puissances financières qui dictent leur volonté aux gouvernants. C’est le règne de la grande  corruption. Ces nouveaux riches – les munitionnaires français en 1799 ou les oligarques russes en 2000 – ont les moyens de tout acheter. La nation, qui a perdu sa souveraineté, est livrée aux divers clans.

Yannick Jaffré estime que Vladimir Poutine a alors le choix soit de suivre les théories d’ Alexandre Douguine sur le conflit des civilisations, soit de reconstruire une nation souveraine. Cette dernière orientation  sera sa voie prioritaire, la même que celle de Bonaparte.

Il faut d’abord reconstruire l’unité du pays. Pour ce faire Poutine aura l’intelligence de prendre tout l’héritage de l’histoire russe. Symboliquement, il adopte le drapeau impérial. Il garde l’hymne soviétique en en changeant les paroles. Bonaparte avait pris une loi d’amnistie tant pour les émigrés que pour les révolutionnaires. Vladimir Poutine redonne à l’Eglise orthodoxe toute sa place. Il fait adopter une nouvelle Constitution.

Il rétablit l’ordre en restaurant l’administration. Il revient sur les privatisations de 1992  en prenant des dispositifs pour contrôler les oligarques et leur reprendre certains biens mal acquis avec la complicité de forces étrangères pour les rendre au pays. Il les oblige aussi à payer leurs impôts. Bonaparte avait interdit aux financiers de faire de la politique en contrepartie de ne pas leur reprendre leurs biens.

Il arrête la dissolution de l’ex-URSS en faisant une guerre totale aux rebelles tchétchènes. Bonaparte avait mis fin aux révoltes des provinces en négociant et amnistiant les chefs qui acceptaient de rendre les armes. Vladimir Poutine crée la CEI pour reconstituer une zone de sécurité russe et arrêter la mainmise des USA sur l’ancienne Europe communiste. Il s’inspire de la géopolitique incarnée par le traité de Westphalie de 1648, construit sur la souveraineté de chaque pays à la place des conflits idéologiques à caractère religieux qui dominaient alors les relations internationales.

Ainsi la Russie, à l’image de la France de 1799, est redevenue une nation souveraine dans un monde multipolaire. Ce faisant, il s’oppose à la tentative  « messianique » des Etats-Unis d’imposer son modèle de civilisation au monde entier. En effet, pour lui, chaque peuple a son génie propre issu de son histoire et de sa culture. Cela s’inscrit dans la longue durée. Le nouvel ordre mondial doit se construire en les respectant.

Yannick Jaffré conclue qu’il est bien conscient que tous les problèmes de la Russie ne sont pas résolus, par exemple l’évolution démographique et la politique sociale. Cependant elle est sur le bon chemin.

Par contre, ce n’est pas le cas de la France contemporaine. Pour lui, elle est devenue un satellite des USA. Pour retrouver sa souveraineté, elle peut « s’inspirer sans la copier de la Russie de Vladimir Poutine », estime Jaffré. Pour cela, elle devra quitter l’Union Européenne et s’opposer à l’atlantisme généralisé.

Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés