Étiquette : russie

Guerre en Ukraine. Lettres ouvertes de deux officiers généraux allemands sur l’affaire des chars lourds

Des officiers généraux allemands se mettent à contester la politique de leur pays, concernant l’aide militaire à l’Ukraine et l’envoi de chars lourds, alors qu’il n’a jamais été dans leurs habitudes de protester. Nous vous proposons de découvrir ces textes ci-dessous. *** Avec la décision du chancelier de la République fédérale d’Allemagne, M. Scholz, et de son gouvernement de livrer

Aux ordres de la bannière étoilée

Un ancien officier-général de la Marine, lié par ses activités civiles aux États-Unis d’Amérique, vient, dans une tribune, de vivement critiquer ses homologues. Il leur reproche sévèrement de penser selon la doxa euro-otano-étatsunienne dans l’analyse du conflit en Ukraine. Il ne les considère plus, sans nul doute, comme ses camarades. Je ne suis pas pro-Russie et encore moins pro-États-Unis, je

« Ni nous ni nos alliés ne sommes prêts à mener une guerre totale avec la Russie, au niveau régional ou mondial »

« Ni nous ni nos alliés ne sommes prêts à mener une guerre totale avec la Russie, au niveau régional ou mondial » indique le colonel à la retraite Douglas Macgregor dans le journal The American Conservative. Nous avons traduit le texte de cet ancien conseiller du secrétaire à la Défense de l’administration Trump, un vétéran de combat décoré et

Jean-Yves Le Gallou : « Nous avons cette année de très beaux bobards géopolitiques apportées par les agences de communication traitant de la guerre russo-ukrainienne » [Interview]

Nous avons annoncé lundi 29 janvier la cérémonie des Bobards d’Or qui se déroulera comme chaque année, à Paris, cette fois-ci le lundi 13 février à 19h30 au théâtre du Gymnase, Boulevard de Bonne Nouvelle, à Paris. Pour évoquer cette cérémonie et les bobards médiatiques de l’année, nous avons interrogé Jean-Yves Le Gallou, fondateur de la cérémonie et président de

Russie/UKraine. Régis Le Sommier : « Les pro-guerre des plateaux TV n’y connaissent rien ! »

Régis Le Sommier, directeur de la rédaction d’OMERTA, était le grand invité d’André Bercoff chez Sud Radio, à son retour de l’Ukraine, sur la ligne de front, côté russe. L’occasion de rappeler que les va t’en guerre des plateaux TV n’ont souvent jamais rien connu de la guerre. Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de

Russie, Ukraine, Guerre mondiale ? Nos dirigeants savent-ils que nous ne sommes pas dans Call of Duty ? [L’Agora]

Je rêve de voir Biden, Macron, Zelensky, Poutine, Von der Leyen, et toute la troupe des Vatenguerre propulsés en première ligne dans une tranchée boueuse dans le Donbass. Un fusil d’assaut dans la main, quelques chargeurs, et démerdez vous. Mais justement, la plupart d’entre eux se retrouveraient comme des idiots, incapables de se servir d’une arme à feu. Incapables de

Russie: l’interview de Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma, par des procureurs de BFMTV

Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma, la chambre basse du parlement russe, était l’invité de 22h Max sur BFMTV ce lundi soir. Plutôt que des journalistes et des chroniqueurs, ses interlocuteurs semblent s’être transformés en juges et en procureurs, dans ce qui relève d’un débat proprement sidérant. Sans doute que si ils étaient envoyés en première ligne de la boucherie

hongrie_revolution

Consultation nationale en Hongrie. 97 % d’opposants aux sanctions imposées par Bruxelles à la Russie

Depuis 2010, le gouvernement Orbán a pris l’habitude d’organiser – un exemple démocratique – des consultations nationales pour permettre au peuple hongrois d’exprimer son opinion sur des sujets importants tels que les questions sociales, l’immigration illégale, la politique familiale, le coronavirus, et maintenant pour sa 12ème consultation, les sanctions infructueuses de Bruxelles. Ce point est crucial, car les bureaucrates de

Rétrospective. 2022 : Le retour d’un monde multipolaire ?

L’année 2022 a été riche en événements géopolitiques importants. Bien qu’il s’agisse d’une année marquée par des conflits, une escalade des tensions et des risques élevés, elle a été en même temps la marque d’un tournant multipolaire extrêmement significatif. L’année a commencé dans un contexte de tensions croissantes entre la Russie et l’Ukraine, qui ont continué à se détériorer et

La Russie propose la construction d’une flotte pétrolière commune avec l’Inde

Moscou a proposé de coopérer avec New Delhi pour construire ou louer de grands pétroliers afin de contourner les sanctions occidentales et de garantir une capacité de transport de pétrole brut. Plus précisément, il s’agit d’expédier davantage de pétrole brut aux plus gros acheteurs de pétrole russe et de ne pas perdre de bénéfices. Le plafonnement des prix du pétrole

69% des Européens considèrent que l’interdiction des importations de pétrole et de gaz russes est nuisible

Depuis le printemps, la Commission européenne préconise de couper les importations énergétiques russes. Les fonctionnaires de Bruxelles s’en tiennent à leur programme selon lequel, en limitant les approvisionnements énergétiques, la Russie peut être contrainte de mettre fin à la guerre à un coût tolérable pour l’Europe, signalant que la majorité de la société les soutient dans ces efforts. Contrairement à

ukraine

Guerre en Ukraine. Mais pourquoi donc des hommes meurent-ils pour leur pays ? [L’Agora]

Un homme qui meurt pour son pays le fait généralement pour des raisons et des motivations qui ne sont pas celles de ceux qui l’envoient se faire tuer. C’est un homme simple qui veut défendre sa terre, son héritage, son village… Presque toujours, il est le jouet et la victime de stratégies et d’intérêts qui le dépassent. Ce n’est nullement

L’Inde exclut catégoriquement d’imposer le plafonnement des prix du pétrole russe imposé par l’Occident

Le ministre indien des Affaires étrangères, S. Jaishankar, a écarté toute idée de mise en œuvre du plafonnement des prix du pétrole russe imposé par l’Occident lors de son entretien avec son homologue allemande, Annalena Baerbock. Il a également souligné le fait que l’achat de pétrole russe par son pays ne représentait qu’un sixième de l’achat européen au cours des

Ukraine. Ce conflit apparent qui cache le vrai

Depuis le mois de février, la guerre en Ukraine fait la Une des médias. Certaines chaînes de TV y consacrent plusieurs heures d’émission quotidiennes, transformant leurs plateaux en une sorte de forum avec la participation d’anciens militaires (souvent des généraux, hiérarchie militaire du savoir oblige…) Il s’en dégage un « consensus » {mot très à la mode et qui coupe court à

Viktor Orbán : « Les sanctions contre la Russie ne nous ont pas rapprochés d’un millimètre de la fin de la guerre »

Dans son allocution radiophonique habituelle du vendredi matin sur Kossuth Rádió, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a parlé du prix économique des sanctions, de l’évolution de la situation concernant les fonds européens retenus par la Hongrie et de la crise migratoire qui se profile à l’arrière-plan. Ce dernier a constaté que la guerre fait toujours rage après neuf mois

Une mise au point concernant la guerre en Ukraine et la ligne éditoriale de Breizh-info.com

Depuis le début de la guerre en Ukraine, la rédaction de Breizh-info.com, qui n’est ni pro russe, ni pro ukrainienne,  a cherché à proposer aux lecteurs des points de vue jugés intéressants au sein des principaux belligérants. Qu’ils soient russes ou pro-russes, ou dans le camp ukrainien. Mais pour une partie de notre lectorat ça n’est manifestement pas assez, à

Le vice-président de la Douma aux Européens sur la Guerre en Ukraine : « Vous allez payer le prix de votre soutien à l’Ukraine par votre économie »

Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma, était l’invité de 22h Max sur BFMTV ce mercredi soir. Un entretien choc, à écouter ci-dessous. Quelques extraits : Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma: "Vous allez payer le prix de votre soutien à l'Ukraine par votre économie" pic.twitter.com/DwxvDudzrF — BFMTV (@BFMTV) November 23, 2022 Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma: "L'infrastructure de l'Ukraine

Guerre en Ukraine. Lettres ouvertes de deux officiers généraux allemands sur l’affaire des chars lourds

Des officiers généraux allemands se mettent à contester la politique de leur pays, concernant l’aide militaire à l’Ukraine et l’envoi de chars lourds, alors qu’il n’a jamais été dans leurs habitudes de protester. Nous vous proposons de découvrir ces textes ci-dessous. *** Avec la décision du chancelier de la République fédérale d’Allemagne, M. Scholz, et de son gouvernement de livrer

Aux ordres de la bannière étoilée

Un ancien officier-général de la Marine, lié par ses activités civiles aux États-Unis d’Amérique, vient, dans une tribune, de vivement critiquer ses homologues. Il leur reproche sévèrement de penser selon la doxa euro-otano-étatsunienne dans l’analyse du conflit en Ukraine. Il ne les considère plus, sans nul doute, comme ses camarades. Je ne suis pas pro-Russie et encore moins pro-États-Unis, je

« Ni nous ni nos alliés ne sommes prêts à mener une guerre totale avec la Russie, au niveau régional ou mondial »

« Ni nous ni nos alliés ne sommes prêts à mener une guerre totale avec la Russie, au niveau régional ou mondial » indique le colonel à la retraite Douglas Macgregor dans le journal The American Conservative. Nous avons traduit le texte de cet ancien conseiller du secrétaire à la Défense de l’administration Trump, un vétéran de combat décoré et

Jean-Yves Le Gallou : « Nous avons cette année de très beaux bobards géopolitiques apportées par les agences de communication traitant de la guerre russo-ukrainienne » [Interview]

Nous avons annoncé lundi 29 janvier la cérémonie des Bobards d’Or qui se déroulera comme chaque année, à Paris, cette fois-ci le lundi 13 février à 19h30 au théâtre du Gymnase, Boulevard de Bonne Nouvelle, à Paris. Pour évoquer cette cérémonie et les bobards médiatiques de l’année, nous avons interrogé Jean-Yves Le Gallou, fondateur de la cérémonie et président de

Russie/UKraine. Régis Le Sommier : « Les pro-guerre des plateaux TV n’y connaissent rien ! »

Régis Le Sommier, directeur de la rédaction d’OMERTA, était le grand invité d’André Bercoff chez Sud Radio, à son retour de l’Ukraine, sur la ligne de front, côté russe. L’occasion de rappeler que les va t’en guerre des plateaux TV n’ont souvent jamais rien connu de la guerre. Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de

Russie, Ukraine, Guerre mondiale ? Nos dirigeants savent-ils que nous ne sommes pas dans Call of Duty ? [L’Agora]

Je rêve de voir Biden, Macron, Zelensky, Poutine, Von der Leyen, et toute la troupe des Vatenguerre propulsés en première ligne dans une tranchée boueuse dans le Donbass. Un fusil d’assaut dans la main, quelques chargeurs, et démerdez vous. Mais justement, la plupart d’entre eux se retrouveraient comme des idiots, incapables de se servir d’une arme à feu. Incapables de

Russie: l’interview de Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma, par des procureurs de BFMTV

Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma, la chambre basse du parlement russe, était l’invité de 22h Max sur BFMTV ce lundi soir. Plutôt que des journalistes et des chroniqueurs, ses interlocuteurs semblent s’être transformés en juges et en procureurs, dans ce qui relève d’un débat proprement sidérant. Sans doute que si ils étaient envoyés en première ligne de la boucherie

hongrie_revolution

Consultation nationale en Hongrie. 97 % d’opposants aux sanctions imposées par Bruxelles à la Russie

Depuis 2010, le gouvernement Orbán a pris l’habitude d’organiser – un exemple démocratique – des consultations nationales pour permettre au peuple hongrois d’exprimer son opinion sur des sujets importants tels que les questions sociales, l’immigration illégale, la politique familiale, le coronavirus, et maintenant pour sa 12ème consultation, les sanctions infructueuses de Bruxelles. Ce point est crucial, car les bureaucrates de

Rétrospective. 2022 : Le retour d’un monde multipolaire ?

L’année 2022 a été riche en événements géopolitiques importants. Bien qu’il s’agisse d’une année marquée par des conflits, une escalade des tensions et des risques élevés, elle a été en même temps la marque d’un tournant multipolaire extrêmement significatif. L’année a commencé dans un contexte de tensions croissantes entre la Russie et l’Ukraine, qui ont continué à se détériorer et

La Russie propose la construction d’une flotte pétrolière commune avec l’Inde

Moscou a proposé de coopérer avec New Delhi pour construire ou louer de grands pétroliers afin de contourner les sanctions occidentales et de garantir une capacité de transport de pétrole brut. Plus précisément, il s’agit d’expédier davantage de pétrole brut aux plus gros acheteurs de pétrole russe et de ne pas perdre de bénéfices. Le plafonnement des prix du pétrole

69% des Européens considèrent que l’interdiction des importations de pétrole et de gaz russes est nuisible

Depuis le printemps, la Commission européenne préconise de couper les importations énergétiques russes. Les fonctionnaires de Bruxelles s’en tiennent à leur programme selon lequel, en limitant les approvisionnements énergétiques, la Russie peut être contrainte de mettre fin à la guerre à un coût tolérable pour l’Europe, signalant que la majorité de la société les soutient dans ces efforts. Contrairement à

ukraine

Guerre en Ukraine. Mais pourquoi donc des hommes meurent-ils pour leur pays ? [L’Agora]

Un homme qui meurt pour son pays le fait généralement pour des raisons et des motivations qui ne sont pas celles de ceux qui l’envoient se faire tuer. C’est un homme simple qui veut défendre sa terre, son héritage, son village… Presque toujours, il est le jouet et la victime de stratégies et d’intérêts qui le dépassent. Ce n’est nullement

L’Inde exclut catégoriquement d’imposer le plafonnement des prix du pétrole russe imposé par l’Occident

Le ministre indien des Affaires étrangères, S. Jaishankar, a écarté toute idée de mise en œuvre du plafonnement des prix du pétrole russe imposé par l’Occident lors de son entretien avec son homologue allemande, Annalena Baerbock. Il a également souligné le fait que l’achat de pétrole russe par son pays ne représentait qu’un sixième de l’achat européen au cours des

Ukraine. Ce conflit apparent qui cache le vrai

Depuis le mois de février, la guerre en Ukraine fait la Une des médias. Certaines chaînes de TV y consacrent plusieurs heures d’émission quotidiennes, transformant leurs plateaux en une sorte de forum avec la participation d’anciens militaires (souvent des généraux, hiérarchie militaire du savoir oblige…) Il s’en dégage un « consensus » {mot très à la mode et qui coupe court à

Viktor Orbán : « Les sanctions contre la Russie ne nous ont pas rapprochés d’un millimètre de la fin de la guerre »

Dans son allocution radiophonique habituelle du vendredi matin sur Kossuth Rádió, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a parlé du prix économique des sanctions, de l’évolution de la situation concernant les fonds européens retenus par la Hongrie et de la crise migratoire qui se profile à l’arrière-plan. Ce dernier a constaté que la guerre fait toujours rage après neuf mois

Une mise au point concernant la guerre en Ukraine et la ligne éditoriale de Breizh-info.com

Depuis le début de la guerre en Ukraine, la rédaction de Breizh-info.com, qui n’est ni pro russe, ni pro ukrainienne,  a cherché à proposer aux lecteurs des points de vue jugés intéressants au sein des principaux belligérants. Qu’ils soient russes ou pro-russes, ou dans le camp ukrainien. Mais pour une partie de notre lectorat ça n’est manifestement pas assez, à

Le vice-président de la Douma aux Européens sur la Guerre en Ukraine : « Vous allez payer le prix de votre soutien à l’Ukraine par votre économie »

Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma, était l’invité de 22h Max sur BFMTV ce mercredi soir. Un entretien choc, à écouter ci-dessous. Quelques extraits : Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma: "Vous allez payer le prix de votre soutien à l'Ukraine par votre économie" pic.twitter.com/DwxvDudzrF — BFMTV (@BFMTV) November 23, 2022 Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma: "L'infrastructure de l'Ukraine

À LA UNE

Ensauvagement en Bretagne. Trafics de drogue, voitures incendiées dans la ruralité, cambriolages et vols de carburant au menu des derniers jours
Skol-veur Roazhon 2 stanket : mersi dit Louis Boyard, tamm mab bourc'hiz ac'hanout !
Saint-Malo : l'escroc aurait-il filé au Maroc ?
Roazhon : dergei LGBT Roazhon 2 adlivet e glas !