La courte vie du Connétable de Bourbon

A LA UNE

Plaise à Dieu que les biographies et les sommes universitaires soient aussi plaisantes et brillamment écrites que ce petit livre. Rien n’est absolument faux dans cet ouvrage, tout est vrai – dans les grandes lignes. L’invention d’un secrétaire bavard romance l’affaire et nous tient en haleine, quoique nous sachions bien comment tout cela va finir : mal ! La réhabilitation du Connétable de Bourbon, plus « grand traître » de cette époque, après l’évêque Cauchon et avant Poltrot de Méré, est convaincante. À condition de ne pas adhérer à la litanie des fiers à bras et autres gloires patriotiques qu’on nous a enseignée dans nos écoles. Il faut se faire une raison, le brave chevalier Bayard est mort sans vitupérer le Connétable, et le François d’Angoulême, roi de France de son état, est un méchant crétin qu’on n’aurait pas envie d’avoir à sa table. Sa mère, la Louise de Savoie, est une sournoise dont Anne de Beaujeu, célèbre régente de France, belle-mère du Connétable, a bien raison de se méfier. Tout est vrai, disions-nous.

Nous émergerons de notre lecture chez les Portugais de Goa – d’autant qu’à cette époque, au premier tiers de ce XVIe siècle, le vent dans les branches de sassafras devait être très parfumé. Avant d’en arriver là, nous sommes en « 1515 » qui fit la gloire du Connétable et déclencha la jalousie de ce grand pendard de François Ier ; nous l’avons suivi à travers l’Auvergne et le Gévaudan, clandestin, fuyant chez Charles-Quint, son suzerain qui lui avait tout promis ; nous ne l’aurons pas quitté à Pavie, bataille qu’il gagna haut la main avant d’en être dépossédé. Sans oublier ces très brillants moments où nous avons croisé les lansquenets du grand Georg von Frundsberg, et soutenu l’haletant « sac de Rome » où un coup d’arquebuse, tiré par un prétentieux – Benvenuto Cellini – mit un terme à son existence. C’est le talent de Jean-Joël Brégeon d’avoir façonné ce nœud borroméen dont l’anneau constitutif est lié à un prologue et un épilogue, tout deux  d’une franche simplicité.

Morasse 

Jean-Joël Brégeon Le Secret du Connétable
 Roman « historique »,  Editions du Rocher, 150 pages, 15,50 €

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19. Professeur Raoult : « aucune différence significative » entre vaccinés et non vaccinés sur la mortalité [Vidéo]

L'année 2021, tout comme la précédente, a été marqué du sceau du Covid-19. Le directeur de l'IHU de Marseille...

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Articles liés