Rennes. Nouvel appel à manifester pour Maryvonne Thamin. Isabelle Le Callennec (UMP) dénonce la situation

maryvonne

05/05/2015 – 07H30 Rennes (Breizh-info.com) – L’affaire Maryvonne Thamin – du nom de cette octogénaire délogée de sa propriété privée par des squatteurs protégés par la loi DALO –  va-t-elle trouver enfin une solution ? Durement secoué, tout comme sa mère, son fils vient de faire savoir qu’il ne souhaitait plus être contacté par des médias. Il espère que toute l’agitation autour de cette affaire s’arrête et trouve une solution sur le plan judiciaire.

La solution est en effet désormais entre les mains des juges. Dans un communiqué publié hier soir, le préfet d’Ille-et-Vilaine, Patrick Strzoda, a en effet indiqué que s’il n’a, à ce jour, aucune base légale pour intervenir,  il  accordera sans délai le concours de la force publique à l’huissier chargé d’informer les squatteurs de cette décision,  dès lors qu’un tribunal aura ordonné l’expulsion des occupants. En attendant, le préfet entend veiller à « faire respecter la tranquillité et l’ordre publics en empêchant notamment des particuliers de vouloir se substituer à l’autorité judiciaire ». Cette réaction – tardive – est sans aucun doute à mettre au compte des nombreuses manifestations de solidarité qui se sont manifestées en faveur de Maryvonne Thamin.

Pour maintenir la pression le collectif de soutien à Maryvonne a publié hier, sur la page facebook dédiée, un appel à rassemblement, vendredi prochain, à 11h, devant le 94 rue de Châtillon à Rennes.

Reprenant le visuel célèbre depuis les évènements de janvier « je suis », Maryvonne ayant remplacé Charlie, le collectif appelle à la restitution du 94 rue de châtillon à sa propriétaire et à l’abrogation de la loi DALO. Cette loi, dite du droit au logement opposable a été votée sous la Présidence de Jacques Chirac en 2007. La majorité de droite d’alors avait cédé à la pression idéologique de la gauche et de l’extrême gauche.

Le rassemblement de vendredi devrait attirer des soutiens de toute la Bretagne, et même des régions limitrophes. Les messages de solidarité et d’appels à l’action se multiplient. Fait significatif, les pouvoirs publics ne sont plus accusés seulement de passivité, mais de complicité concernant la situation de Mme Thamin. La protection policière mise en place pour les squatteurs, qui a beaucoup choqué,  n’est évidemment pas étrangère à ces réactions devant ce qui apparaît comme une injustice flagrante. L’ordre public, invoqué par la préfecture pour protéger les squatteurs, risque fort d’être mal compris : dans l’esprit des gens, en effet, c’est la situation faite à Maryvonne Thamin qui constitue une grave entorse à l’ordre public.

flyer_maryvonne

Contacté ce lundi, Isabelle Le Callennec, porte-parole de l’UMP, député de la 5ème circonscription d’Ille et Vilaine et conseillère générale, a également dénoncé la situation actuelle :

Breizh-info.com : quelle est votre première réaction par rapport à l’affaire Maryvonne Thamin ?

Isabelle Le Callennec : Je comprends parfaitement la colère et l’angoisse de Maryvonne Thamin, confrontée à ce que vivent de trop nombreux propriétaires en France, souvent modestes : le squat de leur propriété privée et/ou le non paiement des loyers par les locataires. Cette affaire suscite beaucoup d’émotions, pas qu’en Bretagne.

Breizh-info.com : la loi DALO, sur le logement opposable, a été mise en place et votée par la droite en 2007. Faut-il l’abroger puisqu’elle permet ce genre de situation ?

Isabelle Le Callennec : Personnellement, j’ai toujours été réservée sur cette loi Dalo et ses conséquences (en Ile de France, la loi s’avère inapplicable compte tenu des volumes). En outre, d’après les dernières statistiques du comité de suivi, seulement 5% des personnes menacées d’expulsion ont été reconnues au titre du droit au logement opposable (DALO).
Je considère pour ma part que tout doit être organisé pour intervenir bien avant une décision d’expulsion. Je milite pour une intervention, dès le premier impayé de loyer, que ce soit dans le logement social ou privé.
Des locataires peuvent avoir de véritables difficultés, liées à un accident de la vie. Les moyens existent pour les accompagner. Mais quand la mauvaise foi est manifeste, il n’est plus possible de laisser traîner parfois 1, 2 ou 3 ans les démarches, pour cause de trêve hivernale ou pas d’ailleurs, car dans le cas précis, la trêve est derrière nous.
Si les rapports propriétaires locataires restent en l’état dans notre pays, plus favorables aux locataires qu’aux propriétaires , il risque d’y avoir de moins en moins de propriétaires candidats à la location de leurs biens. Or, le parc locatif privé, c’est 6 millions de logements en France, plus que le parc social qui est d’un peu plus de 4 millions !

Breizh-info.com : la mairie de Rennes juge que Maryvonne Thamin n’est pas une priorité. Qu’en pensez vous ?

Isabelle Le Callennec : La mairie de Rennes avait manifestement informé Madame Thamin qui n’a pas donné suite et le délai de 48 heures est en effet largement et depuis longtemps dépassé.
Ceci étant, la réponse, non pas d’un élu mais de l’attachée de presse de Rennes Métropole, n’est pas admissible et ne manque pas de faire réagir lorsqu’elle justifie que la priorité sont les demandeurs d’asile et les migrants.

Breizh-info.com : Les manifestations se multiplient, le climat se tend. Comment aboutir rapidement à une solution ?

Isabelle Le Callennec : Chacun est désormais au courant de la situation : mairie de Rennes, Rennes Métropole, parquet… L’avocat de Madame Thamin a demandé au tribunal d’instance d’agir en référé d’expulusion. Puisse la justice juger qu’il y a urgence à statuer, à donner droit à Madame Thamin et à faire appliquer la décision dans les meilleurs délais.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
  • @jylgallou TOUS A RENNES

  • Maikeul Zeoine

    Je suis abasourdi par cette info que je viens d’apprendre en écoutant RMC.info ( Eric BRUNET ) ! Je compatis sincèrement avec cette dame Maryvonne THAMIN et avec tous ceux et celles , expropriés par ces fascistes de G000CHE . En faisant voter une telle loi Stalinienne en France en 2007 , la LOI DALLO , l’UMP a démontré qu’elle peut faire pire que la G000CHE actuelle , en cédant à la pression de quelques ultra-G000chistes . Comment des gens qui se prétendent … »Républicains  » ont-ils pu bafouer à ce point l’Article 17 de la Constitution Française qui défend le … »droit à la propriété privé  » ? Bafouer la décision des électeurs lors du référendum sur la « Traité de Lisbonne  » ne leur suffisait-il pas ? Puisque ç’est cela , votre conception de la DEMOCRATIE et de la REPUBLIQUE , alors vive le FN et vite MARINE , sans aucun état d’âme !!!!!!

  • Fiancee Ducorsaire

    loi dalo illégale…. réponse du senat : http://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ120701067.html
    mr le prefet vous l’avez votre autorisation et vous le collectif faites le savoir !!!!!

  • Pingback: Squats : dura lex, sed lex, surtout pour les sans-dents | Contrepoints()

  • Pingback: Squats : dura lex, sed lex, surtout pour les sans-dents | Hashtable()