Rennes. L’affaire Maryvonne Thamin examinée vendredi 22 mai à 9h.

A LA UNE

21/05/2015 – 08H00 ‑ Rennes (Breizh-info.com) ‑ Marvyonne Thamin pourra-t-elle enfin rentrer dans sa maison de la rue de Châtillon, à Rennes ? Les squatteurs d’extrême-gauche qui occupent sa propriété seront-ils expulsés manu militari par la force publique ?

C’est ce que décidera vendredi 22 mai à partir de 9h, le Tribunal de Rennes, qui examinera le référé déposé par Maître Billaud, l’avocat de Mme Thamin, qui vit décidément une semaine chargé puisqu’il défendait également l’Etat lors du procès Zyed et Bouna, dont le verdict favorable aux policiers et à l’Etat a été rendu ce lundi, à Rennes.

Pas sûr néanmoins que la décision de justice, qui pourrait enfin placer la Préfecture d’Ille-et-Vilaine devant ses responsabilités en autorisant le recours à la force publique , soit connue ce vendredi. De nombreuses autres affaires seront en effet étudiées, et il se pourrait que la décision ne soit rendue que mardi prochain, le lundi étant férie (Pentecôte).

Dire que les juges sont sous pression serait un euphémisme, tant une majorité de Français – au travers des sondages parus sur la question et des témoignages reçus ici et là – attend une décision qui fasse respecter le droit de propriété et sanctionne les squatteurs.

Ces derniers ont bénéficié de large colonnes dans la presse de gauche et d’extrême-gauche. Selon celle-ci, ils seraient les nouveaux Robin des Bois, occupant une maison « laissée à l’abandon » (?) et la rénovant de fond en comble, sans doute grâce à l’apport financier issu de leur extrême précarité qu’ils dénoncent par ailleurs…

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés