Affaire Maryvonne. Les squatters ont-ils dit leur dernier mot ?

01/06/2015 – 18H30 Rennes (Breizh-info.com) – Alors que le tribunal de grande instance de Rennes a ordonné vendredi dernier l’expulsion immédiate des squatteurs qui occupaient le logement de Maryvonne Thamin – celle-ci doit venir récupérer ce mardi sa maison – ceux-ci ont-ils dit leur dernier mot ?

C’est la question qu’on peut se poser alors que des affiches ont pu être apposées sans problème aujourd’hui sur la maison, affiches dénonçant « les propriétaires spéculateurs défendus par des groupes d’extrême droite » (sic) et justifiant l’occupation d’un « pavillon abandonné pendant plus de sept ans par quinze précaires (!) ». L’huissier chargé de notifier l’ordonnance d’expulsion n’a pour sa part trouvé aucun interlocuteur et s’est donc contenté de déposer une copie sous la porte.

« Gros facho »

Thamin

On sait que pour leur défense les squatteurs avaient invoqué le très mauvais état de la maison, maison abandonnée selon eux par la propriétaire et qu’ils avaient entretenue de leurs mieux pendant leur occupation. Une affirmation démentie par la photo publiée par FB Armorique, où l’on peut voir des murs tagués d’insultes à l’égard du fils de Maryvone, traité de « gros facho ». Chassez le naturel…

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

 

 

  • Paul Rouyze

    Il y a pourtant des milliers de jeunes qui survivent sans bosser, sans squatter. ce sont simplement des glandeurs qui ne veulent rien foutre !

  • Pour des précaires, je trouve qu’ils ont claqué pas mal d’argent dans ces bannières, vous ne trouvez pas?

  • Fred

    Ils squattent un logement pendant deux ans, s’en vantent, le dégradent et essayent de passer pour des victimes, alors qu’il existe des foyers de logement comme par exemple ceux pour jeunes travailleurs (-30 ans et même si on ne travaille pas dans l’immédiat, les animateurs étant compréhensifs vis à vis de situations un peu difficiles au départ) qui permettent d’accéder au logement social avec un peu de patience et un minimum de feuilles de salaire; de qui se moque-t-on ?
    On n’est plus au 19ème siècle où la précarité et la misère étaient bien réelles, elles ont presque disparu grâce au travail de précurseurs, intellectuels et syndicats qui ont défendu avec acharnement et honnêteté la population laborieuse et pauvre française. Aujourd’hui on a le droit à ces guignols antifa plus soucieux d’entretenir un mode de vie de pouilleux et de défendre le lobby lgbt en bon traitres libéraux libertaires qu’ils sont. (ou quand le soi-disant npa défend la pma càd le commerce de bébé humains, on croit rêver…)

    • Fred

      erratum : remplacer PMA par GPA.

    • Fred

      J’ajoute qu’en Italie le mouvement Casapound, ouvertement fasciste, occupe des logements pour que des jeunes italiens puissent les occuper, luttant ainsi contre les spéculateurs immobiliers.
      Il est important d’analyser la situation, en Italie il y a un vrai problème de logement lié à la spéculation et au faible nombre de logement sociaux, le tout aggravé par une immigration soutenue par des associations gauchistes immigrationnistes (coco), combattues par Casapound.
      A Rennes comme je l’explique dans mon message précédent, il n’y a pas le même problème de précarité de logement malgré le prix assez élevé de l’immobilier à Rennes, car il existe pas mal de logements sociaux et de foyers d’hébergement (type jeunes travailleurs), il n’y a donc pas nécessité dans l’absolu pour reprendre le principe de Proudhon; la situation étant différente il me semble légitime de prendre parti pour cette dame.
      Ceci étant dit le FN et les mouvances proches devrait faire attention à ce genre de situation et ne pas prendre automatiquement le parti des propriétaires, tout dépend de la situation (petit propriétaire+offre suffisante en logements sociaux ou spéculateurs immobiliers+offre insuffisante en logements sociaux); question de principe de défense de la communauté. Quant à l’UMP/les Reps, en bons libéraux vendus à la finance, nul besoin de dire que ces individualistes se contrefoutent des français de milieu populaire et du principe de communauté à défendre/maintenir et à faire progresser.

  • phil ren

    Casser la gueule a ces crapules serait un acte citoyen !