08/06/2015 – 09h00 Rennes (Breizh-info.com) – Depuis la fin des Breizh Stourmer puis des Unvez Kelt , plus aucun groupe de supporteurs n’animait la tribune Ville de Rennes Bas. Elle se trouve située en face du Kop historique de Rennes, le Roazhon Celtic Kop (RCK) qui occupe lui la Tribune Mordelles depuis 1991.
La nature ayant horreur du vide, c’est un nouveau groupe qui se forme en face des Ultras pour la saison 2015-2016 du Stade Rennais FC : les Red Black Roazhon.
Ayant pour ambition de « redonner une identité » à la tribune Ville de Rennes bas, le groupe se proclame lui aussi d’influence Ultra. Mais il refuse tout affrontement physique dans la rue contre les supporteurs rivaux. Ceci a pourtant toujours fait partie du Mouvement Ultra né en Italie. Il affirme « ne pas vouloir remplacer le RCK ».
Nous les avons interrogés sur leurs valeurs, mais aussi sur leurs ambitions pour cette saison à venir, dans des tribunes habituées à enchaîner les déceptions sportives ces dernières années et voyant se désagréger minutieusement  l’identité bretonne du club.
Breizh-info.com : le mouvement ultra est en perdition ces dernières années à cause notamment d’une répression de la part de la ligue . Comment cela se passe à Rennes ?

Red Black Roazhon :  En effet, le mouvement ultra est mal vu aujourd’hui  par la volonté de certains hauts dirigeants à éradiquer ce mouvement en profitant d’un amalgame dangereux entre « ultra » et « hooligan ».
Pourquoi ? Car il semble qu’il dérange. Il semble que les clubs souhaitent accueillir dans leur stade des « spectateurs » plutôt que des « supporters ». Le football perd alors toute sa folie. Cependant, à Rennes, le fait que l’on se revendique « ultras » ne posent pas de problème tant qu’aucune dérive n’est commise.

Breizh-info.com : Quelles sont vos relations avec le RCK ? Combien de membres avez vous pour le moment ?

Red Black Roazhon : Au jour d’aujourd’hui, nous n’avons pas encore rencontré des représentants du RCK mais une rencontre est prévue le week-end prochain. Nous aimerions développer une excellente entente avec eux afin de pouvoir collaborer dans le stade en répondant à certains de leurs chants, voire  à l’extérieur. Ca ne peut être que bénéfique pour l’ambiance générale.

Breizh-info.com : historiquement, la tribune ville de Rennes n’a jamais percé niveau ambiance (Diables rouges, puis Breizh stourmer, puis Unvezh Kelt ). Comment comptez vous changer la donne ?

Red Black Roazhon : En effet, c’est une tribune qui n’a jamais réellement réussi à « percer » en ce qui concerne son ambiance. Cela est surement dû à la présence du parcage visiteurs à sa gauche. Cependant, nous pensons et espérons que notre mouvement qui se veut ouvert à tous attire de nombreux supporters et que cette tribune puisse enfin s’enflammer.

Breizh-info.com : C’est quoi être ultra en 2015 ? Quelles sont les grandes rivalités pour Rennes aujourd’hui ?

 

Red Black Roazhon : Etre d’influence ultra aujourd’hui, c’est aimer et défendre son équipe coûte que coûte : porter le maillot, porter l’écharpe, chanter tout le long du match malgré le score, se rendre au centre d’entrainement, faire des déplacements, des  » tifos « … C’est une façon d’être : est ultra celui qui s’engage pour son équipe, ses couleurs, son identité quelque soit le classement de celle-ci.

Breizh-info.com : Comment prévoyez vous le début de saison ? Quelles relations avec le stade Rennais ?

Red Black Roazhon : Nous espérons un bon début de saison que ce soit en tribune mais également sur le terrain. Nous aimerions être entre 30 et 50 au début de la saison et voir ce chiffre évoluer tout au long de l’année.

Breizh-info.com : Depuis les années 2000; plusieurs groupes ont participé à des confrontations physiques contre supporteurs. Qu’en pensez vous ?

Red Black Roazhon : Nous condamnons toute forme de confrontation physique. Ce qui nous intéresse, c’est la confrontation au stade, au niveau de l’ambiance. Et là dessus, nous comptons tout donner.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.