Nantes. PS et Mutualité, un couple sulfureux

A LA UNE

14/06/2015 – 09H00 Nantes (Breizh-info.com) – Depuis longtemps, le secteur de la Mutualité a reçu toutes les attentions du Parti socialiste. Il n’est pas surprenant que Marisol Touraine puis François Hollande soient venus entretenir ces liens à Nantes pour le 41e congrès de la Mutualité Française. Ils se sont gardés d’évoquer les dérives que cela a pu  entraîner.

Ainsi, le gouvernement Bérégovoy comprenait René Teulade, comme ministre des Affaires sociales. Ce socialiste corrézien, après avoir exercé le métier d’enseignant,  a fait carrière dans la Mutualité. Il est ainsi devenu président de la Mutuelle de retraite de la fonction publique. À ce titre, il a été poursuivi pour avoir bénéficié indûment, entre autres, d’un appartement, d’une voiture de fonction, d’une carte de crédit de la mutuelle etc. Il faudra dix ans de procédure pour qu’un jugement intervienne en 2011 le condamnant à 18 mois de prison avec sursis. Cela ne l’a pas empêché d’être suppléant de François Hollande, maire d’Argentat et sénateur de Corrèze.

De même, l’actuel secrétaire national  du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a été condamné à 6 mois d’emprisonnement avec sursis dans l’affaire d’abus de biens sociaux et de détournement de fonds publics de la MNEF (Mutuelle nationale des étudiants de France), rebaptisée LMDE en 2000.

Dès 1982, la Cour des comptes dénonçait la gestion douteuse de ce fief de l’UNEF (Union nationale des étudiants de France). Cette mutuelle a servi pendant des années à salarier ou rémunérer des prestations plus ou moins réelles à des militants  en particulier des trotskistes et des socialistes. Cela se faisait soit directement, soit à travers ses multiples filiales. Cette affaire a mis en cause de nombreux dirigeants actuels ou passés du PS, dont Jean Marie Le Guen, Manuel Valls, Fodé Sylla, Dominique Strauss-Kahn, Julien Dray, Harlem Désir, etc…

La plupart ont réussi à échapper à toute sanction, en particulier grâce à une amnistie présidentielle. Olivier Spithakis, qui en a été un des principaux acteurs, a pourtant été finalement condamné en 2004 à deux ans de prison. Il a fait appel de cette décision.

Voilà  un aspect méconnu de la mise en œuvre de « l’économie sociale et solidaire », vantée par ce gouvernement, comme solution miracle à la crise économique qui sévit en France.

Crédit photo : DR 
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

Articles liés