page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PS. A Préfailles, une Fête de la Rose bien morose

15/09/2015 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – Quelques centaines d’adhérents du PS  – sur les 2200 que compte officiellement la fédération de Loire-Atlantique – se sont retrouvés dimanche à Préfailles pour la traditionnelle Fête de la Rose. Sur fond de « crise migratoire », une occasion de se mobiliser pour les prochaines régionales qui s’annoncent pour le moins difficile pour le PS.

Le temps gris, venteux et pluvieux qui régnait sur la jolie station balnéaire du Pays de Retz n’aura pas contribué à réchauffer le moral des troupes venues apporter leur soutien à Christophe Clergeau, chargé de conduire la liste du PS aux élections régionales dans les Pays de la Loire contre Bruno Retailleau (Les Républicains) et Pascal Gannat (FN).

L’actuel premier vice-président de la région a tout naturellement concentré ses attaques contre celui qui semble bien parti pour l’emporter en décembre, le Vendéen Bruno Retailleau. Qualifiant ce dernier de représentant de « Paris-Vendée à droite toute » et de représentant de la « droite dure », le candidat socialiste s’est efforcé de persuader le public de ses chances de victoire.

Venu de Paris pour soutenir son poulain, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a fait le job en affirmant – sans rire – que Christophe Clergeau « sera l’une des surprises de ce scrutin ».

Plus sérieusement, dans un entretien accordé à Libération le patron du PS est revenu sur l’actualité de l’invasion migratoire. Partisan d’ « un traitement républicain de l’immigration et des réfugiés », il admet bien volontiers que « sur ses valeurs, la gauche est sur la défensive, et Marine Le Pen impose les siennes…(…) Petit à petit, la préférence nationale, une vision ethnique de la République, s’est installée. (…) La peur du «grand remplacement» unifie les droites. Notre adversaire a imposé son terrain. Si nous nous y dérobons, il s’installera. La gauche doit aller au combat : opposer son identité républicaine à l’identité ethnique ».

J.-C. Cambadélis estime qu’« en menant cette campagne d’accueil des réfugiés et en accueillant des familles dans ses communes depuis plus d’un an », son parti a « repris pied dans cette bataille idéologique. » Une bataille idéologique qui lui fait logiquement exclure la constitution d’un «Front républicain » pour le deuxième tour des régionales de décembre.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique

Député européen, un job qui nourrit bien…

Découvrir l'article

Politique

La droite nantaise part en campagne

Découvrir l'article

NANTES, Politique

Mélenchon à Nantes ce 17 mai : l’eau manque, les socialistes aussi

Découvrir l'article

Sociétal

Charlotte d’Ornellas : « Le meurtrier de Stéphanie n’aurait jamais dû rester en France et être régularisé »

Découvrir l'article

Politique, Vidéo

Bruno Retailleau (LR) : « Ce qui est sidérant, c’est l’idéologie macronienne de la frontière ! »

Découvrir l'article

Société, Vidéo

Eric Zemmour face à Jean-Christophe Cambadelis : « Vous avez joué sur le sentiment anti-français et la victimisation arabo-islamique »

Découvrir l'article

Economie, Politique

Quand les Pays de la Loire se lancent dans l’hôtellerie-restauration : le désastre de Fontevraud Resort

Découvrir l'article

A La Une, Local, NANTES, Politique

Christophe Clergeau (PS) devra ramer pour devenir député européen

Découvrir l'article

Histoire, NANTES

La gauche ligérienne refuse un hommage au commandant d’Estienne d’Orves

Découvrir l'article

Politique

Sénat. Larcher et Retailleau défendent l’emploi…

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky