Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Carhaix. Christian Troadec, un discours très éloigné des classes populaires

17/09/2015 – 08H30 Carhaix (Breizh-info.com) – L’homme des Bonnets rouges, Christian Troadec (divers gauche), maire et conseiller départemental de Carhaix, utilise volontiers les mots à la mode. Il est vrai que son secteur étant traditionnellement à gauche, il a besoin d’adapter son discours à la réalité électorale du terrain. Surtout lorsque viendra l’heure de donner le coup de grâce à Richard Ferrand (PS) député de la circonscription.

En piste pour les élections régionales de décembre avec sa liste « Oui la Bretagne », il présente un programme « de gauche, progressiste et régionaliste », indique-t-il.
Evidemment, Troadec se garde bien d’expliquer ce qu’il entend par cette phraséologie très politiquement correcte. S’il n y a pas lieu de s’interroger sur l’adjectif « régionaliste » – on comprend que Troadec n’aime pas les jacobins – , pour le reste, on reste sur sa faim.

D’autant plus que la clientèle naturelle des Bonnets rouges est à rechercher du côté des classes populaires, lesquelles sont de moins en moins « de gauche » et pas du tout « progressistes ».
Peut être peut-on parler d’erreur d’aiguillage à ce propos.  A moins que Troadec soit sous influence …

Dans Les mystères de la gauche  (Climats), Jean-Claude Michéa répond à la question. D’abord avec une phrase de Cornelius Castoriadis : « il y a longtemps que le clivage gauche-droite , en France comme ailleurs, ne correspond plus ni aux grands problèmes de notre temps ni  à des choix politiques radicalement opposés » ( Le Monde, 12 juillet 1986). Pour Michéa, le « nom de gauche » n’est plus fédérateur, il serait même « ambigu – et peut-être  même inutilement diviseur – à partir du moment où il s’agit, comme à présent, de mobiliser l’immense majorité des classes populaires (…) contre une société capitaliste désormais entièrement moderne (ce qui était encore loin d’être le cas avant Mai 68) ». Il est ensuite facile à Michéa de rappeler que « ni Marx ni Engels (pas plus, d’ailleurs, que les autres grandes figures du mouvement socialiste et anarchiste) n’ont jamais songé une seule fois à se définir comme des « hommes de gauche ». Qu’on se le dise, au NPA ou ailleurs .

Jean-Claude Michéa engage également le lecteur à « se souvenir que la croyance progressiste – ou de gauche – en l’existence d’un mouvement historique providentiel – et irréversible – qui ouvrirait peu à peu au genre humain toutes les portes de l’Avenir radieux, possède par définition une seconde face, beaucoup moins avouable. Elle implique, en effet, que toutes les civilisation qui ont précédé notre glorieux monde scientifique, industriel et marchand, pourrait finalement être classées, les unes par rapport aux autres, en fonction de leur seul degré particulier d’ignorance et de barbarie ».
Car tout «progressiste un tant soit peu cohérent est intimement convaincu que c’était foncièrement pire dans tous les domaines ».

Avec un conseiller historique comme le professeur Alain Croix (Université Rennes 2), Christian Troadec pourrait s’instruire utilement sur les périodes fastes qu’a connues la Bretagne. Ou, plus simplement, lire son ouvrage L’âge d’or de la Bretagne (1532-1675).

Reste à savoir si le programme « progressiste » de Troadec est capable de tuer le chômage en Bretagne. On brûle de savoir comment il compte s’y prendre avec des propositions « de gauche » , c’est-à-dire libérales.

L’affaire des « migrants » donne l’occasion à Troadec d’ajouter un autre objectif bien sous tous rapports à sa collection : humaniste. « Nous avouons que, oui, nous sommes humanistes », déclare-il en rappelant que deux familles syriennes sont hébergées dans sa ville depuis deux ans. Il oublie de préciser si son humanisme s’étend à toutes les familles bretonnes de Carhaix en attente d’un logement. Il ne répond pas à la question clé : en vrai démocrate, a-t-il l’intention de consulter sa population sur cette question ? On a hâte de connaître le résultat du référendum.

Indiscutablement, Christian Troadec a du mal a constituer sa liste. Pour l’instant , il se contente d’indiquer les candidats en tête des sections départementales, et d’attirer à lui toute une partie de l’UDB ainsi que des déçus du PS.

Bernard Morvan

Photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Carhaix. Christian Troadec, un discours très éloigné des classes populaires”

  1. Invasion3050 dit :

    lui il tient une sacrée couche de félonie. Un dangereux européiste pour les intérêts bretons. #Bretagne #migrants

  2. Antoine dit :

    L’assemblée nationale est un hémicycle. Il y a des sièges à gauche et des sièges à droite.

    Comme dans une équipe professionnelle et dans les principes marketing, vous recrutez des gens qui s’adapteront au discours. Un politicien performant à droite peut l’être à gauche. Comme tout bon acteur professionnel, il peut jouer plusieurs roles.

    Je me souviens d’une fuite sur Bachelot. Elle raconte n’importe quoi mais elle est populaire. Il y a aussi le prix de l’humour de Georges Frêche. Il y a 5% de gens intelligents, je ne fais pas campagne pour eux. Il y a aussi la star Mitterrand qui a toujours eu des convictions très à droite.

    Peut-on d’ailleurs passer les sélections naturelles en bouffant ses collègues et être sincèrement de gauche ?

  3. Bonjour,

    Nous invitons toutes les bretonnes et les bretons à visiter notre plateforme internet pour se faire sa propre idée de Oui la Bretagne !

    Vous pourrez y lire de nombreux articles de fond et pourrez participer en apportant vos témoignages, vos idées … pour la Bretagne.

    http://www.oui-la-bretagne.bzh/

    • Marie Martin dit :

      “les mots à la mode”, quelle est votre préférence : le mot migrant, clandestin, immigré, apatride, demandeur d’asile, … pour amadouer vos électeurs ?
      Vous les “humanistes Bretons”, vous pensez recevoir à titre privé, combien de ces arrivants ?
      Avant de les imposer aux autres, commencez donc par en prendre quelques uns à vos frais.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, CARHAIX, Local

Hôpital de Carhaix : l’Etat ne respecte pas ses engagements

Découvrir l'article

CARHAIX, QUIMPER

À Quimper, une cinquantaine de personnes se rassemblent de nouveau pour soutenir les défenseurs de l’hôpital de Carhaix

Découvrir l'article

CARHAIX

Vacances de Pâques. Un centre de loisirs en breton ouvre ses portes à Carhaix le 22 avril 2024 !

Découvrir l'article

CARHAIX

Carhaix. Alan Stivell, Ange, Didier Super, LionHeart…La programmation quasi complète du Motocultor est connue

Découvrir l'article

CARHAIX

Carhaix. Plus d’un an après, toujours pas de trace de « la menace d’extrême droite », après l’alerte à la bombe qui aurait visé le journal « Le Poher »

Découvrir l'article

CARHAIX

Carhaix. Sam Smith, Sting, Kings of Leon, Gossip, PJ Harvey, Simple Minds, PLK, Shay, Charlotte de Witte, Soolking, Cerrone, Djadja & Dinaz, Eddy de Pretto, The Blaze, Grand Corps Malade, Hoshi… La programmation des Vieilles Charrues 2024

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

L’énigme Jean-Claude Michéa. Le 205ème numéro de la revue Eléments est sorti

Découvrir l'article

BREST, CARHAIX, MORLAIX, PONTIVY, QUIMPER

Plan blanc à Morlaix, à Pontivy, Hôpital de Quimper sous tension, grève à Brest et à Carhaix…la tiers mondisation du système de santé en Bretagne se poursuit

Découvrir l'article

Local, NANTES, Politique

Nantes : Johanna Rolland (PS) est élue par la bourgeoisie

Découvrir l'article

CARHAIX

Carhaix. Un accord « historique » trouvé en faveur de l’hôpital et des Urgences…la manifestation du 4 novembre annulée [Le Protocole en intégralité]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky