17/02/2016 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) – Mourad Benchellali, ex-détenu de Guantanamo, formé dans un camp d’Al Qaïda, viendra en Bretagne (Rennes, Carhaix, Vannes, Lorient …) à la rencontre de lycéens, d’étudiants et du grand public, du 22 au 27 février prochain. Il est l’invité d’Amnesty International qui veut faire « partager le témoignage » de cet embrigadé dans l’islamisme radical. Un ancien djihadiste qui a tout de même croisé Oussama Ben Laden au camp d’Al Farouk et qui n’avait, jusque mi-2015, jamais reçu d’autorisation d’un rectorat en France pour tenir des conférences auprès des élèves, comme le rapportait Libération en mars 2015. Il a toutefois déjà donné plusieurs conférences dans des collèges, et notamment à Vaulx en Velin fin 2015 ou à Lunel.

A 19 ans, peu avant les attentats du 11 septembre 2001, Mourad Benchellali s’envole avec son frère en Afghanistan. Ce dernier habitait alors à Vénissieux, la banlieue lyonnaise qui accueillit un imam autorisant les violences contre les femmes, Il était alors « animateur » grâce à un de ses emplois jeunes dont seule la gauche a le secret.  Il est issu d’une famille qui baigne dans l’islamisme rigoriste et militant ; « Mon grand-frère a passé sept ans en prison pour avoir voulu aller en Tchétchénie. Mon père, ma mère, mon autre frère ont été écroués deux ans. Et ma sœur juste le temps d’une garde à vue. Mon père parce qu’il était accusé d’être un imam radical. La justice a considéré qu’il était le «gourou idéologique» de la famille, et qu’il voulait embrigader d’autres personnes. Quant à ma mère, on lui a reproché d’avoir envoyé un mandat à mon grand frère, et donc d’avoir indirectement financé le terrorisme. Enfin, mon autre frère et ma sœur, d’avoir soutenu notre frère aîné dans son entreprise terroriste.» écrira-t-il plus tard. Menad Benchellali, son frère, a été condamné en 2006 dans l’affaire des filières jihadistes tchétchènes. Son père, Chellali Benchellali, imam qui a séjourné en Bosnie en 1993, a également été condamné en 2006, puis expulsé vers l’Algérie.

Avec son frère Menad, ils vont rejoindre un camp d’entrainement d’Al-Quaïda. Mourad Benchellali sera arrêté, en 2002, par l’armée pakistanaise, puis vendu aux américains qui l’enfermeront plus de deux ans sur la base de Guantanamo, zone de détention américaine hors de tout cadre juridique. « Je dois dire que je fais quand-même partie des prisonniers qui ont été les mieux traités. » écrivait-il à Paris Match en 2015, lui qui décrit ce qu’il a vécu dans cette prison : isolement, coups, privation de sommeil, pression psychologique …

Transféré par la suite en France, il sera incarcéré en détention préventive jusqu’en janvier 2006 à la prison de Fleury-Merogis. Il est condamné à un an de prison ferme  en 2007 pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », avant d’être relaxé, puis de nouveau condamné suite à l’ouverture d’un nouveau procès (la Cour de Cassation avait annulé sa relaxe) qui s’est tenu en 2014. Il a été récemment arrêté puis expulsé du Canada, où il devait tenir une conférence, et figure sur la liste des passagers interdits de séjour aux USA.

Mourad Benchellali – qui n’est «pas un lecteur de Charlie. En tant que croyant, je n’aime pas les caricatures.» – est sollicité par des établissements scolaires, par des associations, pour venir apporter son témoignage. Amnesty International l’annonce pourtant – dans un communiqué adressé lundi à la presse – dans un lycée de Rennes et de Carhaix, le mardi 23 février, à l’Université de Vannes et de Lorient le 24 et dans un lycée de Vannes le 25. La visite se veut discrète – et les interventions centrées uniquement sur Guantanamo ; Amnesty International, dont les responsables bretons étaient visiblement mal à l’aise avec ces interventions prévues dans un cadre scolaire, ne souhaitait d’ailleurs pas divulguer le nom des établissements accueillants, en raison notamment des évènements récents liés à l’islamisme.

Voilà qui ne manquera pas de créer la polémique, bien que l’objectif annoncé de la venue de Mourad Benchellali soit de sensibiliser « l’opinion aux conditions de détention de Guantanamo » et d’essayer « de prévenir les jeunes des dangers du djihadisme. »

Crédit photo : youtube
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

6 Commentaires

  1. Cette information est plutôt choquante, et le fait que la Bretagne semble être l’une des premières destinations pour ces conférences scolaires invitent à des questionnements.

    Quel besoin un écolier breton possédant une culture bretonne (celtico-paganico-chrétienne) peut-il avoir de rencontrer un djiadiste….?
    A moins que l’on considère que la question du « djiad » se doit de faire parti intégrante de la culture d’un Breton…! (Un besoin plus pressant pour un breton que pour un Canadien, semble-t-il…)

    On notera, que tenir des conférences sur la civilisation celtique, l’histoire de Bretagne, les Bretons et la Chrétienté, les Bretons et le paganisme (pour l’aspect religieux), n’est absolument pas pratiqué alors que ces sujets font partis intégrantes de patrimoine culturel d’un Breton…! Patrimoine bien mieux connus de nos grands-parents que de nous même…!

    Doit-on en conclure que, pour des raisons qui restent à déterminer, les bases de la culture bretonne posent problèmes alors que les bases de la culture arabo-musulmanes se doivent d’être connues….?

    Surtout semble-t-il les dérives qui gangrènent cette culture et dont les musulmans sont les premiers à souffrir….
    Car pour permettre à des écoliers de connaître la culture arabo-musulmane, les « contes des 1000 et 1 nuits » et le « récit de Symbad le marin » présentent également un intérêt réel mais il est vrai bien moins pertinent en fonction de l’objectif que l’on se fixe..!

    • TOUS les français ont besoin de ces informations car aucun jeune n’est à l’abri, pour preuve des jeunes « bien de chez nous » qui sont morts en Syrie ou dans des attentats.
      En quête de spiritualité (ou de ce que certains manipulateurs font passer pour telle !) ils rejoignent les groupes islamistes comme dans les années 70 des jeunes partaient rejoindre diverses sectes dans le genre « Krishna », « Guru Maharadji », « Les enfants de Dieu » et bien d’autres. Le fonctionnement pour les endoctriner dans des groupes islamistes est le même que pour ces sectes, et aussi identique à celui des nazis des années 39-45 : leur donner le sentiment d’être utiles, d’exister et promettre monts et merveilles en cas d’engagement (le Paradis en prime » !) alors que, s’ils sont croyants, ils devraient savoir que tuer en-dehors de la « légitime-défense » et se suicider (ce qui est le cas des kamikazes) est interdit par toutes les religions ! Fin novembre dernier, dans ma région (l’Alsace) j’étais à une conférence sur « l’Islam face au Terrorisme » et cela a été bien expliqué par le conférencier et l’imam présents. Il faut absolument informer, c’est une nécessité.

      • L’identité Bretonne, une nation européenne, a été en grande partie détruite pour une idéologie. Il en ait de même de l’Alsace, si c’est votre origine, ancienne région du Saint-Empire, que l’on rend honteuse à l’idée d’évoquer sa germanité…!

        C’est sûr que détruire des peuples et des cultures pour de l’idéologie n’arrangent pas les choses, et peut-être devrait-on repenser cette absurtité…!

        Mais si le but est de compenser par une mise en garde des fanatismes, il y a du travail : nazisme, communisme, djiad, kamikazes, etc…etc… etc….

        Aussi, mieux voudrait faire les choses simplement : Redonner aux citoyens français leur culture et leur identité, et mettre en garde contre le fanatisme du Républicanisme universel à la Française en invitant des jacobins repentis à s’exprimer sur leur dérive fanatique…!

        Puis, on aura tout le temps par la suite de penser aux Djiadistes….!

  2. […] Riposte Laïque : Si je vous dis qu’en plein Etat d’urgence, la police française se permet de fermer brutalement le site d’un catholique lucide sur la réalité de l’islam, quand un djihadiste de Guantanamo va faire des conférences dans des écoles bretonnes, et que des « migrants » potentiels terroristes continuent d’arriver en France, est-ce que je résume la situation ? http://www.breizh-info.com/2016/02/17/mourad-benchellali-al-quaida-guantanamo-islamiste-bretagne/ […]

  3. […] Riposte Laïque : Si je vous dis qu’en plein Etat d’urgence, la police française se permet de fermer brutalement le site d’un catholique lucide sur la réalité de l’islam, quand un djihadiste de Guantanamo va faire des conférences dans des écoles bretonnes, et que des « migrants » potentiels terroristes continuent d’arriver en France, est-ce que je résume la situation ? http://www.breizh-info.com/2016/02/17/mourad-benchellali-al-quaida-guantanamo-islamiste-bretagne/ […]

  4. […] Riposte Laïque : Si je vous dis qu’en plein Etat d’urgence, la police française se permet de fermer brutalement le site d’un catholique lucide sur la réalité de l’islam, quand un djihadiste de Guantanamo va faire des conférences dans des écoles bretonnes, et que des « migrants » potentiels terroristes continuent d’arriver en France, est-ce que je résume la situation ? http://www.breizh-info.com/2016/02/17/mourad-benchellali-al-quaida-guantanamo-islamiste-bretagne/ […]

Comments are closed.