Pour clore le triptyque Entre Terre et Mer, ses auteurs nous font voyager vers Terre Neuve. Dans le premier tome, au printemps 1920, Pierre Abgrall arrive comme saisonnier sur la côte Malouine (tome 1). Homme de la terre, c’est la première fois que Pierre découvre la mer, à Cancale. Pierre s’éprend de Marie, la blonde lavandière… Dans le tome 2, Pierre décide alors de s’engager comme marin pour prouver son courage à la jeune fille en deuil.

Le troisième (et dernier) tome décrit ainsi la dure vie de marin. Mars 1921. Pierre Abgrall prend la mer pour une campagne de pêche à Terre Neuve. Pierre est désormais marin à bord de « La Charmeuse ». La Charmeuse a un long voyage à faire. Pour les marins comme pour les jeunes mousses, la vie à bord est rude… Les plus expérimentés côtoient les jeunes mousses qui sont souvent leurs souffre-douleurs. Pierre va affronter le froid, la fatigue, les brumes et les tempêtes. Mais il imposera sa force. Lorsque les premiers morceaux de glace flottent à la surface de l’eau, et que des bancs d’oiseau approchent, les canots sont mis à la mer pour le début de la pêche. Pendant ce temps, à terre, les femmes attendent avec appréhension le retour de leur mari, leur fiancé, leur père, leur fils…

entre terre et mer 3 planche

Cette nouvelle bande dessinée adapte la série télé Entre terre et mer, tournée en six épisodes par Hervé Baslé et diffusée en 1997 sur France 3.

Le scénario de Pascal Bresson, déjà auteur de plusieurs bandes dessinées sur la Bretagne (Jean-Corentin Carré l’enfant soldat, Seznec…), est une réussite. Pascal Bresson met en scène la Bretagne au début du XXème siècle. Il montre bien la vie traditionnelle, bercée par la religion chrétienne, de ceux qui restent à terre. Dans le tome 3, il décrit les différentes étapes de la campagne de pêche.

Ce scénario bénéficie de la qualité du travail graphique précis d’Erwan Le Saëc. Ce dessinateur brestois contribue à l’authenticité du récit. Ses scènes marines sont très belles. La colorisation d’Axel Gonzalbo convient bien à l’ambiance du récit.

La Belle Lavandière, troisième tome de la série, conclut ainsi avec brio l’adaptation de l’oeuvre d’Hervé Baslé. On découvre la vie des terre-neuvas qui quittaient leur foyer de longs mois pour nourrir leur famille.

Kristol Séhec

Entre terre & mer, tome 1 Le jeune saisonnier, tome 2 Le Vieux Terre-Neuva, tome 3 La Belle Lavandière, 14,50 euros chacun, Editions Soleil.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine