19/05/2016 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) –Depuis plus de deux mois les manifestations à Nantes contre la Loi Travail sont émaillées d’émeutes et de destructions. Dans le centre-ville, plus des trois-quarts des banques ont été caillassées, ainsi qu’un magasin d’articles sportifs (Go Sport), diverses agences immobilières et la quasi-totalité des aubettes de bus et de tramway de la SEMITAN.

Une partie de cette casse est due à des militants d’extrême-gauche qui détruisent tout ce qui représente le capital, une autre partie à de jeunes casseurs issus des cités sensibles nantaises. Nous avons rencontré en manifestation et interviewé l’un d’eux le 17 mai. Il dit s’appeler Mehdi, avoir 16 ans et venir – avec deux de ses copains – du quartier sensible de Bellevue, situé à l’ouest de Nantes. Le 17 mai, peu après notre interview, il est parti rejoindre le petit groupe des casseurs.

Breizh Info : Mehdi, pourquoi êtes-vous venus en manifestation aujourd’hui ?

Mehdi : Parce que c’est cool, je viens avec des copains régulièrement. On est de Bellevue, les jours de manif, on ne va pas au lycée, on vient ici en ville. Et puis cette loi [Travail, NDLR], c’est tout de même de la merde.

Breizh Info : Comment voyez-vous votre avenir ?

Mehdi : Je ne le vois pas, justement. On n’a pas d’avenir ici, on est une génération sans avenir.

Breizh Info : Avez-vous déjà cassé ?

Mehdi : Ouais. Une banque une fois, et puis quand il y a eu Intersport [Go Sport, NDLR] place Bretagne.

Breizh Info : et vos amis ?

Mehdi : Bah, celui qui s’est ouvert la main, c’est un pote à moi. Il a tapé dans une vitre de banque et s’est ouvert la main. Là je suis venu avec deux potes, y en a un qui a déjà cassé aujourd’hui et si moi je trouve un foulard ou un truc comme ça je casserai sans doute aussi.

Breizh Info : pourquoi cassez-vous ?

Mehdi : Je ne sais pas pourquoi je casse. Mais c’est cool de casser. Puis parfois quand tu peux choper des trucs, c’est utile quoi. Une fois je suis reparti avec deux-trois polos, c’est pratique. Pendant qu’il y a de la casse, tu sais que les vigiles sont débordés, tu peux repartir avec des fringues gratis, c’est bien quoi.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

3 Commentaires

Comments are closed.