14/07/2016 – 07H45 Dublin (Breizh-info.com) –Les « Soldiers of Odin », un groupe initialement fondé en Finlande en 2015, viennent de s’implanter en Irlande. Ils ont lancé récemment des patrouilles « vigilantes » contre l’immigration et l’islamisation à Dublin, mais aussi à Wexford, Laois ou encore à Kilkenny.

Les « Soldiers of Odin » ont été fondé en Octobre 2015 en Finlande suite à l’arrivée des premières vagues de migrants, dans le but de protéger la population, en particulier les femmes, contre les attaques dont elles pourraient être victimes. « Nous ne voulons pas qu’il se passe des évènements comme à Cologne dans notre pays » nous a écrit l’un des membres via Facebook. Les « Soldiers Of Odin » compteraient d’ailleurs depuis ces agressions de Cologne environ 600 membres répartis dans 25 pays, incluant la Grande-Bretagne, le Canada , les Etats-Unis, mais aussi les pays scandinaves, et désormais l’Irlande.

L’Irlande, qui comptait 4000 musulmans en 1980, en compterait désormais plus de 50 000, majoritairement jeunes (sur une population de 4,5 millions d’habitants), avec une croissance de plus de 51% entre 2006 et 2011 comme le rapport le site Oumma.com.

Les Soldiers of Odin, qui se revendiquent également comme « anti-islamistes », a posté des photos de patrouilles menées par que une grosse dizaine de personne dans plusieurs quartiers de villes irlandaises. La presse irlandaise explique qu’il s’agirait majoritairement d’Européens expatriés en Irlande, plutôt que d’Irlandais de souche. Ces derniers – qui affirment mener des patrouilles « non-violentes » – ont toutefois laissé entendre qu’ils ne se laisseraient pas attaquer sans réagir si les groupes « antifascistes » cherchaient à leur nuire, comme cela fût le cas lors d’une tentative avortée d’implantation d’une section de Pegida, à Dublin, en février 2016. Des militants d’extrême-gauche avaient alors roué de coup plusieurs militants anti-islamisation.

Un porte-parole du groupe a confié au Sunday World que ses membres souhaitaient garder l’anonymat car « les médias nous tomberaient dessus immédiatement et les citoyens auraient une fausse image, éloignée de la réalité de ce que nous sommes. Cela peut constituer un problème pour notre travail, notre famille ». Il a expliqué que le groupe était composé de plusieurs nationalités et que les patrouilles seraient menées « si on nous rapporte des problèmes dans certains quartiers en particulier ».

soldiers-of-odin001

Immédiatement après l’annonce de ces patrouilles de sécurisation, les représentants de l’AFA (anti fascist action) se sont mobilisés  pour dénoncer « un groupe marginal qui ne représente qu’eux mêmes » : « nous ne pouvons pas autorisés que des groupes racistes créent de la division au sein de nos communautés, ou attaquent des gens en raison de leur nationalité, leur couleur ou leur religion ». 

Vers des affrontements communautaires ?

Plusieurs week-ends d’affilée en octobre 2015, des membres des « Soldiers Of Odin » se sont rassemblés à la frontière finlandaise, pour bloquer le passage des migrants. A Kemi, des patrouilles se sont mises en place dans les rues. Le symbole du groupe est portrait d’Odin, le dieu le plus puissant de la mythologie nordique, flanqué d’un drapeau finlandais – et décliné en fonction des autres sections en Europe. Sur leur page Facebook, ils assurent ne pas être armés et enjoignent «les patriotes et ceux qui critiquent l’immigration» à les rejoindre, pour lutter contre l’insécurité causée par ceux qu’ils désignent comme«les intrus islamiques». Ils se proposent d’être «les yeux et les oreilles de la police».

En France, une petite section des SoO existerait, au stade embryonnaire. Patrick Calvar, le patron de la DGSI (Direction Générale du Renseignement Intérieur) vient de prédire par ailleurs une « confrontation à venir entre l’ultra-droite et le monde musulman », réussissant le tour de passe passe de mettre sur le même plan des groupes souhaitant défendre leur identité, et la population face à la menace terroriste – une protection que peine à assurer l’État – avec des groupes islamistes , armés ou pas, cherchant à soumettre la population française à leur religion. Patrick Calvar souhaite mettre en place « des ressources pour nous occuper d’autres groupes extrémistes parce que la confrontation est inéluctable.», laissant entrevoir la perspective d’une répression sans précédent contre les groupes à caractère identitaires ou patriotes. « L’Etat ne contrôle plus rien en France, alors il cherche à neutraliser les éléments encore un peu vivant qui sont prêts à protéger leur peuple contre les menaces extérieures et intérieures . Il faut s’attendre à des périodes de restriction des libertés individuelles, d’arrestations préventives, de désarmement généralisé de la population des tireurs sportifs et des chasseurs notamment. Tout cela parce qu’ils sont incapables d’endiguer l’islamisme et l’immigration » nous indique l’un d’entre eux.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine