Pétrole et Qatar Petroleum. Total, symbole de la France Qatarie

A LA UNE

01/08/2016 – 04H00 France (Breizh-info.com) – Lundi 25 Juillet : l’appel d’offres lancé par Qatar Petroleum, la compagnie nationale de l’émirat, désigne comme lauréat le groupe français Total. Total élimine ses concurrents internationaux, Shell, BP, Chevron, Conoco Phillips, pour participer à l’exploitation du champ pétrolier géant d’Al Shaheen, un gisement offshore situé à 80 kilomètres des côtes, dans le golfe persique.

Son PDG, Patrick Pouyanné, a exprimé sa satisfaction au cours d’une conférence de presse tenue dans la capitale Doha : “C’est un jour historique, nous sommes fiers d’avoir gagné à nouveau la confiance de Qatar Petroleum (…) Nous allons renforcer le portefeuille de notre groupe par des actifs à faible coût technique de production”.

En effet, c’est un contrat majeur pour le groupe : Total va détenir, pour les 25 ans à venir, 30 % de la concession d’un gisement dont la production est prévu atteindre quelques 300.000 barils/jour. La quote-part journalière du groupe français sera donc de 90.000 barils, soit un volume très important qui lui permettra pour l’année 2017 de hisser sa production annuelle mondiale.

L’investissement de Total sera de 2 milliards de dollars pour cinq années d’exploitation. Il mord ainsi sur les territoires acquis par la filiale pétrolière du géant Danois Maersk, auparavant seul opérateur du gisement.

Ce type de contrat illustre l’imbrication entre les intérêts français et qataris initiés par Villepin puis soutenus par Sarkozy. Patrick Pouyanné est “l’homme de la situation” au Qatar pour Total : le PDG a été patron de la filiale locale entre 1999 et 2002. Total est aussi partenaire du projet QatarGas (134 000 barils/jour), de la raffinerie de Ras Laffan et est actionnaire d’usines pétrochimiques qataries.

Ce partenariat est considéré comme stratégique par les Français : le champagne a dû sauter dans les chancelleries françaises et au Quai d’Orsay. Un peu moins dans les rues françaises, inquiètes des conséquences géopolitiques de ce rapprochement incessant avec un pays dont les liens avec le terrorisme islamiste sont dévoilés chaque jour un peu plus.

Maelys Lecor

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Crise Énergétique Mondiale : Comment a-t-on pu se tromper à ce point-là ?

À quelques jours seulement de la COP26, la Chine annonce qu’elle vient de décider de rouvrir ses centrales au...

BHL et BZH contre Zemmour [L’Agora]

Bernard-Henri Lévy n’aime pas Éric Zemmour. Et le reproche le plus terrible qu’il trouve à lui adresser est : « Zemmour...

Articles liés