02/10/2016 – 08H15 Newry (Breizh-info.com) –  Saoradh, qui veut dire « libération » en Irlandais est un nouveau parti politique fondé en septembre 2016 lors d’une conférence donnée à Newry dans le comté de Down, en Irlande du Nord. Le président du nouveau parti politique républicain décrit celui-ci comme « un parti radical et révolutionnaire ». Le logo du parti est aux couleurs de l’Irlande, avec un soleil et une étoile rouge, et le slogan « unfinished revolution », « la révolution n’est pas terminée ».

Des militants Républicains de toute l’Irlande – mais principalement d’Irlande du Nord, dont de nombreuses femmes – ont participé a cet évènement, durant lequel l’ex prisonnier (IRA) David Jordan a été désigné comme président du parti. D’autres adhérents – d’anciens militants radicaux – sont venus de Newry comme Colin Duffy et son frère Paul, Dee Fenell et Nuala Perry.

David Jordan, qui est actuellement en liberté conditionnelle pour avoir tenté de tuer un officier du PNSI (la police nord irlandaise) en 2008, a notamment déclaré vouloir donner une vitrine politique aux  idées radicales défendues actuellement par les armes par la nouvelle IRA ; les observateurs irlandais notent que le groupe, qui est composé actuellement de quelques centaines de membres, est soutenu par la nouvelle génération de l’IRA, celle qui a repris les armes en Irlande du Nord notamment (Real IRA notamment).

Durant la conférence, le républicain Thomas Ashe Mellon a lu un message de soutien venant de prisonniers appartenant à la nouvelle IRA (Armée Républicaine Irlandaise), et emprisonnés à Maghaberry et Portlaoise expliquant qu’ils : « rejetaient le sectarisme et le sexisme qui étaient trop répandus dans le passé ».

Un autre message a été lu émanant du vétéran Billy McKee, un membre fondateur de l’IRA provisoire.

Dans un communiqué au membre le président David Jordan a précisé que la présidence du parti sera régulièrement renouvelée.  « Je n’ai aucun désir de rester assis sur une chaise plus longtemps que nécessaire. L’habitude irlandaise de suivre des personnalités plutôt que des principes a été désastreuse par le passé, je suis sûr que nous pouvons dépasser cela collectivement».

Il a par ailleurs dénoncé ceux qui participent aux institutions politiques actuelles et qui en ont fait leur fond de commerce, visant particulièrement le Sinn Fein « Ceux qui profitent de l’argent versée par nos ennemis tout en prétendant défendre notre cause sont des traitres qui ont cédé face aux mêmes systèmes qu’ils prétendent combattre. Ces institutions nous tiennent en laisse : elles sont conçues pour empêcher les Irlandais de regagner leur souveraineté nationale. ».

Le parti devrait d’ailleurs récupérer des déçus du parti de Gerry Adams.

Les représentants du nouveau parti Saoradh ont salué : « la naissance d’un mouvement radical, révolutionnaire et républicain, qui diffusera nos idées dans toute la société irlandaise et montrera à nos ennemis que celles-ci peuvent aller de pair avec un mouvement puissant, fort en nombre et activiste. ».

En fin de conférence Jordan a par ailleurs rappelé que Saoradh était un parti « autonome », avec des représentants des deux côtés de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du nord. Un parti qui va organiser des manifestations de soutien aux prisonniers Républicains de l’IRA, mais également une campagne pour un référendum sur la réunification de l’Irlande.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

3 Commentaires

  1. La question n’est pas qui ce nouveau parti peut-il rassembler ? il ne manque pas de déçus de l’Ira , de jeunes exaltés , de nostalgiques des années de lutte et de clandestinité, de militants critiques de la voie politique adoptée par Gerry Adams et Martin Mac Guiness . La question est pour quoi faire?

    Il suffit d’aller passer quelque temps en Irlande pour constater que le peuple ne veut plus de la lutte armée .
    Et d’ailleurs les protestants du Nord ne veulent pas non plus revenir aux armes . Pour un nationaliste irlandais le vrai combat est désormais identitaire et culturel, voire civilisationnel . Les années de prospérité au Sud ont contribué à éradiquer ce qui reste de l’âme irlandaise , et on a affaire désormais à un peuple en voie d’abrutissement , entre bagnole bière et télé , et soumission totale au modèle américain .
    Quant à Sinn Fein , qui continue à poser au nationaliste de gauche , défenseur des petits etc il est surtout complètement erratique idéologiquement , prônant l’ouverture totale aux émigrants -qui vont certainement lire Pearse, apprendre le gaelique et jouer du pipe dans les mois suivant leur arrivée …
    L’Iralande que nous aimons est en train de mourir , et ce ne sont pas les sursauts symapthiques de quelques prolos de Derry ou des quartiers nord de Dublin qui la sauveront , mais bien un sursaut de sa jeunesse vers sa culture et son héritage. Ce qui n’exclut nullement la modernité .

    • Vous avez bien raison de douter de votre jeunesse aux ventre plein de guiness qui cuve le dimanche matin au lieu de rester fidèle à la religion qui a sauvé votre pays et a fait sa réputation, doutez aussi de vos femmes militant pour la légalisation de l’avortement! Vous pouvez douter aussi de cette économie qui ne peut plus se passer des subventions de l’UE et vous imposera bientôt des « migrants économiques »méprisant vos traditions, culture et religion !! Que ferez vous de gens là qui vous seront imposés!!!
      Vous avez bien tort de mépriser les amoureux de l’Irlande venant chez vous en amis, désirant mieux vous connaitre, rester fidèle à leur foi catholique et pourquoi pas, un jour apprendre à jouer du pipe.

  2. vos constatations sont bien plus réalistes que les miennes (plus superficielles que les vôtres). Ignorant vos précisions , mes émotions et mes regards intuitifs pour seuls critères, je ne pensais pas l’Irlande si atteinte par la vérole purulente de l’UE

    qui défigure la France , et c’est avec tristesse que j’ai lu votre réponse!! Je pense que la seule résistance possible passera par des « Clans » ou Groupes culturels, religieux, philosophiques , politiques, identitaires…Oui des Familles par adoption. Mais à vous lire j’en ai les larmes aux yeux.

Comments are closed.