Notre-Dame-des-Landes : des bâtons contre les bulldozers

A LA UNE

08/10/2016 – 21H30 – Notre-Dame-des-Landes (Breizh-info.com) ‑ Étaient-ils 12 800 comme le dit la gendarmerie ou 40 000 comme le disent les organisateurs ? Toujours est-il qu’il y avait énormément de monde à Notre-Dame-des-Landes aujourd’hui pour la manifestation organisée par les adversaires du projet Aéroport du Grand Ouest.

On se demande d’ailleurs quelle méthode de comptage les forces de l’ordre ont pu utiliser. Lors d’un défilé en ville, on dispose d’éléments comme la largeur des voies, la longueur des défilés, la vitesse d’écoulement des manifestants, etc. Rien de tel ici : pendant plusieurs heures, le bocage a été peuplé de marcheurs allant et venant en tous sens, souvent sur des chemins sous bois invisibles de l’hélicoptère de la gendarmerie. Le nombre d’automobiles garées sur les parkings n’était pas plus fiable en raison du grand nombre de cyclistes. Les organisateurs, eux, disposaient au moins d’un décompte des quantités de boissons servies par les bars installés sur le site !

Certains avaient prédit une démobilisation des adversaires de l’aéroport après le vote consultatif du 26 juin qui avait donné une nette majorité de 55 % en faveur du projet. Il n’en a rien été. Malgré la relative difficulté d’accès du site, la manifestation a rassemblé comme les précédentes des personnes d’origines très diverses, des zadistes purs et durs aux familles BCBG en passant par un petit contingent cégétiste plutôt âgé, et bon nombre de déçus du socialisme (les troupes de Jean-Luc Mélenchon ont d’ailleurs profité de la circonstance pour glisser des tracts sur les pare-brise des véhicules garés alentour).

Le thème de la journée, Que résonnent les chants de nos bâtons, a été bien respecté : la majorité des manifestants s’étaient munis de bâtons destinés à être mis dans les roues du projet, symboliquement mais pas que… « Nous les laisserons sur place, en nous engageant ensemble à venir les reprendre, en cas d’intervention, et à défendre la ZAD », indiquait l’Acipa.

Ce n’est assurément pas une menace en l’air; comme en attestent les milliers de bâtons plantés sur le site. « Je ne vois pas comment le gouvernement pourrait lancer les travaux après une telle mobilisation », estimait un père de famille nantais en quittant le rassemblement. Il est vrai que le nombre des participants d’une part, leur détermination d’autre part, mais aussi la configuration des lieux, laissent présager des incidents gravissimes au cas où le gouvernement voudrait passer en force.

De plus, la participation de groupes venus de la France entière préfigure une extension du domaine de la lutte grosse de dérapages potentiels. Une situation absolument ingérable à quelques mois des élections présidentielles, alors que l’utilité pratique d’un nouvel aéroport reste contestée par beaucoup.

batonsnddl2

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Sandrine Rousseau (EELV) : « Je serai la surprise de cette élection présidentielle »

La candidate au deuxième tour de la primaire écologiste pour la présidentielle Sandrine Rousseau est l'invitée de Bruce Toussaint. https://www.youtube.com/watch?v=9qKSnWTH1gc Crédit...

Cyclisme. Le Tour de Bretagne 2021, c’est parti ! [Le profil et la liste des participants]

Le Tour de Bretagne cycliste revient pour une édition 2021 au parcours relevé et avec un plateau ambitieux. La...

3 Commentaires

  1. À cause de gens comme eux que l’économie et la démocratie française s’effondrent !
    Vivement que les forces de l’ordre s’en occupent. En espérant que deux trois de ses pouilleux restent sur le carreau, ou dans la boue devrais-je dire !

  2. Dans leur grande majorité les gens sont CONTRE la construction de ce nouvel aéroport et dans le même temps POUR que l’on vire les « Zadistes »; Le référendum, volontairement limité à la Loire Atlantique (les Vendéens et les Deux Sévriens également utilisateurs, comptent pour du beurre) a répondu à une question qui n’était pas posée ! En attendant, les coups de bâtons ne viennent pas que de Notre Dame Des Landes mais de nos impôts fonciers dont la part de l’Intercommunalité a augmenté cette année de +875 % … Qu’en sera-t-il demain ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés