Quimper. Emmanuel Macron réunit plus de monde qu’Hollande en 2012

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

18/01/2017 – 06h45 Quimper (Breizh-Info.com) –  Emmanuel Macron, candidat du mouvement « en marche » (gauche) à l’élection présidentielle de 2017, donnait un meeting lundi soir à Quimper. Il a réuni plus de participants que François Hollande lors de son meeting d’entre deux tours en 2012, place de la mairie – avant sa victoire. Un signe ?

En 2012 en effet, entre les deux tours de l’élection présidentielle et alors que François Hollande est sur une bonne dynamique, il tint un meeting place de la mairie, en compagnie de Jean-Yves Le Drian et de Bernard Poignant. Affluence : « au moins 2500 personnes » selon Le Télégramme, entre 2000 et 2500 selon des observateurs présents sur place.

Ce lundi 16 janvier 2017, ils étaient plus de 3000 massés devant le Pavillon de Penvillers pour voir l’un des trublions de gauche, qui parvient, grâce à un gros coup de pouce médiatique, à se faire passer pour un candidat « hors système » – alors qu’il est pourtant considéré comme l’ami d’une large partie de l’oligarchie mondiale.

En début d’après-midi, Emmanuel Macron était à Brest puis à Ploeven pour visiter une exploitation laitière. Il a par ailleurs rencontré le dirigeant de l’entreprise de cars Salaün.

Devant une salle chauffée à blanc, Emmanuel Macron y est allé de son jeu de séduction vis à vis de la Bretagne « enracinée », accompagné par Richard Ferrand, député de Châteaulin (PS),  tout sourire. Après avoir adressé un « Kenavo ar wech all » aux éconduits de la soirée, ce dernier a commencé son discours en faisant l’apologie des langues de Bretagne.  « Quimper, le Finistère, Ille-et-Vilaine, Le Morbihan, les Côtes-d’Armor, la Loire-Atlantique. Bonjour la Bretagne. » a-t-il déclaré par la suite, prenant de facto partie pour la réunification bretonne.

Ce qui ne devrait pas manquer de séduire un électorat qui a plébiscité Jean-Yves le Drian aux dernières élections régionales. « Vous pouvez être profondément bretons, puissamment français et complètement européens. » a-t-il déclaré, la triple appartenance étant dans l’ADN d’une majorité de Bretons comme l’indiquent de nombreux sondages sur la question.

« Il y a des socialistes, il y a des radicaux, des écologistes, des MoDem, des UDI, des républicains, des femmes et des hommes de la société civile vibrante qui s’étaient détournés de la vie politique » s’est réjouit Emmanuel Macron en évoquant son mouvement « en marche ».

La suppression du RSI (Régime Social des Indépendants)

Emmanuel Macron s’est ensuite excusé par rapport à ses propos sur les illettrés de GAD, avant de parler de sa volonté de réformer notamment l’agriculture mais plus globalement l’entreprise en supprimant purement et simplement le RSI « Il y a trop de normes, des normes compliquées à appliquer… Mon programme est simple : revoir toutes les normes inutiles dans le champ de l’agriculture. Permettre un droit à l’erreur pour tous les particuliers, les entreprises et les exploitants agricoles : la possibilité, quand on est contrôlés pour la première fois et qu’on a commis une infraction qui n’est pas pénale, de ne pas avoir une administration qui vous sanctionne, mais une administration qui vous conseille.». Une annonce qui ne devrait pas déplaire aux nombreux entrepreneurs et petits artisans bretons…

Sur l’agriculture, il a d’ailleurs une (une de plus ?) enveloppe de 200 millions d’euros pour valoriser les activités environnementales des exploitants. Il a également indiqué qu’il mettrait en place un contrat de filière pour garantir un prix juste au producteur.

Sans doute moins «causant» pour son public, la volonté de diviser par deux le nombre d’élèves par classes en CP et CE1 dans les zones prioritaires, déjà largement aidées en France, sans un mot pour une jeunesse rurale qui se sent « à l’abandon ». Clivant aussi, son obligation pour les études de médecine, de dentiste, de kinésithérapie à aller dans « les endroits défavorisés » pour faire de la prévention.

Avec Emmanuel Macron, les étudiants en médecine de Rennes seraient ils obligés d’effectuer – contre toute logique – un stage de trois mois à Saint-Denis par exemple, zone « défavorisée » où la population blanche est devenue une « minorité visible » selon les dires d’une habitante interrogée dans l »émission Enquête Exclusive dimanche 15 janvier 2017 ?

M. Macron a également souhaité que l’État couvre 100 % des dépenses liées aux lunettes, aux prothèses dentaires et aux prothèses auditives. Une proposition qui rejoint, en partie, celle de Jean-Luc Mélenchon qui a proposé que la Sécurité sociale rembourse 100% des soins en France.

Un candidat favorable à l’immigration

Comme les autres candidats de gauche , Emmanuel Macron n’a pas abordé, ni les questions de sécurité, ni les questions d’immigration, pourtant des préoccupations essentielles pour les Français et les Bretons.  Sa position en faveur de l’immigration de masse est toutefois connue : en 2015, ce dernier estimait que l’arrivée de réfugiés constituait « une opportunité économique » pour la France avant d’envoyer promener la démocratie et l’avis du peuple en matière d’immigration : « L’histoire a montré que quand on suit parfois la volonté des peuples, surtout dans des moments difficiles, on se trompe» disait-il.

Il a par ailleurs salué tout récemment la politique migratoire d’Angela Merkel, pourtant jugée suicidaire par toute une partie de la classe politique allemande, par bon nombre d’Européens, ou par Donald Trump. Angela Merkel avait ainsi autorisé presque 1,5 million de migrants en 2015, et entre 200 000 et 300 000 en 2016.

Les derniers sondages donnent Emmanuel Macron en troisième position à la présidentielle (16%) derrière François Fillon et Marine Le Pen.

Crédit Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Un migrant délinquant souhaite « rentrer en Algérie » : le tribunal refuse d’accéder à sa requête…

Pour une fois qu'un migrant souhaite rentrer chez lui ! Ce 25 juillet, un Algérien qui se dit âgé...

Aéroport de Rennes ou de Nantes : lequel choisir ?

Vous êtes en Bretagne et vous projetez un voyage prochainement ? Si vous ne souhaitez pas monter à Paris, deux...

3 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Le chantage au vaccin sur les enfants – JT de TVLibertés du mercredi 28 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de ce journal du 28 juillet de TVLibertés, les collégiens et lycéens non vaccinés seront renvoyés si un cas de Covid-19...

Emmanuel Macron fantasme les essais atomiques en Bretagne

« Je pense que c'est vrai qu'on n'aurait pas fait ces mêmes essais dans la Creuse ou en Bretagne », confesse Emmanuel Macron à Tahiti, à...

Vote du Pass sanitaire : touché mais pas coulé – JT de TVLibertés du lundi 26 juillet 2021 [Vidéo]

À la une du journal de TVLibertés du lundi 26 juillet, retour sur la mobilisation anti pass sanitaire de samedi. Le journal évoquera ensuite les...

Pass sanitaire : le mépris parlementaire

A la une de cette édition : le pass sanitaire voté en 1ère lecture par l’Assemblée Nationale. Sans surprise, le gouvernement aura réussi son...