Dinard. Un commerçant dénonce la politique de l’équipe municipale en place

A LA UNE

25/01/2017 – 06H00 Dinard (Breizh-info.com) –  Au regard des troubles qui règnent en ce moment à Dinard entre ses agents municipaux, les commerçants, ses habitants et la nouvelle municipalité élue depuis 2013, notre correspondant local a recueilli le témoignage, « le coup de gueule », d’un commerçant et président d’association, que nous nommerons Jean, prénom d’emprunt réclamé – par crainte de représailles (la tension est actuellement à son comble).

Le témoignage – malgré le fait qu’il reste anonyme – est assez édifiant et porte à la fois sur les dépenses concernant certains services municipaux, et sur des conflits.

Si la mairie de Dinard souhaitait s’exprimer, nous publierions également bien volontiers sa réponse.

« Dinardais de toujours, commerçant et président d’une association loi 1901, j’ai vu ces deux dernières années les subventions qui m’étaient allouées diminuer drastiquement avant de disparaitre à l’orée de 2017. Mes adhérents et moi-même, nous nous faisions une joie, un plaisir d’animer cette association culturelle et en faire profiter les habitants de Dinard avec nos petits moyens en organisant quelques évènements dont nos rencontres, pots de l’amitié ou la galette des rois annuelle.

Cette subvention, déjà bien faible mais suffisante, nous était indispensable pour continuer à vivre mais la mairie, en nous la supprimant de manière arbitraire en invoquant la nécessité de faire des économies à la ville, vient de signer notre arrêt de mort ! Alors, en désespoir de cause et de colère, j’ai regardé d’un peu plus près et comparé les dépenses « d’utilité publique » de la nouvelle équipe municipale.

Je me suis souvenu aussi que cette dernière avait parlé, lors d’un conseil municipal, d’un rapport de la cour des comptes concernant la gestion de la ville et je m’y suis plongé (NDLR : le rapport de la Chambre régionale et territoriale des comptes portait sur la gestion de la commune entre 2009 et 2013, avant que l’équipe municipale actuelle n’entre en scène. Il est disponible intégralement ici). Entre les recrutements, avant démissions, de hauts fonctionnaires et de psychologues, j’ai fini par tomber sur les lignes concernant notre coûteuse Police Municipale !

En effet, qu’elle ne fût ma surprise d’y lire ceci dans la réponse de la nouvelle municipalité concernant la gestion du personnel de la Police Municipale, notamment concernant l’explosion des heures supplémentaires : « De fait d’une carence avérée des services de l’Etat dont les missions malouines concentrent l’activité de la police nationale, la ville de Dinard est sécurisée presque exclusivement par la Police Municipale » (page 7 de la Réponse 1).

Mais de qui se moque-t-on ? De notoriété publique, il est bien connu que la Police Nationale installée à Dinard depuis de nombreuses années y tient parfaitement son rôle avec des résultats de plus en plus importants dans la sécurité des biens et des personnes. Et je le prouve plus bas. Alors de quelle sécurité parle-t-on pour justifier un effectif de 16 employés municipaux (14 en tenue et 2 chefs de service !) affectés à la Police Municipale ?

L’encadrement des manifestations culturelles ? Mais il y en a de moins en moins, les unes après les autres étant supprimées par Madame le Maire qui veut faire table rase des évènements passés et organisés par l’équipe de Mme. Mallet, ex maire de Dinard !

Un rapport de l’association des maires de France affirme même que la moyenne nationale est de 4 policiers municipaux dans les villes de 10 000 habitants soit 1 policier municipal pour 2500 habitants . Alors comment se fait-il qu’à Dinard, ville de moins de 10000 habitants, dont 60 % de personnes en retraite, nous devrions supporter le coût colossal et imposé de 16 policiers municipaux soit 1 policier municipal pour 625 habitants ! Qu’est ce qui justifie une telle disproportion ?

L’argument selon lequel Dinard est une station balnéaire et que le nombre de ses habitants se multiplie par 2 voire 3 pendant l’été (seulement juillet-août), ne tient pas la route. En tout cas pas pour que la ville ait à assumer une telle charge financière toute l’année au détriment du bien vivre de ses habitants et de ceux qui se font un devoir de lui apporter une vie culturelle digne de son passé. Que son effectif l’été soit multiplié par 2, pourquoi pas mais par 4, c’est inadmissible et incompréhensible !

Je note également que la cour des comptes pointe deux policiers municipaux qui n’avaient, à l’époque, pas de planning, seul moyen de vérifier leur présence réelle . « Deux agents sont proches du maximum autorisé en matière d’heures supplémentaires (289 et 300 heures sur une année pour une durée maximale de 300). Les heures supplémentaires ne connaissent pas de saisonnalité et ne diminuent pas ou peu les mois où des congés sont accordés. Ces deux policiers n’ont pas de planning écrit contrairement aux autres agents. En l’absence de planning justifiant de leur présence réelle, la collectivité n’est pas en mesure d’assurer un contrôle de la réalité des heures déclarées et payées. » explique le rapport.

Continuant mon enquête, pour en avoir le cœur net, je me suis permis d’appeler le Commissariat de Police Nationale de Dinard pour savoir si ses agents travaillaient réellement sur Dinard ou si leur poste était « fictif » comme semble l’affirmer Mme le Maire. Mis en communication avec un policier, celui-ci m’a confirmé avec force et conviction que leur activité était belle et bien réelle et même, selon lui, importante.

En effet, en feuilletant la presse locale, je constate effectivement que la Police Nationale y remplit pleinement son rôle, au vu de ses excellents résultats communiqués depuis plusieurs années ( cambriolages, vols, escroqueries, etc…en baisse). Dans ce cas, quel est donc celui de la Police Municipale et les véritables raisons qui peuvent justifier une telle débauche de dépenses pour maintenir son effectif aussi surréaliste ? Que doit-on penser aussi du responsable de la Police Municipale et du 1er adjoint de Madame le Maire qui demandent en plus au préfet qu’elle soit armée ? On est en plein délire !

J’ai estimé le salaire + charges des 16 policiers à 36 000 euros par mois soit 432 000 euros par an à la charge du contribuable dinardais sans compter les milliers d’heures supplémentaires et le matériel nécessaire à leurs missions. J’en arrive à la conclusion que la police municipale coûterait entre 450 000 et 500 000 euros par an aux Dinardais, soit un demi-million d’euros.

A part verbaliser les contrevenants au stationnement (nouveaux parcmètres en centre ville) et surveiller la sortie des écoles – bientôt une de moins dans Dinard – quelle est l’utilité d’avoir 16 employés municipaux affectés au rôle de policiers municipaux ?

J’invite donc vivement, tous Dinardais intéressés par le sujet et conscients de graves problèmes générés par la gestion calamiteuse de l’argent de leur ville, à consulter le rapport de la cour régionale des comptes datant de 2015, tout y est clair et précis. Que l’on supprime la subvention de mon association pour une raison allant dans l’intérêt de la communauté, je l’aurais accepté sans broncher mais d’apprendre que la mairie dépense sans compter des sommes colossales pour une Police Municipale en sureffectif et dont le rôle sur le terrain est de moins en moins important, non, je ne peux l’accepter et je me fais un devoir d’exprimer aujourd’hui ma colère légitime et que de plus en plus de Dinardais comprendront.

Mais Madame le maire, à la lecture de cet article, répondrez-vous à toutes ces questions que se posent les Dinardais et prendrez-vous les mesures qui s’imposent afin de calmer leur colère ? L’avenir nous le dira mais, personnellement, j’en doute car il semble bien que Madame le Maire ne maitrise plus rien dans sa propre mairie où de nombreux problèmes liés à son équipe municipale depuis son investiture la dépassent.»

Une manifestation aura lieu, le 31 janvier prochain, pour dénoncer la politique municipale, notamment après la polémique sur le nouveau plan de stationnement. Commerçants, agents municipaux et dinardais devraient se retrouver pour réclamer ici des arrangements, et là, la démission de l’équipe en place.

Photo : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Un collectif mobilisé pour la réhabilitation d’une ancienne voie ferrée dans le pays de Retz

Entre Paimboeuf et Saint Hilaire de Chaléons, 28 kilomètres de voie désaffectées depuis 1998. Des riverains et d'anciens cheminots...

Ospital Dinan : 6 goprad digarget dre ziouer a bas yec’hed

D'al lun 20 a viz gwengolo e ospital Dinan e voe galvet 11 goprad (war 1446) rak n'o doa...

1 COMMENTAIRE

  1. Le gars critique la gestion de l’équipe en place en se basant sur un rapport de la Cour des Comptes portant sur une période antérieure à son élection (2014 pour rappel), il est hallucinant! Le commissariat de police nationale ferme à 18h et le WE, c’est juste parfait.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés