Petit clamart, Oradour, CNR : Emmanuel Macron fâché avec l’histoire ?

A LA UNE

Alice (Collectif Nemesis) : « Le combat féministe doit être guidé par la raison, pas par la passion » [Interview]

On peut être une femme, féministe, sans être gauchiste ou « progressiste ». C'est en substance le message que...

« Confessions d’un Yakuza ». Jérôme Pierrat préface une plongée au coeur de la mafia japonaise [Interview]

Les éditions La Manufacture de livres ont le don pour dénicher et publier des histoires passionnantes. Notamment du côté...

Brest. « Sans langue bretonne, pas de Bretagne » : retour sur la mobilisation pour Diwan [Vidéo]

Les défenseurs de la langue bretonne étaient entre 1500 et 2 000 le 20 février à Brest pour protester...

Catalogne : l’effacement progressif de l’Espagne et de l’espagnol [Reportage]

Nous avons été enquêter en Catalogne lors des élections cruciales du 14 février. Place du catalan et du castillan,...

Paris. Retour sur le succès de la manifestation de Génération identitaire

La défense de l'identité, et le combat culturel, en Bretagne comme à Paris. Alors que des milliers de personnes défilaient...

29/04/2017 – 05h15 Oradour sur Glane (Breizh-Info.com) –Les électeurs qui pensaient voir en Emmanuel Macron un féru d’histoire doivent déchanter. Multipliant depuis quelques jours les bourdes médiatiques et politiques, ce dernier ne sait plus où donner de la tête pour attaquer sa rivale pour le deuxième tour de l’élection présidentielle.

Alors, l’ancien ministre de Hollande qui prétend incarner le « renouveau » se dresse en historien du XXème siècle pour attaquer Marine Le Pen, quitte à se ridiculiser et à passer au mieux pour un provocateur, au pire pour un imbécile.

Ainsi, invité sur TF1 le jeudi 27 avril, ce dernier déclarait à propos de Marine Le Pen : « Elle défend les couleurs d’un parti qui a conduit des attentats contre le général de Gaulle qui a encore les enfants de ses protagonistes dans ses rangs ». Problème, l’attentat évoqué par Emmanuel Macron était celui du Petit Clamart et eu lieu en 1962, dix ans… avant la fondation du Front national.

Mais visiblement décidé à en découdre sur le thème de l’histoire et de la mémoire – ce dernier a annoncé ensuite vouloir se rendre vendredi 28 avril – non pas sur la Promenade des Anglais à Nice ou devant le Bataclan, lieux symboles de l’islamisme radical qui a frappé la France récemment – mais à Oradour sur Glane , village où 642 personnes furent assassinées le 10 juin 1944 par les troupes nazies.

Et nouvelle déclaration ratée pour l’ancien banquier de chez Rotschild : « La campagne est faite d’idées, de projets et de symbolique, dit-il. Nous ne devons pas oublier que c’est de là, c’est d’Oradour que vient notre fierté républicaine, le CNR qui a construit nos équilibres, notre force et le projet européen. En somme, tout ce que Madame Le Pen veut détruire. ».

Petit problème : le CNR, conseil national de la Résistance, a pris forme dès 1943 et son programme est sorti en mars 1944, soit avant le massacre d’Oradour sur Glane.

Conseil à Emmanuel Macron : acheter et lire le par ailleurs excellent ouvrage « l’Histoire de France pour les nuls » de Jean-Joseph Julaud.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Saint-Nazaire. Le jeune Ivan Maciuca obtient un prix en violon

Elève en violon au Conservatoire de Saint-Nazaire, Ivan Maciuca obtient un 3e prix au prestigieux concours Vatelot Rampal. https://www.youtube.com/watch?v=3VfqiKtBT6U Crédit photo...

500 000 données médicales de patients français disponibles gratuitement sur le darknet

Quand on vous dit qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on vous raconte sur vos données qui...
- Publicité -

4 Commentaires

  1. Macron va à Oradour-sur-glane et nos journalistes ne parlent plus de la rafle du Vel-d’Hiv mais du massacre de la rafle du Veld’Hiv,alors qu’il n’y a eut aucun massacre,seulement déportation sur ordre des autorités Nazies d’occupation…

  2. Jean-Joseph Julaud, dont vous auriez pu rappeler qu’il est natif de Guémené-Penfao…
    Pour en revenir à Emmanuel Macron, d’accord, il a plus d’une fois affiché l’étendue de son ignorance, mais ne serait-ce pas ce qui fait sa force ? Il parle par clichés, l’électeur lambda peut le comprendre, pas besoin de se fatiguer les cellules grises.

  3. L’Histoire est particulièrement instrumentalisée par les politiques en Hexagone du fait de la nature éminemment idéologique de l’état français. Le camp opposé a aussi ses images d’Epinal comme la France fondée par Clovis à Soisson ou encore la légende dorée de Jeanne d’Arc. On peut renvoyer les candidats dos-à-dos dans ce domaine comme dans tant d’autres. L’occultation de l’Histoire de Bretagne est un point commun de plus entre eux !

Comments are closed.