Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Loire-Atlantique : Gaël Bourdeau défendra Debout la France sur la 7e circonscription

26/05/2017 – 08h30 Nantes (Breizh-Info.com) – Gäel Bourdeau est le chef de file de Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan (droite souverainiste) en Loire-Atlantique. Bien que le parti ait conclu une alliance avec le Front National, il présente des candidats au premier tour, l’union se faisant au second tour des législatives. Nous l’avons interviewé.

La septième circonscription n’est pas la plus grande, mais probablement la plus diversifiée du département avec la 9e (Pays de Retz), et pour les mêmes raisons. Elle s’étire du pays Blanc à l’arrière-pays rural, jusqu’à Notre-Dame de Grâce et la ville-abbaye de Saint-Gildas des Bois, en passant par le nord de la Brière et Pontchâteau. Treize candidats y sont en lice, soit moins que la moyenne départementale (15.6) avec relativement peu d’enjeu, le LR Franck Louvrier partant grand favori dans cette circonscription qui vote massivement pour la droite républicaine et goûte peu les dissidents ou les variantes.

Outre Louvrier, il y a Marie-France Belin (LO), Catherine Légal (LFI), Gaël Bourdeau donc (DLF), Paul Lachal (Nouvelle Donne), Rémy Francelli (UPR), Anne Boyé (PS), Valérie Houguet (Oui la Bretagne, régionaliste), Arnaud Courjal (Parti breton), Doris Noël (FN), Sandrine Josso (LREM), Yves Coquard (EELV)Véronique Mahé (PCF-FG). A noter que Hélène Challier (ex-PS) qui a concouru sans succès pour l’investiture de En Marche, et Alain Dubois, juppéiste dissident de l’UMP/LR qui a brigué sans succès l’investiture DLF ont renoncé à être candidats.

Breizh Info : Bonjour Gaël Bourdeau, pouvez-vous vous présenter un peu ?

Gaël Bourdeau : Je suis né en 1952, j’ai 64 ans. Je suis un cadre supérieur retraité, j’habite Piriac. Je suis à DLF depuis 2009, je me suis présenté aux cantonales à Rennes-est en 2011 et aux législatives comme suppléant dans la 5e circonscription de l’Ille-et-Vilaine (Vitré). J’avais découvert Nicolas Dupont-Aignan, alors que j’avais trois enfants, cinq petits enfants, et que j’étais inquiet pour leur avenir. Je suis d’accord avec les valeurs qu’il porte.

Breizh Info : C’est à dire ?

Gaël Bourdeau : Il est honnête, il a du bon sens, il est pour une Europe où les nations restent des nations et ne se dissolvent pas, selon l’esprit du Général de Gaulle.

Breizh Info : Que pensez-vous de l’alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et le FN et pourquoi présentez-vous tout de même des candidats différents au premier tour des législatives ?

Gaël Bourdeau : Une alliance ne signifie pas une fusion-absorption. Quand le pays est en danger, on fait des alliances. Mais nous restons deux partis indépendants ; s’il y avait des accords électoraux, nous ne serions plus indépendants.

Breizh Info : Mais au second tour si les candidats DLF ne sont pas en position de se maintenir, vous appelez à voter FN ?

Gaël Bourdeau : Non. On va dire de voter pour des gens qui sont pour une Europe des nations, FN ou LR, à condition qu’ils soient respectables.

Breizh Info : Et en ce qui concerne votre ancien militant Jean-Marc Beauvais, qui est passé du côté obscur de la force, puisqu’il a rejoint le FN qui l’a investi dans le Vignoble ?

Gaël Bourdeau : C’est un carriériste. Il a démissionné de DLF en même temps qu’on l’a viré, car il divisait les gens. C’est dans sa façon d’être, il ne construit pas, il divise les gens. On a un candidat, Christophe Audren, qui croit aux valeurs. Beauvais, lui, il croit en sa personne, il la fait passer avant les valeurs. Même s’il est au second tour, il n’y aura pas de consigne de vote pour lui car ce n’est pas dans l’intérêt de la France.

Breizh Info : Que pensez-vous de l’élection de Macron ?

Gaël Bourdeau : On l’a élu pour cinq ans, on lui a donc confié les clés de la France. Il va les remettre à Bruxelles. Je me permets une petite image. On a trois familles, l’une qui dépense beaucoup plus que ce qu’elle gagne, l’autre qui travaille au noir, la troisième qui fait quelques économies à force de travail. Une autorité extérieure va leur dire de se rassembler et de mettre leur argent en commun. Et c’est ainsi que la France va encore donner des milliards à la Grèce qu’elle ne reverra jamais. Macron est dans le camp de ceux qui pensent que les nations de l’Europe doivent tout mettre en commun et se dissoudre. De Gaulle ne voulait pas du tout ça, il voulait que l’Europe soit une copropriété plutôt qu’un appartement communautaire.

Breizh Info : Quelles idées entendez-vous défendre ?

Gaël Bourdeau : Qu’il faut servir la France sans se servir. Qu’on doit retrouver notre monnaie, nos frontières. Que les agriculteurs doivent pouvoir vivre de leur travail, s’orienter vers le bio plutôt que vers le productivisme. Qu’il faut suspendre le système des travailleurs détachés qui travaillent en France mais n’y cotisent pas et déséquilibrent le marché du travail.

Breizh Info : Votre circonscription connaît une forte insécurité, notamment l’été, mais aussi toute l’année en Brière et dans les environs de Pontchâteau à cause de la délinquance itinérante et de celle venue de Saint-Nazaire. Les trafics de drogue se développent dans toute l’agglomération nazairienne, jusqu’en Grande Brière, résine de cannabis, ecstasy comme l’a prouvé récemment le procès de sept jeunes nazairiens, voire drogue dure. Parallèlement, les cambriolages se multiplient. Votre avis ?

Gaël Bourdeau : Il faut déjà remettre les frontières et appliquer la loi. Aujourd’hui, quand un délinquant a une peine inférieure à un an, il ne la fait pas [en fait, les peines de prison inférieures à un an, pour les récidivistes, et deux ans, pour les primo-délinquants, sont souvent commuées par le juge d’application des peines en mesures alternatives, tels que les régimes de semi-liberté, le port du bracelet électronique ou le TIG, les prisons étant débordées, NDLA], bref, c’est l’impunité généralisée qui ouvre la voie à une aggravation de la délinquance. Il faut construire plus de prisons et appliquer les peines.

Breizh Info : L’éolien offshore sur la côte soulève bien des tensions, bien que les recours des riverains aient été rejetés par la Cour d’Appel de Nantes. D’un côté, les craintes de certains riverains que leurs maisons perdent en valeur et que les paysages soient dégradés – voilées par des arguments environnementaux plus ou moins pertinents. De l’autre, une filière industrielle, 1400 emplois dispersés entre la Turballe, Saint-Nazaire, Paimboeuf et 400 MW d’énergie, l’équivalent d’une tranche de la centrale de Cordemais, mais renouvelable. Qu’en pensez-vous ?

Gaël Bourdeau : Qu’il faut essayer. Mais garder à l’esprit la comparaison avec le nucléaire : oui à l’énergie propre, mais combien faudra-t-il d’éoliennes, d’hydroliennes etc. pour produire autant qu’une centrale nucléaire ? Et à quel coût pour le contribuable ? Il faut aussi ne pas faire une croix sur le nucléaire, certes il fait peur, mais la recherche ouvre des possibilités de filières plus sûres et nettement plus productives, comme l’ITER ou le nucléaire au thorium.

Breizh Info : Quels sont les effectifs de DLF en Loire-Atlantique ?

Gaël Bourdeau : Environ 600 adhérents. On est bien implanté sur Nantes, Saint-Nazaire et la côte, tant dans le Pays Blanc qu’autour de Pornic.

Breizh Info : Dernière question. Que lisez-vous, que regardez-vous comme films ?

Gaël Bourdeau : Pas grand chose. Je suis secrétaire départemental de DLF, donc j’aide les autres candidats pour leurs campagnes, c’est très prenant. Et généralement, je suis bien plus bricoleur qu’intellectuel.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

ST-NAZAIRE

Incendie volontaire et coups de feu à Saint-Nazaire : Un appartement visé dans un quartier Ouest

Découvrir l'article

Justice, Local, NANTES, Société

“Différence culturelle” : Milano champion du monde de fraude à l’Urssaf !

Découvrir l'article

Justice, NANTES

Trois jeunes mis en examen pour meurtre à Sainte-Pazanne (44)

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, Patrimoine, Réunification

Quand la toponymie des communes angevines et vendéennes démontre que la Loire-Atlantique c’est la Bretagne

Découvrir l'article

Environnement, Guérande, Sociétal, ST-NAZAIRE

Loire-Atlantique. L’île Dumet, interdite d’accès par la préfecture jusqu’à fin juillet

Découvrir l'article

ST-NAZAIRE

Saint-Nazaire (44) : une femme agressée par un homme de type nord-africain, puis secourue par trois cyclistes

Découvrir l'article

NANTES

Le préfet de Loire-Atlantique admet la présence de migrants dealers en situation irrégulière

Découvrir l'article

Economie, Justice, NANTES, RENNES, Réunification, Sociétal

Réunification : les notaires bretons montrent l’exemple

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, Patrimoine

Donges : Un menhir de 5000 ans enfermé dans la raffinerie Total

Découvrir l'article

Sociétal

397 pompiers agressés en 2022 en Loire-Atlantique

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky