13/06/2017 – 07h30 Lannion (Breizh-Info.com) – Dans le Tregor, 60 hectares seront protégés de manière totale de l’activité humaine. Une réserve de vie sauvage mise en place par l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), une ONG qui cherche à créer des endroits complètement préservés.

60 hectares où la nature pourra s’épanouir

Au sein de cet espace de 600 000 mètres carrés situé sur la commune de Ploubezre, il ne sera même pas permis de ramasser du bois mort ! Car le bois en décomposition attire et fait vivre de beaucoup de petits animaux dont de nombreux insectes.
La chasse et la pêche seront naturellement proscrites, tout comme la cueillette. Bien évidemment, aucun engin à moteur n’y sera autorisé.

En friche depuis plusieurs années, le site forestier a déjà su se régénérer. Forêt, taillis et futaie s’entremêlent dans cet espace préservé, longé par le Léguer, une belle rivière à saumons. Les poissons apprécieront sans doute la qualité de l’eau autour de la réserve de vie sauvage du Trégor.

réserve de vie sauvageLa réserve de vie sauvage du Trégor a intégré le réseau européen Rewilding Europe.

Une charte stricte pour la réserve de vie sauvage

C’est l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) qui met en place ces reserves de vie sauvage. Cette ONG indépendante agit grâce au soutien de ses adhérents qui, par les dons ou les legs, lui permettent d’acquérir des terrains à préserver.

La réserve de vie sauvage du Trégor est la troisième en France après la réserve de vie sauvage du Grand Barry et la réserve de vie sauvage des Deux Lacs, toutes deux situées dans la Drôme.

Les espaces sont propriétés de l’ASPAS et réglementés par une charte stricte :

« Les propriétaires s’engagent, sauf lorsque les impératifs de la protection des milieux l’exigent, à autoriser la promenade non-motorisée, sur les voies déjà existantes et dans le respect absolu de la faune et de la flore sauvage.

Les propriétaires s’engagent à interdire et prévenir :

● la chasse,
● l’exploitation forestière,
● la pêche,
● les dépôts de déchets,
● les feux,
● la circulation des véhicules à moteur en-dehors des voies publiques prévues à cet effet et sauf service ou sécurité,
● toute forme de cueillette et de prélèvement (faune et flore),
● le passage de chiens non tenus en laisse,
● l’exploitation agricole et l’élevage d’animaux domestiques,
● et toute autre activité humaine néfaste à la faune et à la flore. »

NF

Crédit photo : ASPAS
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine