Donald Trump veut en finir avec un programme de régularisation des clandestins

Donald_Trump_(30537690532)_(cropped)

06/09/2017 – 06h50 Washington (Breizh-Info.com) – Toute la presse française et bretonne parle d’une suppression d’un programme d’aide aux clandestins mais c’est bien d’une suspension dont il s’agit. Une suspension qui démontre que Donald Trump n’a pas peur de la tempête médiatique. En refusant de continuer à enregistrer les demandes du programme DACA (Deferred Action for Childhood Arrivals), Donald Trump a envoyé un signal fort à son électorat et à ses adversaires. Cette décision sera en effet abondamment discutée dans les jours à venir.

Qu’est-ce que le DACA ?

Mis en place par Barack Obama en juin 2012, c’est un programme de régularisation des enfants clandestins qui leur permet de rester sur le territoire américain pendant deux années (période renouvelable) et d’être éligibles à un permis de travail. Comme le permis de travail ouvre la voie à la régularisation en bonne et due forme, ce programme a très bien fonctionné. En juin 2016, l’administration américaine avait ainsi reçu près de 850 000 demandes. Sur ces demandes, plus de 740 000 (88 %) avaient été acceptées, 60 000 (7 %) refusées et 43 000 (5 %) étaient toujours en attente de traitement.

Les conditions d’éligibilité :

– Être arrivé sur le territoire américain avant son 16e anniversaire
– Avoir vécu continuellement aux USA depuis le 15 juin 2007
– Être né après le 16 juin 1981
– Avoir fini le lycée ou suivre des cours dans une école
– Ne pas avoir commis de crime ou de délits importants ou trois délits peu importants et ne pas représenter une menace pour la sécurité nationale ou la sûreté publique

Donald Trump veut stopper l’afflux d’immigrants

« Nous ne pouvons accepter tous ceux qui voudraient venir ici, c’est aussi simple que cela », a déclaré Jeff Sessions, procureur général des Etats-Unis ce mardi 5 septembre.
Cette phrase claire démontre que Donald Trump a décidé d’assumer son discours anti-immigration qui lui a permis de se faire élire à la présidence des Etats-Unis.

C’est donc dans cet esprit que l’administration Trump va cesser d’enregistrer les demandes jusqu’au 5 mars 2018. Ce délai de 6 mois est destiné à donner le temps au Congrès de légiférer sur la suppression de ce programme d’aide aux jeunes clandestins.

D’ici-là, le message est clair, les Etats-Unis n’ont pas vocation à attirer toute la misère du monde.

Satisfaction de Vivien Hoch, porte-parole du Comité Trump France

Interrogé par nos soins, le porte-parole du comité de soutien de Donald Trump en France s’est félicité de cette nouvelle. « Cette décision a, comme attendu, soulevé l’indignation chez de nombreux commentateurs, y compris chez les Républicains.

Sous les hurlements de la gauche, des médias, des élites déconnectées et de la fausse droite (comme John McCain, le Juppé des Républicains US) Donald Trump applique son programme, celui-là même pour lequel il a été élu. Un programme simple, qui vise à faire respecter les lois et la Constitution. Un programme de défense du peuple américain que tout le monde trouvait cohérent il y a 20 ans mais qui aujourd’hui est présenté comme raciste par les médias.

Les Etats-Unis – comme la France et tous les pays d’Europe occidentale, d’ailleurs – ne peuvent évidemment pas accepter que leur territoire soit envahi par des populations belliqueuses.

Le programme DREAMER est l’une des seule chose qu’a fait Obama pendant 8 ans. C’est tout simplement anti-Constitutionnel et illégal. Cela revenait à régulariser massivement des personnes rentrées illégalement sur le territoire alors qu’elles étaient mineures. Avec DREAMER, Obama a piétiné la Constitution américaine, le peuple américain, les lois et ceux qui tentaient de les faire appliquer. Certains shérifs ont été accusés et pourchassés par l’administration Obama parce qu’ils appliquaient les lois ! Donald Trump a réinstauré l’ordre et la raison là où il n’y avait plus que le chaos et l’idéologie.
Évidemment, aucun média mainstream ne va vous l’expliquer.

Sur l’immigration, comme sur l’économie, la géopolitique et la défense de la vie, Donald Trump fait pour l’instant un sans-faute, et, surtout, gouverne avec bon sens. Ce qui prouve qu’en face ils l’ont définitivement perdu. »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine