Nouveau plan social chez Nokia : 91 emplois supprimés à Lannion

Nokia Lannion

10/09/2017 – 07h00 Lannion (Breizh-Info.com) – Nokia, qui a racheté Alcatel-Lucent en 2016, prépare un nouveau plan social après plusieurs centaines de suppressions d’emplois l’année dernière. D’après les chiffres reçus par les syndicats, ce sont encore 597 emplois qui sont supprimés, dont 91 à Lannion et le reste sur le site de Nozay en Essonne.

4 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires

Nokia avait annoncé au printemps 2016 rechercher 900 millions d’euros d’économies après avoir racheté Alcatel-Lucent, en supprimant les structures redondantes. Un objectif estimé à 15.000 suppressions d’emploi, dont 1.300 en Finlande. En France au même moment, « Rajeev Suri, le directeur du groupe, s’était engagé avec Emmanuel Macron (ministre de l’Économie à cette époque) à maintenir un niveau d’emploi à 4.200 salariés [à l’exclusion d’une filiale spécialisée qui compte aujourd’hui 180 salariés] jusqu’à fin 2017 », explique l’intersyndicale dans un communiqué. La recherche et développement devait être portée à 2.500 ingénieurs fin 2019.

Cependant pour l’intersyndicale les objectifs sont loin d’être tenus puisque seuls cent recrutements ont été réalisés sur les cinq cent nécessaires. Pendant ce temps là, le groupe se porte plutôt bien : le plan social annoncé a été salué par la Bourse, et en octobre 2015, il avait annoncé qu’il verserait 4 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires.

« Des licenciements boursiers »

« Ce sont clairement des licenciements boursiers », nous explique le délégué CGT Claude Josserand. « Pour Nokia, les emplois français sont trop chers, ils veulent faire moins cher ailleurs. Notamment en Europe de l’Est ». Tous les métiers hors R&D sont concernés par le PSE, qui devrait être détaillé par la direction dans les jours qui viennent.

L’intersyndicale a prévu de se mobiliser, notamment le 12 septembre, pour se faire entendre et empêcher les licenciements. A ce jour, Lannion compte 750 employés, et Nozay (91) près de 3.700, toutes filiales confondues.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : Claude Truong-Ngoc [CC BY-SA 3.0]
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine