10/09/2017 – 08h15 Paris (Breizh-Info.com) –  Avec l’aimable autorisation du directeur de publication, nous vous partageons dans nos colonnes la tribune visionnaire de Charles Gave intitulée « La Peste Blanche » et parue sur le site de l’Institut des Libertés. A la manière d’une tribune libre, les points de vue exposés ici n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Je me suis interrogé sur le sujet de cette première chronique de rentrée qui souvent donne le ton à l’année qui va suivre. Devait-elle porter sur le coup d’Etat larvé contre le Président Trump, qui continue de plus belle au moment où j’écris ces lignes ? Devait- elle porter sur le terrorisme Islamique qui continue à frapper à l’aveugle autour de nous ? Ou encore, me fallait-il décrire la nouvelle donne monétaire qui s’annonce avec la Chine, manœuvrant pour pouvoir payer son pétrole en monnaie chinoise et non plus en dollars, ce qui pourrait changer la face du monde ?

Toutes réflexions faites, je me suis dit que j’allais vous parler de la plus importante nouvelle des quarante prochaines années et cette nouvelle c’est bien sur la disparition quasiment certaine de la population « Caucasienne » en Europe.

Avant de me lancer dans cet exercice, o combien dangereux pour ma respectabilité personnelle et ma chance d’être entendue dans notre belle démocratie, je voudrais rappeler une fois encore une anecdote qui concerne Schumpeter. En 1919, Schumpeter et un ami tombent sur Max Weber dans un café à Vienne et se mettent à parler des communistes en Russie. Calmement, Schumpeter explique que le nouveau régime allait être à l’origine de dizaines de million de mort. Max Weber, qui trouve insupportable que l’on puisse faire une prévision comme celle-là et ne rien faire pour empêcher les massacres, se met à crier de plus en plus fort. Au bout d’un certain temps de ce dialogue de sourd, Schumpeter se lève, prend son manteau et sort. Son ami le rejoint pour lui demander ce qu’il pensait de la dispute. Et Schumpeter fort calme de répondre « Je ne comprends pas qu’un homme aussi bien élevé puisse crier si fort dans un café… »

Pas plus que Schumpeter, je n’aime ce que je vais dire. Mais la méthode scientifique consiste à publier les résultats de ses travaux, même s’ils ne sont pas en conformité avec les aprioris moraux de celui qui les a effectués. Aimer ou ne pas aimer n’a rien à voir avec l’esprit scientifique.

Pour une fois, je ne vais pas parler d’économie mais de démographie, la beauté avec cette science humaine étant que l’on n’a pas besoin de faire des prévisions : Ceux qui sont nés aujourd’hui seront là dans trente ans et ceux qui ne sont pas nés ne seront pas là. Cela est CERTAIN.

Dans cet article, je ferai abstraction de l’immigration nouvelle qui va continuer sans doute dans les trente ans qui viennent, et donc je ne prendrai en compte que les réalités connues aujourd’hui c’est-à-dire les naissances.

Commençons par une petite remarque anecdotique.
Pour la première fois dans l’histoire la quasi-totalité des dirigeants européens n’ont pas d’enfants.

Madame Merkel, madame May, monsieur Macron, les premiers ministres Italien, Suédois, Néerlandais, Luxembourgeois, Irlandais aucun n’a d’enfants. Seuls le Belge, qui vient de remplacer le précédent premier ministre Belge (sans enfant) et l’Espagnol en ont deux chacun…

Ma première remarque est que je ne peux pas m’empêcher de penser que celui qui n’a pas d’enfant n’a pas la même notion du futur que celui qui en a eu. Pour celui qui n’a pas d’enfants, le futur s’arrête sans doute à la prochaine élection ou à sa mort. Après moi, le déluge…

Continuons.

En Allemagne, 30 % des femmes de plus 45 ans et 40 % de celles qui ont eu des diplômes universitaires sont sans enfants et le taux de fécondité (nombre d’enfants par femme) des populations locales hors immigrants est d’environ 1.4. La situation est la même en Italie, en Espagne, en Grèce au Benelux…

Ainsi, en Italie ou en Grèce, 100 grands-parents ont en moyenne 42 petits enfants, offrant ainsi l’exemple même d’une pyramide démographique inversée reposant non pas sur la base mais sur la pointe. Et tout le monde sait que si l’on met une pyramide sur la pointe, elle a une fâcheuse tendance à se casser la figure.

Ce qui m’amène à ma deuxième remarque : les grands parents et les parents ont émis une dette étatique gigantesque lorsqu’ils étaient cent. S’imaginer que leurs petits enfants seront capables de rembourser cette dette alors même qu’ils ne seront plus que 42 relève de l’optimisme le plus béat, à mon humble avis.

Poussons plus loin : ces 100 grands-parents sont tous logés, et parfois fort bien. Penser que l’immobilier va monter quand il n’y aura que 42 acheteurs pour 100 vendeurs est une idée intéressante mais dont j’ai du mal à comprendre la logique. Et c’est tout aussi vrai des voitures, des frigidaires, des chambres d’hôtel, des places de professeurs ou d’obstétriciens, ou que sais-je encore…

Venons-en maintenant aux calculs actuariels.

Imaginons que dans un pays les femmes liées à la population de « souche » aient en moyenne 1.3 ou 1.4 enfant/ femme tandis que la population d’origine immigrée (ce qui veut dire en Europe : musulmane) ait taux de fécondité de 3.4 à 4 enfants par femme.

Postulons qui plus est que cette population nouvelle ne représente que 10 % de la population totale…

Chacun va penser que « bien du temps » va se passer avant que la majorité ne bascule en direction de la population immigrée et que d’ici là tous ces enfants feront comme dans la chanson « et tout cela ça fait d’excellents français », après être passés par notre remarquable système éducatif.

Tout dépend en fait de ce que l’on recouvre par la formule « bien du temps ».

En fait, et si l’on retient mes hypothèses, le basculement se produira au bout de trente à quarante ans. Dans quarante ans, il y aura autant de petits enfants issus des 90 % que de petits enfants issus des 10 %…  Et à ce moment-là, la majorité de la population française deviendra inéluctablement « d’origine musulmane ».

Je ne dis pas que cela sera mal, ou que cela sera bien. Je dis simplement que cela sera fort différent et que nécessairement cela aura de l’influence sur le système politique.

Et donc, dans quarante ans au plus tard, il est à peu près certain que la majorité de la population sera d’origine musulmane, en Autriche, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Belgique, en Hollande.  Encore une fois, il ne s’agit pas de prédictions mais de calculs et je ne fais même pas appel à l’arrivée de nouveaux immigrants.

Je ne verrai pas ce basculement, mais mes enfants le verront sans doute et certainement mes petits-enfants. Ce qui est arrivée à l’Espagne ou à l’Asie mineure au X et XI eme siècle va arriver à l’Europe au XXI eme siècle, c’est une certitude.

Quelques exemples : A Anvers, la majorité des enfants dans les classes du primaire aujourd’hui sont musulmans. C’est donc dire que dans 15 ans, la majorité des nouveaux entrants sur le marché du travail sera musulmane.

A Bruxelles, la capitale de l’Europe, 25 % des nouvelles naissances sont musulmanes, au pays de Galles, en Ecosse le nom le plus populaire à la naissance est Mohamed, et ainsi de suite.

Venons-en à notre pays.

Nos élites se congratulent tous les jours au prétexte que notre taux de fécondité par femme en France serait d’environ 2 enfants par femme, assurant ainsi le remplacement des générations, ce qui est une très bonne chose. Cependant, et pour des raisons que je n’ai pas à expliquer, il est interdit en France de recenser les différentes populations en fonction de leurs croyances religieuses et donc nul ne sait quel est le taux de fertilité des femmes françaises « arrivées récemment », comme il est convenu de les appeler. Habitant une partie de l’année dans la région d’Avignon et allant fréquemment pour des raisons professionnelles à Roubaix, à Toulouse ou dans l’Est de Paris, j’ai du mal à croire que nous ne soyons pas déjà à 10 % de citoyens d’origine musulmane, et que ces 10 % auraient une fécondité par femme de seulement 1.4.

La réalité est probablement que nous en sommes déjà à 90 % de la population ayant un taux de fécondité des femmes de 1. 4, comme partout ailleurs en Europe et que les 10 % restantes (non françaises de souche) doivent être à 4 ou à 5 enfants par femme (ce que je peux constater dans les zones commerciales autour d’Avignon), ce qui nous amène aux alentours de 1.8 pour le taux de fécondité « national ».  (1,4*0.9+4*10).

Nous serions dans ce cas dans la même situation que nos voisins, la seule différence étant que nous aurions plus d’immigrés et/ou que ces immigrés auraient plus d’enfants. Et donc, le basculement arriverait plus tôt chez nous que chez eux.

Une possibilité existe pour atténuer ce phénomène : que 10 % des jeunes femmes françaises depuis longtemps et en âge d’avoir des enfants décident, sans que personne ne comprenne pourquoi un peu comme leurs grands-mères à partir de 1942, d’avoir quatre, cinq, six enfants, ce qui maintiendrait l’équilibre des populations.

J’en vois quelques signes ici ou là dans les milieux très Catholiques…

Conclusion

Les hommes politiques vivent dans un présent perpétuel et essayent de vendre à leurs électeurs l’idée qu’ils sont capables d’arrêter le temps, que tout le monde restera toujours jeune et que ce présent si agréable durera toujours, un peu comme dans la chanson « Plus d’un million d’années, et toujours en été ».

Monsieur Macron a fait toute sa campagne sur sa capacité ‘’magique’’ à arrêter le temps et ceux parmi nous qui vivent fort agréablement ont beaucoup aimé ce message et donc voté pour lui (les autres, une majorité, se sont abstenus ou ont voté contre).

Mais tout enfant sait assez vite que l’été interminable qui commence fin Juin est toujours suivi de la rentrée scolaire en Septembre, où les choses se gâtent singulièrement à chaque fois, du moins si j’en crois mes souvenirs. L’été démographique Français, commencé en 1968 se termine, nous arrivons hélas à sa fin bien que les français aient voté pour que l’été dure toute l’année.  Mais on ne peut voter pour retourner au Paradis, nous en avons été chassés, et il y a bien longtemps. Comme tout un chacun le sait, en France les fins d’été sont souvent difficiles politiquement. Je crains qu’il n’en soit de même pour la fin de notre été démographique qui aura duré de 1968 à 2010 environ, soit les quarante ans habituels.

Et il n’y aura pas d’automne, nous allons rentrer directement dans un hiver démographique qui je le crains ne sera suivi d’aucun printemps…

Notre été sera vraiment terminé le jour où la démographie basculera, tout simplement parce que nous serons devenus minoritaires dans nos propres pays et que la majorité ne fera plus attention aux jérémiades de vieux soixante-huitards, qui seront tous à la retraite ou morts, c’est-à dire insignifiants.

L’immense nouvelle des trente ou quarante prochaines années sera donc la disparition des populations Européennes, dont les ancêtres ont créé le monde moderne.

Et avec ces populations disparaitront les Nations européennes si diverses et si complémentaires qui ont fait l’immense succès du vieux continent depuis cinq siècles au moins.

Comme le disait Toynbee, les civilisations ne meurent pas assassinées, elles meurent parce qu’elles se suicident.

Pierre Chaunu, le grand historien français disparu en 2009, fort inquiet de ce phénomène l’avait appelé la « peste blanche », par opposition à la « peste noire » qui avait décimé l’Europe au XIV eme siècle. Ce suicide, comme tout suicide est un refus de la vie. Dans le fond, l’Europe va mourir parce qu’elle a refusé la vie en privilégiant les cultures de mort.

Ce n’est ni bien ni mal.

C’EST.

NDA

Cette chronique m’a été inspirée par les travaux de l’une des meilleures plumes actuelles, Mark Steyn, Canadien vivant aux USA. Je ne saurai trop recommander à ceux qui lisent l’anglais d’aller sur son site.

https://www.steynonline.com/

Charles Gave, économiste et financier, auteur et président de Gavekal Research

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 Commentaires

  1. DIFFUSEZ (par ex réponse annonces leboncoin)

    30% DE NAISSANCES « françaises » mais de parent(s) ÉTRANGERS :
    =======================================

    (même pas « naturalisés » et hors UE)
    DROIT DU SOL = considérées françaises ….

    Preuve: Rapport Ined
    À VOIR VIDÉO 30s « C Dans l’air » 2008 c’était 25% (on a plus revu Michel Godet …):

    ************************************************
    >>>> youtube.com/watch?v=cbTW_kz4iKo <<<<<
    ************************************************

    ….

    Depuis 2011, les naissances d’enfants issus de deux parents nés en France
    (donc y compris naturalisés) diminuent : de 580 756 à 535 302 en 2015 (sur 800000 env), soit une baisse de 7,8%),
    celles d’enfants dont l’un ou les deux parents sont nés à l’étranger sont en hausse de 6,07%.

    causeur.fr/insee-immigration-grand-remplacement-140347

    26m2 DE BÉTONNAGE DE TERRE A LA SECONDE :
    =============================

    Pour la surnatalité africaine importée

    latribune.fr/actualites/economie/france/20111221trib000672707/chaque-seconde-26m-de-terres-agricoles-disparaissent-en-france.html
    …..

    SOROS DONNE 1/2 MILLIARD AUX MIGRANTS !!!
    ============================
    ….
    (le grand spéculateur philanthrope)
    …..
    nice-provence.info/blog/2016/09/20/milliardaire-george-soros-sponsorise-immigration-clandestine/
    …..

  2. Tout d’abord, grand merci à Breizh Info , qui m’a signalé ce magistral article de Mr Charles GAVE :
    https://www.breizh-info.com/2017/09/10/77234/peste-blanche-suicide-demographique-europeens

    LGBT : http://reseauinternational.net/une-action-lancee-pour-proteger-les-enfants-est-condamnee/

    210.149 IVG en 2016 ( pièce jointe ) , sauvez les rats : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stoppez-genocide-rats/26805

    783.640 naissances : http://www.atlantico.fr/decryptage/baisse-naissances-en-2016-que-differences-departements-revelent-nouveau-visage-france-chalard-3151052.html

    27 % : http://www.fdesouche.com/880035-27-bebes-nes-2016-ont-parent-ne-de-lunion-europeenne

    Manipulation : https://leblogdepaysansavoyard.wordpress.com/2017/07/01/comment-linsee-manipule-les-chiffres-de-limmigration/

    Drépanocytose : http://www.fdesouche.com/769997-drepanocytose-la-carte-du-grand-remplacement-mise-jour-2#

    ( de 1990 à 2016 : 5.802.443 ivg , pour 21.459.132 naissances , soit 27 % : http://www.ined.fr/Xtradocs/statistiques_ivg/ )
    En clair , le déficit d’enfants indigènes est compensé par un apport d’enfants allogènes ; il s’opère donc une mutation civilisationnelle .

    – Le Coran révélé par la Théorie des Codes, de Jean-Jacques Walter (28 euros) :
    https://www.amazon.fr/Coran-Revele-par-Theorie-Codes/dp/2851622889
    http://ripostelaique.com/lautopsie-du-coran-par-jean-jacques-walter.html?doing_wp_cron=1467391610.2379589080810546875000
    http://www.lemessieetsonprophete.com/annexes/Walter_theorie-des-codes_Coran.htm
    (13’54’’) https://www.youtube.com/watch?v=k5pF5seXGIM

    – Le grand secret de l’islam, d’un auteur dénommé Odon Lafontaine, publiant sous le pseudonyme d’Olaf, joignable à l’adresse suivante : [email protected] ( gratuit en téléchargement ) :
    https://legrandsecretdelislam.com/
    https://www.amazon.fr/grand-secret-lislam-Olaf/dp/1517011310
    https://www.youtube.com/watch?v=P0hcluIab7M

    La synthèse de ces deux ouvrages est la suivante : le Coran n’est pas l’œuvre d’un auteur unique, écrivant au sixième siècle sous la dictée de Dieu (Allah), mais un texte écrit par plusieurs personnes (minimum 30, maximum 100, médiane 50), sur une période de 200 ans, les deux tiers de cet ouvrage étant une traduction en langue arabe d’un texte écrit originellement en araméen ; tous les documents du « proto Coran », rédigés entre le sixième et huitième siècle, ayant été systématiquement détruits par les deux califes qui se sont employés à élaborer une doctrine officielle, conçue pour combattre le christianisme, ceci à partir des ouvrages de la secte des judéo-nazaréens, chassés de Palestine à la suite du second sac de Jérusalem, en 586 de notre ère.
    Bref, à l’inverse de l’ancien et du nouveau testament, pour lesquels il a toujours existé une exégèse fondée sur des documents de toutes origines, il se révèle que le Coran est exclusivement à but politique.

    – Une révolution sous nos yeux, de Christopher Caldwell, publié en anglais en 2009, refusé par tous les éditeurs francophones, et publié dans la langue de Molière en 2011 (500 pages de texte, 100 pages de références , pas un mot plus haut que l’autre , du LE PEN à la puissance dix) :
    https://www.amazon.fr/Une-r%C3%A9volution-sous-nos-yeux/dp/2810004447

    – La règle de Saint Benoît, aux sources du droit, de Gérard Guyon, où il est démontré que tout le droit européen, sacré comme laïc, civil comme pénal, ceci de Brest à Vladivostok (via Saints Cyrille et Méthode, au neuvième siècle), découle du travail de ce juriste, formé à l’université italienne, imprégné de la philosophie grecque, du droit romain et des deux testaments :
    http://www.editionsdmm.com/A-180592-la-regle-de-saint-benoit-au-source-du-droit.aspx

  3. Les occidentaux refusent que les femmes soient réduites au rôle d’animal reproducteur pour participer à une guerre des ventres entre populations. Leur comportement reproducteur privilégie le qualitatif au détriment du quantitatif. Ils témoignent de l’évolution d’une civilisation qui est sorti de l’âge de la reproduction pour passer à un stade supérieur de développement. L’intelligence à l’oeuvre dans ce processus prime sur la force bestiale d’une animalité vouée à se reproduire sans conscience et de manière irresponsable.

    Les populations suicidaires sont celles qui exploitent les capacités reproductives des femmes car elles placent les enfants nés dans ces conditions dans une impasse d’évolution. Le combat anti-nataliste des occidentaux, loin d’être suicidaire, est l’expression d’une liberté au service d’un processus de civilisation. Consentir à la condition humaine avec sa part d’animalité oblige à ne pas en être l’esclave. D’autant plus que croitre et multiplier n’est plus d’actualité avec plus de 7 milliards de terriens. Nous devons désormais « croître » en conscience et « multiplier » avec modération. C’est le rôle auquel se sont assignés les occidentaux d’être porteur de cette sagesse. A chacun son rôle. Puissions-nous être conscients du caractère bénéfique de notre comportement d’occidental au service d’une humanité en évolution.

    Quant aux dirigeants politiques sans enfants, ils ont au moins l’humilité de ne pas considérer comme nécessaire de répandre leurs gênes inconsidérément pour satisfaire leur ego et leur volonté de puissance. Après tout, vous ne reprochez pas aux ecclésiastiques d’être dépourvus de descendance. Comme les politiques semblent avoir remplacé les prêtres pour sermonner la population, il n’est pas étonnant qu’ils adoptent des comportements analogues, comme notamment se priver de donner libre cours à leurs capacité de reproduction biologique.

    La fécondité du XXIème siècle sera plus spirituelle que biologique. Ce n’est pas le nombre qui imposera sa loi, car l’intelligence que nous avons à cultiver a pour vocation de l’en empêcher.

    • Le problème est que nous sommes en démocratie où le vote est majoritaire… Donc quand les mahométans seront majoritaires nous deviendrons comme les chrétiens sous le joug de l’E.I. : des dhimmis ou des apatrides.

  4. Un article brillant de Charles Gave comme d’habitude (je recommande ses livres d’ailleurs).

    Pour moi, le problème n’est pas l’origine de la population (la France ayant été le terrain de nombreuses invasions et migrations dans le passé elle pourrait se porter très bien d’un peu plus d’ADN d’Afrique du Nord.

    Le problème c’est le « multi-culturalisme » qui fait que les nouveaux arrivants ne veulent pas devenir français (ou Allemands, Suédois etc…) en partie parce que la France les encourage à ne pas le devenir.

    C’est le même pays qui subventionne ses mauvais artistes au nom de « l’Exception Culturelle » et a un Président qui ne pense pas qu’il y ait de Culture Française.

    Le symptôme n’est pas le nombre de Français d’origine Maghrébine, mais bien la prévalence du prénom « Mohamed » qui signifie (dans l’agrégat – il y a plus d’une raison de choisir un prénom) une intention de rester séparé du reste du pays et se sa culture.

    Partant de là, on a en effet un suicide collectif.

    • Merci de le souligner: être français c’est se doter des signes symboliques de franchouillardise – s’appeler Maurice plutôt que Mohammed, parler français , ne surtout pas trop être religieux, aimer l’équipe de France de foot et le pinard . Finalement c’est à la portée de tous.
      Je ne pense pas qu’être Allemand, Suédois soirt aussi facile, même après distribution généreuse de passeport. Il en va de même des Bretons.

  5. Dans le cadre hexagonal les Bretons sont déjà – et depuis longtemps- dans la situation décrite . Formant au mieux 8-10% de la population de l’hexagone leur langue, leur culture, leur bien-être même sont en bas de la liste des priorités. Ils sont priés de s’assimiler en silence.

Comments are closed.