Viols, vols, criminalité en Suède. La police se dit dépassée par les migrants délinquants

rape_suede

21/09/2017 – 06h30 Stokholm (Breizh-Info.com) –   La police suédoise déclare être dépassée par le nombre croissant de cas de viols dans le pays. C’est ce qu’une source policière a déclaré à un journaliste qui voulait savoir pourquoi un homme soupçonné d’avoir violé une fille de 12 ans il y a deux mois n’avait pas encore été questionné.

« Lorsque la grande vague migratoire a atteint la Suède, la police n’a pas pu traiter à la fois les problèmes traditionnels suédois, et ceux posés par les nouveaux arrivants», a déclaré Nima Gholam Ali Pour, un député des Démocrates Suédois.

« Il n’est pas normal que la police dise n’avoir pas assez de ressources pour enquêter sur les crimes et les viols. Ils doivent réexaminer leurs priorités « , a déclaré Morgan Johansson, ministre de la Justice et des Affaires intérieures du pays.

Nima Gholam Ali Pour, affirme que la police manque de ressources pour combattre le fléau de la criminalité qui sévit aujourd’hui dans certaines régions du pays. « Le problème, c’est que la police n’a pas de moyen » a-t-il confié à Russia Today. Ce dernier explique par ailleurs que la Suède n’avait pas les lois adéquates pour permettre à la police de faire son travail, ni l’appui politique suffisant, y compris concernant la lutte contre le viol en Suède.

Pour Nima Gholam Ali Pour, l’arrivée d’une nouvelle vague de migrants a entrainé de nouveaux problèmes de criminalité. A Malmö, troisième plus grande ville de Suède, Ali Pour a déclaré qu’il y avait «  beaucoup de meurtres, de fusillades pour lesquels les procureurs n’avaient pas les ressources nécessaires afin d’y donner suite.»

Ce qui entraine l’explosion des affaires criminelles « non résolues », d’autant plus que selon le député des Démocrates Suédois toujours, il y aurait en Suède des zones entières « interdites », dans lesquelles la police – comme en France – ne pénètre plus.

La solution pour ce dernier ? « Il faut changer les lois, il faut soutenir la police, il faut former la police pour qu’elle puisse faire face à un nouveau type de population qui n’est pas aussi pacifique que la population suédoise ou que la Suède l’ a toujours été. Nous avons de nouveaux types de criminels en Suède qui sont beaucoup plus durs et la police suédoise n’est pas assez formée, elle n’ a pas l’équipement ou les ressources nécessaires pour faire son travail correctement », a-t-il dit.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Yvette Prétet

    En France, aussi, nous sommes  »dépassés »!
    A Nice, les femmes se font arracher leurs bijoux par les migrants, ceux-ci squattent les immeubles, ma belle-soeur, qui est Niçoise, n’ose plus sortir de son domicile! A Nîmes, ma voisine (85 ans) s’est fait arracher son sac (avec violence)par 2 Maghrébins.. à moi-même, des Maghrébins m’ont, aussi, volé mon sac avec violence! Les musulmans doivent RESTER dans  »leur » pays  »indépendant »!…

  • Christophe Bouhier

    Il ne leur vient pas à l’idée que la solution est de foutre tout ce beau « monde » dehors??

  • Abrux

    Une société efficace est une société où la confiance règne et où les coût policiers sont minimes. Les solutions imaginés ont des coûts trop importants qui doivent in fine être reportés sur l’économie et la Suède baissera son niveau de vie par personne. Il fallait y penser avant, les japonais ont préféré décroitre démographiquement et expérimenter une déflation; ils sont néanmoins toujours exportateurs, tant pis pour les suédois.