Nantes : les rêveurs régionalistes, d’éternels citoyens français obéissants [Tribune libre]

Nantes

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

L’association régionaliste Bretagne Réunie, fière de croire représenter la crème du mouvement breton, qui a normalement pour but de faire renaître une Bretagne nationale et séparée de la France, mais qui a tendance de nos jours à devenir ce qu’il est, organise tous les ans ou tous les deux ans et ce depuis presque un demi-siècle sa manifestation régionaliste et bon enfant à Nantes.

Tellement bon enfant d’ailleurs qu’elle n’a jamais fait peur à la France. Tout le monde y est convié, ou presque tout le monde en fait. Certains groupuscules obscurs et sans-noms nous ramenant toujours et directement aux « heures les plus sombres de notre histoire », heures que notre linguiste national Roparz Hemon avait qualifié avec le plus grand sérieux de « vent de liberté soufflant pendant quatre années sur la Bretagne« , ne sont pas, eux, les bienvenus. Passons ce petit déni de vie démocratique bien placé et revenons-en aux faits.

Notre chère association Bretagne Réunie, fière d’envoyer des militants bénévoles sur les ponts tous les mois, fière de demander une part des bénéfices récoltés par diverses associations vendant babioles et gadgets bretons en tout genre, et fière de placer cet argent dans le versement d’une paye d’un salarié de leur Association, se permet donc d’annuler, pour raison de sécurité, sa manifestation.

Nous sommes en droit de nous demander si autant de mobilisation de la part des militants du mouvement breton sert à quelque chose. D’une part, voila près d’un demi-siècle que l’on manifeste dans le vent, car lorsque Paris, capitale du pays des régionalistes, organise une réforme des régions de la France, la ville que Glenmor appelait Sodome s’octroie un petit plaisir à réunifier les benêts de Normands mais non pas le territoire bimillénaire du peuple breton.

D’une part, l’association Bretagne Réunie, se prenant pour un père bienveillant mais qui n’est qu’une grand-mère sénile, se permet de planter tout le monde pour raison de sécurité. Plus précisément : Bretagne Réunie a peur devant la menace, antidémocratique puisque opposée au dialogue, des militants dit antifascistes qui proposent de venir bénévolement tout casser dans le centre-ville de Nantes dans le cas où la manifestation aurait lieu.

Bretagne Réunie a le droit d’être froussarde, mais dans ce cas elle n’a plus le droit de parler au nom de la Bretagne, car il est bien hors de question que la Bretagne tremble devant la menace d’une bande d’écervelés sans pouvoir.

Ajoutons à cela que les militants antifascistes ne sont pas des militants bretons et qu’ils n’en ont rien à faire de la réunification de la Bretagne, ils le disent aux-mêmes, sans parler de l’aspect beaucoup trop « identitaire » à leur goût du nombre de drapeaux Gwenn ha Du flottants alors dans les rues de Nantes.

L’État français peut se frotter les mains, la manifestation n’a pas lieu et Nantes pourra dormir tranquillement sur ses deux oreilles, en Pays de la Loire. Bretagne Réunie aurait dû maintenir la manifestation. Les antifascistes se seraient fait gentiment recadrer par la police, et la Bretagne aurait montré qu’elle n’a pas peur devant la minable démonstration de force du groupuscule des aveugles.

Je pense que certains se fourvoient et sont illusionnés depuis trop longtemps. La Bretagne que nous aimons, la Bretagne que nous voulons, la raison pour laquelle nous militons, nous collons des affiches et pour laquelle nous donnons de notre temps et de notre argent, cette Bretagne-là mes amis, peut être tout sauf la minable province française qu’elle est, « courageusement défendue » par ces hordes de régionalistes soixante-huitards, « cools » à souhait et encore traumatisés par les quelques méfaits bretons de la dernière guerre. Nous ne sommes là ni pour être « cool », ni pour être Français, ni pour être respectueux et soumis à l’entité voisine qui nous crache à la gueule depuis… Clovis ? Les seules fois dans l’Histoire où la France respecta la Bretagne, c’est bel et bien lorsque les Bretons savaient tenir les Français en respect.

On entend souvent dire dans le mouvement breton qu’il ne faut pas demander nos droits, mais qu’il faut les prendre. Mais pour les prendre il n’y a plus personne. Le mouvement breton se périme et pourri sur place. Il est grand temps de virer la clique des vieux inutiles et d’appeler les jeunes patriotes bretons courageux à s’investir. J’appelle très sincèrement les jeunes Bretons de ma génération à ouvrir les yeux et à prendre leur responsabilité militante, au nom de leur amour pour notre Patrie la Bretagne. L’État français est un de nos ennemis, mais ce n’est même pas lui qui a fait annuler cette manifestation : ce sont les illuminés d’antifascistes, dont beaucoup de membres sont français, et dont les membres bretons s’opposeraient de toutes manières à la création d’un État breton, puisque ils sont mondialistes, veulent « jouir sans entraves » et souhaitent l’abolition de toutes les frontières.

Alors que le nationalisme bat son plein en Écosse et en Catalogne en ce moment même, nationalisme qui leur permettra très prochainement de former de nouveaux États libres, la Bretagne, incapable de former de coalition nationaliste, saborde elle-même sa propre petite manifestation régionaliste, à cause d’une vague menace provenant de groupe antinationalistes.

J’ai aujourd’hui presque honte d’être un Breton et me demande si tout ce flan de «mouvement breton» n’est pas une blague ?

A bon entendeur, Kevarc’h !

Tepod Mab Kerlevenez, membre de Bretagne Réunie, mais plus pour longtemps, électeur au Parlement de Bretagne, et chanteur du groupe Dazont qui devait se produire sur scène samedi 30 septembre à Nantes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Franz Debrue

    Bel article qui fait en effet réfléchir…
    Toutefois … Je ne suis pas breton, je suis belge et si l’on veut se piquer de régionalisme, je devrais dire wallon, c’est-à-dire francophone du sud du pays. Suis-je wallon avant d’être belge ? Difficile à dire, puisque j’aime ma région, mais aussi ma Belgique, mon Dieu et mon Roi. La Bretagne est une région (pays?) absolument magnifique, tant l’Armor que l’Argoet (mon préféré après tout). Il y a tant de choses à défendre et à maintenir chez vous : vos traditions, votre cuisine, vos langues, … Mais est-ce vraiment le séparatisme la solution ? Il y a 2 monstres qui ne demandent pas mieux que les pays éclatent en une multitude de confetti : l’Europe et les islamistes. Pour la même raison : les dominer. A bon entendeur, salut !
    NB : je n’arrive pas à comprendre comment un peuple aussi vieux, aussi ancien et vénérable que le peuple breton, puisse abriter tant de gauchistes !

    • guylaine

      Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre, ce sont les Bretons qui votent en majorité à gauche ! Donc, il y a encore plus de gauchistes malfaisants que de séparatistes en Bretagne !

    • Haganah Moon

      Brittany is incredibly nice, and I’m very fond of the Breton people and culture. I’m just so sorry to see Brittany’s identity dissolve herself in the french quagmire.

    • Marjorie Le Maout

      L’auteur de l’article n’est pas breton non plus, c’est un étranger qui se cache sous un faux nom breton pour enfumer son monde. C’est un coucou qui va devoir quitter la Bretagne à coups de pieds au cul. On se fout de son avis, comme du votre d’ailleurs. Vous êtes des étrangers.

    • Mort de rire

      « je n’arrive pas à comprendre comment un peuple aussi vieux, aussi ancien
      et vénérable que le peuple breton, puisse abriter tant de gauchistes ! »
      C’est bien simple depuis que le catholicisme a perdu en influence les bretons ont commencé par devenir de plus en plus dégénéré, cela a commencé avec les fameux « cathos de gauche » qui part la suite sont devenus des socialistes athées et multiculturalistes.

      Pour le reste vous confondez l’Europe qui est notre continent et notre civilisation avec l’UE qui n’est rien de plus qu’une dictature soviétique qui n’a d’européenne que le nom, il ne faut pas utiliser le terme d’Europe lorsque l’on parle de l’UE sinon on fait le jeux de mondialiste qui reprennent ce terme sans arrêt pour tenter de se faire une légitimité qu’ils n’ont pas.

  • An

    Étoile de David et rédaction en anglais.
    C’est bien de prendre du recul, de la distance, de la hauteur mais faut faire attention à ne pas être perché.
    Il y a déjà bien assez de commentaires qui ne parlent pas de la Bretagne, pas besoin de trolls supplémentaires qui semblent bien plus obsédés par des questions de pouvoir que bretonnes.
    D’autant que vous allez vite vous lasser.

    • Haganah Moon

      Dear An, just consider my star as a double Triskell! ;-) I post in English because it is a very precise language that doesn’t allow misunderstandings. You couldn’t be more mistaken: Power is everything. You want to be strong? Be strong. Speak clearly, precisely, be bold. How do you believe we got our land back? How do you believe the Irish got their independance? By being nice? Obedient? Respectful? Divided? The Red Caps were the first breakthrough in years, if we consider your fascinating history of which I am very fond. I am not a Breton but I am not a troll. No need for me to have a gwen ha du avatar, a Bro Gwened alias and a motto in Breton, to be relevant and write what you need to be reminded to do if YOU guys want to be relevant. Liberties and rights are not granted, they are t-a-k-e-n. And you got to be ready to pay the price. I won’t post on this topic anymore if my statement do not help your cause. Kenavo.

      • Mort de rire

        Thanks for your support, you are right that the protection of it’s identity is one of the most fondamental thing to do for a people in order to keep their heritage alive and not to disappear.

        By the way you can post as much as you want, don’t mind the persons who will tell you otherwise.

  • Haganah Moon

    You are absolutely right. What you got to do is move your lazy collective ass. Protect Diwan at all cost: a nation is not viable without a language. Ask the Kurds, the Irish, the Corsicans. Ask Us! Protect your assaulted culture, your musicians, your writers, your religion. Brittany is Christian and Christianity is her strength. Compromising will lead you nowhere. Use the European Court as much as possible and have that court drag the damned French government to its Den Haag tribunal as frequently as possible. France needs to be reminded that she just can’t do whatever she wants in Brittany.