A Loudéac, le couvoir Le Helloco mise sur l’export pour conjurer la crise de la dinde en France

10/10/2017 – 12hO0 Loudéac (Breizh-Info.com) – Fondé en 1970, l’accouvoir le Helloco se trouve à Loudéac. L’entreprise couve des œufs de dinde pendant 28 jours, puis livre les dindonneaux d’un jour dans le monde entier. Avec 410.000 œufs couvés chaque semaine, c’est l’un des quatre derniers couvoirs de dindes en France. Elle élève aussi des dindonneaux futurs reproducteurs qui sont ensuite acheminés sur des sites de ponte. Présent au SPACE de Rennes 2017, c’est le dernier couvoir indépendant français.

Les trois autres se trouvent dans les Mauuges (Grelier-Hendrix, à Saint-Laurent de la Plaine) et le Morbihan – LDC à Elven et Le Sayen (depuis 2016 Aviagen Turkeys Ltd) à Caudan. Il y a dix ans encore, il y avait 10 couvoirs, et 15 en 2004. La production française ne cesse de se contracter : en 2000, la France produisait 2,4 millions de dindes. En 2016, plus que 900.000. La consommation ne chute pas : ce que la France ne produit plus, le Brésil et la Pologne l’envoient. L’essentiel de la charcuterie de volaille est aujourd’hui fabriqué avec de la viande importée.

Le couvoir Helloco livre dans toute la France. Mais réalise aussi jusqu’à 40% de son activité à l’export, notamment vers la Russie, l’Iran, les pays du Maghreb ou l’UE. Ce sont pour l’essentiel des dindonneaux qui sont emballés dans des cartons et expédiés, en camion ou en avion.

Fondée au Quillio en 1973 et installée en 2005 à Loudéac, le Helloco a un chiffre annuel de 22 millions d’€ (2015) et emploie 120 personnes. Elle ne cesse d’investir : en dix ans, 10 millions d’€ ont été mis dans l’outil de production pour rester à la pointe de la technologie et Le Helloco a racheté la filiale dindes d’Amice-Soquet, France Dindes à la gare d’Uzel (Plémy, 22) en 2013.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine