Bretagne. Faible mobilisation sociale ce 10 octobre

fonctionnaires

11/10/2017 – 10h00 Nantes (Breizh-info.com) – Les journées de mobilisation se suivent et la mayonnaise n’arrive toujours pas à prendre. Seuls 400.000 manifestants selon la CGT, moins de 100.000 selon la police ont arpenté les rues des villes françaises ce mardi, jour de grève de la fonction publique.

Pourtant tous les syndicats étaient unis, ce qui n’était pas arrivé depuis dix ans. CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, FSU, CFE-CGC et Sud étaient dans les cortèges, ainsi que des syndicats professionnels (la FNTV par exemple pour les transports de voyageurs). Mais pas la CGT Rail, résultat : les trains roulaient dans leur ensemble, alors que nombre d’écoles et de transports scolaires étaient très perturbés.

En Bretagne historique, 27.000 manifestants ont été dans les rues : 7000 à Nantes, 5000 à Rennes, 2400 à Saint Nazaire, 1800 à Quimper, 300 à Saint-Malo, 2000 à Saint-Brieuc, 4000 à Brest, 1000 à Vannes, 2500 à Lorient ou encore 800 à Lannion. A Quimperlé, 200 salariés de Bigard ont aussi débrayé.

A Paris, où 26.000 manifestants ont défilé selon la police et 45.000 selon les organisateurs, les casseurs se sont donnés rendez-vous. L’entrée du lycée Voltaire a été incendiée – la région Ile de France a porté plainte et 9 lycées ont été bloqués. Plusieurs banques ont été saccagées boulevard Daumesnil.

A Nantes, seuls deux lycées ont été bloqués (Michelet et Guist’hau). Le lycée Jean Perrin de Rezé a été débloqué dès 7h30 et le lycée Livet vers 14h. Le mouvement n’a pas été suivi à la fac où la majorité des cours étaient assurés. Une vingtaine d’étudiants proches de l’ultra gauche ont tenté en vain de pousser leurs camarades à manifester ce matin avant de jeter l’éponge vers 9h30.

La manifestation nantaise s’est à nouveau illustrée par divers tags cours Saint-Pierre et sur la Préfecture, tels que “La BAC au bûcher”, MEDEFesnestrons les patrons”et autres “un commissariat qui brûle c’est de l’art”. Un black block de 150 personnes ouvrait le cortège derrière une banderole qui avait le mérite de la sincérité “on fout le bordel”

A la fin de la manifestation, 800 personnes sont restées devant la préfecture pour construire une cabane en kit censée matérialiser une “bourse du Travail”. Elle a été amenée sur un camion de Sud – la réponse du berger à la bergère à l’initiative de la CGT de murer le quai de Turenne (faute d’avoir pu atteindre la permanence de François de Rugy initialement ciblée) la fois dernière.

Après avoir fait un barbecue, s’être fait confisquer vers 13h une partie de la cantine (avec la caisse “prix libre” et une banderole) les manifestants, pas si écolos visiblement ont laissé sur place leur cabane et les nombreuses bières eclusées pour se disperser dans le calme vers 15h.

L’ultra gauche espère toujours assurer un automne social difficile au gouvernement. Il lui faudra pourtant autre chose que des cabanes en kit et des cortèges clairsemés.

Louis Moulin

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Armoricaine

    Les fonctionnaires syndicaux partisans de leur auto-bien-être parasite.