Cyclistes dangereux : la mairie de Nantes se décide à agir cours des 50 otages

cyclistes_nantes

12/10/2017 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – Mardi 10 octobre au matin, vers 10h, deux ouvriers mettaient en place une nouvelle signalisation au sol pour rappeler aux cyclistes que les piétons demeurent prioritaires sur les passages piétons du cours des 50 Otages.

Avec le développement du vélo à Nantes et surtout de la livraison à vélo, nombreux sont les utilisateurs de la route, piétons comme automobilistes, à se plaindre du comportement dangereux des cyclistes.

Léon, la soixantaine, trouve qu’il faut « les verbaliser. On ne peut plus traverser une rue sans manquer de se faire rouler dessus par un vélo, qu’il livre ou non. Ils sont dangereux, il faut leur mettre des amendes, point ».

Jacky est artisan et traverse Nantes tous les jours entre ses chantiers : « depuis quelques années, à certains carrefours j’ai toujours la trouille d’en taper un, ils sont partout, à droite, à gauche, sauf sur leur piste. Devant la Préfecture c’est très chaud ».

Les ouvriers nous ont expliqué avoir été missionnés par la municipalité, pour l’instant pour le seul cours des 50 Otages, même si le problème des cyclistes dangereux se pose sur bien d’autres voies de la ville.

Louis Moulin

Crédit photos : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • alaintassin

    Il n’y a pas qu’a Nantes!Ils roulent sur les trottoirs et brûlent les feux rouges au mépris de tous.Et je n’ai encore jamais vu un policier municipal mettre une contravention ou même dire quelque chose à un cycliste.

    • An

      Oui, hein, 3% des déplacements à Nantes, c’est vraiment un cauchemar.
      Sans parler du ralentissement qu’ils provoquent ! Les bouchons, c’est les cyclistes ! Les accidents traumatisants, c’est les cyclistes ! La pollution, c’est les cyclistes !
      Délirant à quel point les mentalités sont basées sur les habitudes et non pas la raison.
      Le jour où il y aura de vraies pistes cyclables (c’est-à-dire assez large et aux marquages immédiatement identifiable), peut-être que la grosse part d’abrutis et grosses feignasses d’automobilistes respecteront le code la route.
      Combien de stationnement en double file ? Ou débordant sur la piste ? De pistes mordues, même sur des lignes droites ?! D’arrêt au feu rouge sur la zone réservée aux cyclistes ? De portières ouvertes sans un regard ?
      Je suis piéton, cycliste, usager des transports en commun et automobiliste. Je considère être de la seule catégorie méritant être écoutée. Les purs automobilistes n’ont que le droit de la fermer.
      Aberrant. L’immense majorité des problèmes de circulations vient des automobilistes et ils se permettent de critiquer deux roues et piétons.

  • Frank Berurier

    Et en même temps, il est important de contraindre les piétons à ne pas emprunter les pistes cyclables pour la promenade des poussettes et autres landaus ! L’éducation de chacun fera une meilleure cohabitation de tous.

    • An

      Exactement.
      Les piétons ont peur des vélos cours des 50 otages ?
      Mais qu’ils y fassent un tour à vélo, ils verront que c’est réciproque.
      Ce que ne comprennent pas les critiques qui n’imaginent le vélo que dans les stations balnéaires l’été, c’est aussi l’aberration du tracé des pistes cyclables. On se demande si ce sont des cyclistes qui les ont faites ou si c’est pour les statistiques.