Polémique à Gaël (35). La brasserie La Gaëlle fait l’apologie de la révolution Bolchevique et du communisme

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

20/10/2017 – 07h15 Gaël (Breizh-info.com) – Ce samedi 21 octobre, et dimanche 22 octobre, les habitants de Gaël, petite commune d’Ille et Vilaine , vont vivre malgré eux aux couleurs de la révolution bolchevique et du communisme – idéologie qui a tout de même fait des millions de morts dans le monde entier au 20ème siècle, et particulièrement en Russie et en Ukraine après 1917.

En effet, les tenanciers de la brasserie « La Gaëlle », située 4 place du Monument, dans le bourg de cette petite commune de 1650 habitants, ont décidé de fêter le centenaire de la révolution bolchévique en organisant trois journées de festivités (voir ci-dessous l’annonce sur facebook) de ce vendredi à dimanche 22 octobre.

Cela pourrait ressembler à une farce – quoi qu’on imagine le tollé et les conséquences que provoquerait un établissement qui organiserait une soirée commémorant le régime nazi – mais c’est en réalité totalement assumé par les organisateurs, qui posent fièrement, affublés d’un tablier faucille et marteau et d’un drapeau de l’URSS , pour un quotidien régional.

Démarche d’autant plus assumée que le tenancier explique à la presse régionale qu’ « à Gaël, le Front national affiche parmi ses meilleurs scores dans le département… On voulait faire réagir ! » . Marine Le Pen a recueilli plus de 47% des voix à la présidentielle de 2017, en effet.  Faut-t-il donc en conséquence envoyer les électeurs au goulag et en séjour de rééducation ?

Contacté par nos soins, M. Levrel, maire de la commune, nous a confié son « choc » de voir cet évènement, notamment vis à vis des symboles et des phrasés utilisés. « Cet évènement n’est pas représentatif de la commune de Gaël, heureusement. Ils ne seront d’ailleurs pas beaucoup de gens de la commune à y aller. Monsieur Hordé est un habitué des provocations » se désole l’élu, qui souhaiterait « qu’on s’intéresse à Gaël pour des choses qui en valent vraiment la peine. Nous avons du mal à maintenir nos commerces, nous avons de nombreux projets à travailler pour redynamiser notre secteur. Cela ne nous fait pas une bonne publicité ».

Sur sa page facebook, Christophe Hordé, gérant de « La Gaëlle » expose son engagement très à gauche entre partage de photos du courant « anarcho-stalinien » (sic) , retransmission d’un meeting de Jean-Luc Mélenchon. Un engagement on ne peut plus démocratique par ailleurs.

Joint par téléphone, ce dernier explique : « nous voulons commémorer le centenaire de la révolution de 1917, un évènement marquant dans notre histoire. Il ne faut pas tout confondre. C’est Staline qui a massacré les gens, pas les Soviets. On ne peut pas comparer les horreurs du stalinisme avec la révolution soviétique ». Ce dernier évoque par ailleurs « une manifestation festive, pas politique, et pas stalinienne, même si les gens viennent avec des drapeaux (…). ». Il tient par ailleurs à souligner que la révolution russe « a donné de l’espoir à des millions de gens à l’époque » et explique que la comparaison avec le nazisme est « de la malhonnêteté intellectuelle ». « Quand on parle de 1000 millions de morts sous le communisme, je réponds : et pourquoi pas 200 millions tant qu’on y est ? ».

« Pourquoi n’ont-t-ils pas le courage d’aller faire cela à Kiev, en Ukraine ? »

Selon l’historien britannique George Leggett, environ 140 000 personnes (tout de même !) ont péri à la suite de la terreur rouge , expression qui désigne la politique répressive d’arrestations et d’exécutions de masse appliquée en Russie soviétique par la Tchéka et l’Armée rouge pour le compte du gouvernement bolchevik durant la guerre civile russe.

Par la suite, comme l’explique Stéphane Courtois dans son « livre noir du communisme » qui fait aujourd’hui référence sur la question, le premier bilan, à l’échelle mondiale, des crimes commis par les régimes communistes avec pour objectif la construction de «l’homme nouveau» serait de 65 à 85 millions de personnes.

Ces chiffres étant établis, on comprend que la célébration du « centenaire de la Révolution bolchévique », à coup de concerts, d’animations, de faucilles et de marteaux, puisse choquer dans la commune et même au delà. « Pourquoi n’ont-t-ils pas le courage d’aller faire cela à Kiev, en Ukraine ? » s’interroge l’internaute qui nous a alertés sur le sujet. « Peut être parce qu’ils savent que dans les pays qui ont été ravagés par cette idéologie de mort, la durée de vie de leur établissement avec une telle fête se compterait en minutes …»

Depuis le 9 avril 2015 en Ukraine le Parlement de Kiev a adopté une série de lois sur la question : ainsi sont condamnés «les régimes totalitaires communiste et nazi en Ukraine» et interdit «toute négation publique» de leur «caractère criminel» ainsi que toute utilisation publique de leurs symboles, sauf à des fins éducatives, scientifiques ou dans les cimetières.

Le fait de jouer en public l’hymne soviétique – comme le font les tenanciers de la brasserie « La Gaëlle » dans ce clip – y est par ailleurs passible de 5 ans de prison .

En Bretagne, bien au chaud loin des goulags, de la répression, des assassinats et de la famine organisée, il est effectivement plus facile de faire passer pour « festif » et « culturel » un évènement célébrant l’un des pires régimes totalitaires du XXème siècle.

Dommage, pour un établissement qui produit par ailleurs une excellente bière artisanale. 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Gaspard Koenig sur le pass sanitaire. « Le gouvernement a perdu la notion de liberté ! »

Arthur Delaborde reçoit Gaspard Koenig, philosophe, essayiste, romancier, et président du laboratoire d'idées Génération libre qu’il a lancé en...

17 Commentaires

  1. « C’est Staline qui a massacré les gens, pas les Soviets » : quel sommet de mauvaise foi ! Comme si Staline avait tenu lui-même le pistolet dans les sous-sols de la Tchéka, comme s’il avait lui même gardé les baraquements des goulags, comme s’il avait lui-même fusillé les officiers polonais à Katyn ! Les idiots utiles n’ont pas disparu, ils sont toujours idiots, mais en plus ils sont désormais inutiles.

    • Pour être juste, ce n’est pas entièrement faux. Dès les premiers mois de 1918, les soviets ouvriers, soldats et paysans avaient perdu tout pouvoir réel (si tant est qu’ils n’en aient jamais eu énormément) au profit exclusif du parti bolchevik.

    • Ni Staline, ni les Soviets n’ont massacré de Bretons. La France, par contre, en a fait tuer des centaines de milliers lors de ses guerres. La Bretagne n’est pas envahie pas les Russes, mais elle l’est bel et bien par les Français, comme ce bistrotier, dont le patronyme ne laisse aucun doute. Aux Bretons de se prendre en main et de faire le ménage chez eux, personne ne le fera à leur place.

      • ahhhh ! les bécassines séparatistes sont de sortie ! faudra apprendre un jour à ces connards que le jacobinisme qu’ils exècrent comme source de tous leurs maux est une pure invention…. bretonne

        hé oui mes cons : le club des jacobins, c’était le club breton tu le saurais si t’avais pas abandonné l’école après ton CAP « alcoolisme et porcherie »

        sinon bécassine si t’en as marre de vivre en Gaule, retourne en (grande-) Bretagne, ici, l’immigré c’est toi.

  2. ça devrait leur plaire aux bretons ! Breizh… nid de gauchistes… Non ? Je me trompe ? Bon, d’accord, pas tout le monde. Je suis sûre que le bonhomme fera un très bon chiffre d’affaire.

    • Breizh = nid de gauchistes, c’est ce qu’essaient de faire croire Breizhistance et le FN. Malheureusement pour eux et pour vous, ça ne prend pas ! Continuez de rêver !

      • Ah bon ?! Je ne connais pas le premier et le second n’est pas de ma paroisse.

        Je me base sur les infos que je lis sur ce (cet excellent) site, sur celles de quelques amis bretons qui ont fui la douceur de vivre de Nantes (et oui, c’est la Bretagne), de Rennes,… et sur ma propre expérience des insultes que je reçois quand, de temps en temps, je pose mon grain de sel ici… Sans compter mes propres constats lors de séjours dans cette belle province.

        Pour être tout à fait honnête, je tiens à préciser qu’étant royaliste, je regarde tout le petit monde « royco » à la loupe. Or, et cela vous surprendra, la région qui compte le plus de « clubs » royalistes, c’est la Bretagne ! Les pauvres, je souffre pour eux, mais ils me consolent.

  3. 140 000 morts pendant la guerre civile russe ? On serait plus près de la réalité en ajoutant (au moins) un zéro. Le génocide ukrainien a commencé à cette époque.
    Cela dit, personne n’est obligé d’assister à leur commémoration. Laissons les fossiles reposer en paix.

  4. Il paraît que des candidats réservistes qui ont été refusés malgré l’état d’urgence et la tentative actuelle de remplacement de la population bretonne de souche par des migrants juifs faisant l’apologie de l’islam seront présents !

  5. Il paraît qu’en plus parmi eux il y a des gens qui ont été refusés comme réservistes alors que je le rappelle nous sommes en état d’urgence et qui seraient en fait des migrants infiltrés d’origine musulmane cherchant à remplacer les bretons de souche et faisant l’apologie du judaïsme et de l’homosexualité, voire de l’autosexualité.

  6. Je pense qu’il s’agit plus de l’evocation d’un passé révolu et d’une esthétique que d’une manifestation de soutien à une ideologie. En 92 j’ai fait mon service à Berlin. J’y ai acheté ce genre d’objets alors abondants sur les marchés. Ca ne fait pas de moi un nostalgique du communisme.

  7. Versus. J’ai vécu au Danemark au début des années 90. A Copenhague un petit café très branché, au style café français des années 50 avec le charme sobre d’un mobilier suranné en bois patiné non revu et corrigé, avait couvert son plus long mur d’un immense drapeau soviet barré par de très larges lettres d’un FUCK .

    • Qu’adviendrait-il de ceci dans cette France ? qui perpétue une pensée fossile aux germes liberticides prégnants dans une ordonnance psychologique moraline sur une place publique captive et violentée.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Espagne. Une généralisation de l’habitat collectif d’ici 2050… et 250 000 immigrés supplémentaires par an ? [Vidéo]

Le futur de l'Espagne pourrait bien ressembler à une dystopie pour quiconque ne croit pas aux mythes progressistes. Le premier ministre espagnol Pedro Sanchez...

Eric Zemmour : « Il y a un lien évident entre communisme et islam (…) Ce sont deux totalitarismes internationalistes »

Eric Zemmour : « Il y a un lien évident entre communisme et islam (...) Ce sont deux totalitarismes internationalistes » Face à l'info du...

Jonas Fink, 40 ans de vie derrière le rideau de fer (BD)

Jonas Fink couvre quarante ans d’une vie derrière le rideau de fer, en Tchécoslovaquie. Ce chef d’œuvre de la bande dessinée vient de sortir...

Pour les socialistes des Pays de la Loire et Ouest-France, il serait « révisionniste » de mettre sur le même plan crimes communistes et...

Comme si les élus politiques n'avaient pas suffisamment à faire aujourd'hui alors que nous traversons une crise politique, économique, sociale, sans précédent, les voici...